Livi-logo
Télécharger
Accueil
Caillot de sang

Caillot de sang

Un caillot de sang est un amas de sang coagulé qui entrave la circulation sanguine quelque part dans l’organisme. Il se forme souvent dans une jambe, mais il peut également apparaître dans les poumons (embolie pulmonaire) ou le cerveau (accident vasculaire cérébral), par exemple.

Les petits caillots ne causent pas toujours de troubles graves. Les gros caillots de sang peuvent toutefois s’avérer potentiellement mortels. Des anticoagulants sont prescrits à la fois pour prévenir et traiter les caillots de sang. Peu importe l’emplacement du caillot de sang, du moment où une suspicion existe, il faut consulter en urgence.

Appelez le 15 si quelqu’un de votre entourage ou vous-même constatez des troubles respiratoires, des douleurs thoraciques ou des signes d’accident vasculaire cérébral.

Qu'est-ce qu'un caillot de sang ?

Dans le jargon médical, on désigne un caillot de sang par le terme « thrombus ». La thrombose est le phénomène pathologique qui consiste en la formation d’un thrombus. Ce terme vient du mot latin pour les plaquettes, les dits thrombocytes. Les plaquettes contribuent à la coagulation du sang, c’est-à-dire à l’arrêt d’une hémorragie. La capacité du sang à coaguler est vitale pour l’organisme. Elle empêche toute hémorragie mortelle en cas d’endommagement des vaisseaux sanguins. Toutefois, si le sang coagule dans un vaisseau sanguin en raison d’une sédentarité ou d’une sclérose des vaisseaux, notamment, un caillot de sang peut apparaître et ainsi entraver voire bloquer complètement la circulation sanguine dans n’importe quelle partie du corps. Cela induit un manque d’oxygène.

Un caillot de sang se forme souvent dans une jambe, en particulier dans le mollet. Il arrive qu’une partie du caillot se détache et soit emportée par le sang jusqu’aux poumons où elle bloque le flux sanguin et donc l’apport en oxygène. Un caillot de sang emporté par le flux sanguin est appelé « embolie ». Un exemple courant en est l’embolie pulmonaire. En cas de rythme cardiaque irrégulier, comme une fibrillation auriculaire, un caillot de sang peut se former directement dans le cœur, se déplacer vers le cerveau et causer un accident vasculaire cérébral ou ce que l’on appelle un infarctus cérébral.

Causes des caillots de sang

Les caillots de sang sont causés par du sang coagulé qui entrave ou bloque la circulation sanguine dans l’un des vaisseaux de l’organisme. Il est alors plus difficile pour le cœur de pomper le sang et l’oxygénation du sang se fait insuffisante, ce qui peut induire un manque d’oxygène pour les organes vitaux.

Un caillot de sang peut se former pour plusieurs raisons :

  • des facteurs génétiques qui vous rendent plus vulnérable, en particulier les troubles sanguins qui affectent la capacité du sang à coaguler ;
  • des facteurs liés au mode de vie comme le surpoids, le tabagisme et une vie sédentaire nuisent à la circulation sanguine et entraînent donc un risque accru de caillots de sang.
  • le risque peut également augmenter si vous restez temporairement immobile lors d’un long vol ou si vous avez des difficultés à vous déplacer après une maladie ou une blessure, par exemple.

Lors d’une grossesse, on note un risque accru de formation d’un caillot de sang en raison de changements hormonaux et d’altérations dans la circulation sanguine. L’hormone œstrogène peut également contribuer à accroître le risque. Il convient donc d’opter pour des méthodes de contraception sans œstrogène si vous êtes particulièrement vulnérable aux caillots de sang.

Le risque de caillots de sang augmente avec l’âge. Les symptômes sont le plus fréquemment relevés chez les personnes de plus de 65 ans. Cela s’explique notamment par le fait que les artères coronaires peuvent se scléroser ou se calcifier avec l’âge, ce qui entrave le passage du sang à travers les vaisseaux et contribue à la formation d’un caillot de sang.

Les vaccins et médicaments peuvent-ils être en cause ?

Au cours de l’épidémie de coronavirus, un risque accru de caillots de sang et d’hémorragies a été rapporté en association avec certains vaccins contre la COVID-19. Des études laissent entendre que certains vaccins peuvent, dans de rares cas, affecter la capacité du sang à coaguler. Les caillots de sang peuvent donc être un effet secondaire très rare de certains vaccins. D’autres médicaments peuvent également induire un risque accru de caillots de sang, notamment dans le cadre de conditions médicales sévères.

Qui sont les personnes les plus à risque ?

Facteurs de risque qui vous rendent particulièrement vulnérable à la formation de caillots de sang :

  • grand âge, ce qui augmente notamment le risque d’athérosclérose ;
  • hérédité, comme les troubles sanguins ou les caillots de sang dans la famille
  • maladies cardio-vasculaires, diabète et conditions influençant la coagulation, par exemple ;
  • antécédents personnels ou familiaux de caillots de sang ou d’AIT ;
  • lésion vasculaire, par exemple après une intervention chirurgicale ;
  • œstrogénothérapie, comme les contraceptifs oraux et autres préparations à base d’œstrogènes surtout si associées à un tabagisme actif ;
  • grossesse et accouchement ;
  • facteurs liés au mode de vie comme le surpoids, le tabagisme, une consommation élevée d’alcool, une mauvaise alimentation et une activité physique insuffisante.

Quels sont les symptômes des caillots de sang ?

Un caillot de sang provoque divers symptômes en fonction de sa taille et de l’endroit où il se forme.

Caillot de sang dans la jambe

Il est courant d’avoir un caillot dans une veine dans la jambe, ce que l’on appelle une thrombose veineuse ou phlébite. Un caillot qui se forme rapidement déclenche souvent une douleur dans le mollet, la cuisse ou la jambe entière. La jambe chauffe, enfle, rougit et devient douloureuse. Dans certains cas, un caillot de sang dans la jambe se forme lentement et les symptômes se manifestent progressivement.

Symptômes courants en cas de caillot de sang dans la jambe :

  • sensation de chaleur dans la jambe ;
  • gonflement du mollet ou de la jambe entière ;
  • rougeurs ;
  • douleurs.

Caillot de sang dans les poumons

Un caillot de sang emporté par le flux sanguin jusqu’aux poumons peut causer des douleurs aiguës dans la poitrine, une toux et un essoufflement. Les petits caillots ne causent pas toujours de troubles clairs, mais un caillot de sang plus important peut induire des symptômes potentiellement mortels.

Symptômes courants en cas de caillot de sang dans les poumons :

Caillot de sang dans le cerveau

Un caillot de sang dans le cerveau génère un accident vasculaire cérébral qui peut, notamment, se présenter sous la forme d’une perte de sensations ou d’une paralysie, souvent d’un côté du visage ou du corps. Vous pouvez également avoir du mal à parler, à articuler, à bouger comme d’habitude et à garder votre équilibre.

__Symptômes courants en cas de caillot de sang dans le cerveau : __

  • engourdissement ou paralysie, souvent dans une moitié du visage, un bras ou une jambe ;
  • faiblesse d’un bras ou d’une jambe ;
  • difficulté à parler ou trouble de l’élocution ;
  • troubles de la vision ;
  • difficultés de coordination ;
  • vertiges et problèmes d’équilibre ;
  • comportement altéré et confusion.

Des caillots de sang peuvent parfois se produire ailleurs, notamment dans les reins, le foie et les intestins. Les caillots se forment également en relation avec diverses conditions médicales graves.

De quelle autre maladie peut-il s'agir ?

Un caillot de sang dans la jambe peut avoir certaines similitudes avec d’autres conditions médicales. Une enflure ou des douleurs peuvent, notamment, être dues à des spasmes musculaires ou une arthrose. Des varices peuvent rendre la jambe raide ou lourde, parfois assortie de crampes ou de démangeaisons. Une insuffisance cardiaque et un lymphœdème peuvent, notamment, induire un gonflement des deux jambes. Ce que l’on appelle le kyste de Baker peut causer un gonflement de jambe unilatéral, les symptômes apparaissant bien souvent dans le pli du genou.

Des douleurs thoraciques persistantes assorties de difficultés respiratoires et une fréquence cardiaque élevée peuvent être le signe d’autres affections graves au niveau du cœur, des vaisseaux ou des poumons. Il peut notamment s’agir d’une crise cardiaque, d’une insuffisance cardiaque, d’une inflammation du muscle cardiaque ou d’une angine de poitrine. L’asthme peut causer un essoufflement et des troubles respiratoires. Les infections respiratoires qui provoquent une irritation de la plèvre peuvent également entraîner des troubles respiratoires assortis d’une toux.

Les douleurs musculaires à proximité du cœur peuvent être causées, notamment, par des douleurs sportives ou un stress mental, par exemple en cas de crise de panique. Divers problèmes gastro-intestinaux, comme la gastrite, brûlures d’estomac sévères, peuvent également être ressentis comme des douleurs à proximité du cœur. En cas de hernie discale, les muscles de la cage thoracique peuvent être affectés et provoquer des douleurs persistantes qui irradient parfois vers les bras.

Les symptômes d’un caillot de sang dans le cerveau peuvent parfois être similaires à d’autres conditions, comme les troubles de la vision en cas de migraine et de vertiges de type vertige paroxystique positionnel bénin. Une confusion et des troubles de la coordination peuvent également être les signes d’une tumeur cérébrale.

Caillots de sang dans les règles

Les caillots de sang dans les règles sont, en général, inoffensifs. En effet, c’est normal d’en avoir, surtout si les règles sont abondantes et, encore plus, lors des règles du matin vu que le sang a stagné pendant la nuit lors de la position couchée.

Caillots de sang dans les urines

La présence de sang dans les urines et visible à l'œil nu est connue comme hématurie macroscopique. Parfois, des caillots de sang peuvent aussi apparaître. Il s’agit d’une urgence médicale qui mérite d’un avis médical rapide. Le risque principal lorsqu’on a des caillots dans les urines est une rétention aiguë d’urine. Cela veut dire que le sang va coaguler (solidifier) dans la vessie et/ou les voies excrétrices (uretères) empêchant la correcte élimination des urines. Cette rétention peut être très douloureuse et nécessite une évacuation rapide.

Plusieurs motifs provoquent des caillots de sang dans les urines. Les plus fréquents sont :

  • une opération chirurgicale récente au niveau des voies urinaires ;
  • une infection urinaire ;
  • des calculs rénaux ;
  • un cancer (plus rarement).

Caillots de sang dans les selles

La rectorragie correspond à l'émission, plus ou moins abondante, de sang rouge par l'anus. La grande majorité du temps, cela est dû à la présence d'hémorroïdes.

Autres affections peuvent provoquer la présence de sang dans les selles:

  • une fissure anale ;
  • des maladies inflammatoires de l’intestin comme la rectocolite hémorragique ou la maladie de Crohn ;
  • des infections ;
  • des infections sexuellement transmissibles ;
  • des plaies de l’anus par traumatisme ;
  • des tumeurs de l’anus, du rectum ou du côlon ;
  • des effets secondaires de la prise d’un traitement (comme des anti inflammatoires non stéroïdiens ou les anticoagulants) ;
  • des gestes tels qu’une coloscopie.

Il est important de consulter si vous vérifiez la présence de sang dans vos selles pour que le médecin puisse en établir l’origine.

Comment diagnostiquer un caillot de sang ?

En cas de suspicion de caillot de sang, il convient de toujours consulter un médecin pour une prise de sang et d’éventuels examens d’imagerie. Il se peut également que vous deviez subir ce que l’on appelle un bilan d’hémostase.

Quel traitement en cas de caillot de sang ?

Pour prévenir et traiter les caillots de sang, des anticoagulants sont bien souvent prescrits sous forme de comprimés ou d’injections. Ils amoindrissent le risque de formation de caillots de sang. Les anticoagulants peuvent à la fois dissoudre les caillots de sang existants et réduire le risque de formation de nouveaux.

En cas de caillot de sang, il se peut que vous deviez être hospitalié(e) les quelques premiers jours. Une intervention chirurgicale ou un traitement de dissolution des caillots s’avère parfois nécessaire pour faciliter la circulation sanguine.

Que faire en prévention ?

Puisque les facteurs liés au mode de vie peuvent parfois causer des caillots de sang, vous pouvez vous-même prévenir l’apparition de troubles dans certains cas. Dans un premier temps, il s’agit de tenter d’opter pour un mode de vie sain qui réduit le risque de surpoids. L’activité physique est également importante, non seulement pour maintenir l’organisme en bonne condition, mais aussi parce que l’exercice et le mouvement améliorent la circulation sanguine.

Pour soulager et prévenir les symptômes de caillots de sang dans la jambe, lorsque vous voyagez ou si vous vous faites opérer, vous pouvez utiliser des bas de contention disponibles en pharmacie sous remboursées sous prescription médicale.

Voici comment réduire le risque de caillots de sang :

  • bougez ;
  • bougez vos pieds, vos orteils et vos jambes si vous restez assis(e) longtemps ou si vous êtes alité(e) ;
  • perdez du poids si vous êtes en surpoids ;
  • arrêtez de fumer ;
  • utilisez des bas de contention si vous restez assis(e) pendant une longue période, par exemple lors d’un long vol.

Si vous prenez des anticoagulants, il faut savoir qu’il y a un risque d’hémorragie accru. En effet, le sang ne coagule pas de la même façon. En cas de blessure ou d’hémorragie, informez toujours vos prestataires de soins que vous prenez des anticoagulants.

Quand faut-il consulter ?

Demandez un conseil médical si l’une de vos jambes enfle et devient douloureuse ou si vous avez d’autres symptômes qui, selon vous, pourraient être le signe de la formation d’un caillot de sang dans la jambe.

Appelez le 15 si les symptômes suivants apparaissent :

  • douleurs thoraciques aiguës
  • difficultés respiratoires aiguës
  • troubles de l’élocution ou visuels
  • engourdissement ou paralysie du visage ou d’un côté du corps.

Ce que Livi peut faire pour vous

Rendez-vous toujours aux urgences en premier lieu si vous soupçonnez avoir un caillot de sang. Livi peut vous aider avec des conseils rapides et, si nécessaire, faire des interventions de soins d’urgence dans nos centres de soins physiques. En cas de caillot de sang, nous vous redirigerons vers l’hôpital pour des soins d’urgence.

Conseil médical validé par :

Dr. Raquel Correia

Mis à jour le :