Infections Sexuellement Transmissibles : causes et traitement

Maladie sexuellement transmissible (MST) ou infection sexuellement transmissible (IST)? Aujourd'hui, on parle davantage d'IST car une infection signifie que l’on est porteur d’un microbe mais que l’on ne développera pas nécessairement une maladie. Quelqu’un peut donc être porteur de l’infection et la transmettre sans être porteur de symptômes.

Selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), chaque jour plus d’un million de personnes contractent une infection sexuellement transmissible et on estime que, chaque année, 357 millions de personnes contractent l’une des quatre IST suivantes : chlamydiose, gonorrhée, syphilis ou trichomonase.

Dans certains cas, les IST peuvent avoir de graves conséquences sur la santé générale et reproductive allant au delà des conséquences immédiates, telles que la stérilité, ou la transmission des infections de la mère à l’enfant.

En 2016, 1 million de personnes sont mortes du SIDA dans le monde.

De 2012 à 2016, le nombre d’IST a été multiplié par trois en France.

Il existe une trentaine de bactéries, virus et parasites qui se transmettent par voie sexuelle.

Certaines de ces infections peuvent être guéries. C’est le cas par exemple de la syphilis ou la chlamydiose.

D’autres comme le VIH sont incurables. Mais il existe des traitements qui peuvent atténuer ou modifier les symptômes de la maladie, comme la trithérapie pour le VIH.
Les IST se transmettent principalement par contact cutanéo-muqueux lors d’un rapport sexuel, vaginal, anal ou oral.

Elles peuvent aussi se propager par d’autres voies, comme les transfusions sanguines ou le partage de seringues en cas de toxicomanie intraveineuse.

Un grand nombre d’IST, notamment la chlamydiose, la gonorrhée, l’hépatite B primaire, l’infection à VIH et la syphilis, peuvent se transmettre aussi de la mère à l’enfant pendant la grossesse et à l’accouchement.

Les principaux symptômes des IST sont la fièvre, des douleurs dans le bas ventre, des démangeaisons ou des écoulements anormaux au niveau des organes génitaux, des rougeurs des organes génitaux, des éruptions cutanées, une sensation de brûlure en urinant.

Toutefois, les infections sont souvent asymptomatiques, c'est-à-dire que l’on peut être contaminé sans pour autant présenter de signes visibles de son infection. Une IST peut donc passer inaperçue. Il est donc important de se faire dépister pour savoir si on a été infecté et, si nécessaire, de suivre un traitement adapté.

On peut être porteur d’une IST sans s’en rendre compte. Connaître son statut c’est la meilleure manière de pouvoir être soigné rapidement et efficacement, et d’éviter de transmettre le virus à d’autres personnes.

Un médecin généraliste peut vous prescrire un test de dépistage des IST.
Selon les IST, différents types d’examens peuvent permettre le diagnostic : analyse de sang, d’urine, d’écoulement, prélèvement oral, vaginal voire anal.

Il existe des gestes simples pour éviter et stopper la transmission des IST :

Pour se protéger et protéger l'autre, utiliser un préservatif pour chaque rapport sexuel et avec chaque partenaire dont on ne connaît pas le statut en termes de contamination par le VIH ou les autres IST.

Se faire dépister des IST comme du VIH, de manière régulière lorsque l'on a plusieurs partenaires et à chaque fois que l'on souhaite arrêter le préservatif avec un nouveau partenaire régulier.

Prendre les traitements prescrits par le médecin et les suivre jusqu'au bout. Pour certaines IST (hépatite B, Papillomavirus), il est possible de se faire vacciner. Parlez-en avec un médecin.

Prévenir son ou ses partenaire(s) afin qu'il(s) ou elle(s) puisse(nt) également se faire dépister et traiter le cas échéant.

En cas de doute,si vous avez eu des rapports non protégés, il est important de consulter un médecin car les IST peuvent s'attraper très facilement et il n'y a pas toujours de signes visibles.

Si vous avez une IST, il est important de rencontrer des interlocuteurs qui vous mettent à l'aise pour que vous puissiez poser toutes les questions auxquelles vous pensez : comment l’avez- vous attrapé ? Comment la traiter ? Comment éviter une nouvelle contamination ou une transmission à votre partenaire ?

Le médecin LIVI peut évaluer votre situation vis à vis d’une potentielle IST.

Il pourra vous prescrire un dépistage qui est le seul moyen de vérifier si vous êtes infecté/e.

Il pourra aussi vous prescrire un traitement dans certaines situations et/ ou vous orienter vers un spécialiste.

Pour en savoir plus sur le VIH, consultez notre article dédié ici

Mis en ligne le :
10 avril 2019
Rédigé par :
Dr. César Ancelle-Hansen,