Livi-logo
Télécharger
Migraine : que faire pour la soulager ?
Femme souffrant d'une migraine

Migraine : que faire pour la soulager ?

La forme typique de migraine se définit par des épisodes récurrents de maux de tête, présents d’un seul côté du crâne, pulsatiles, accompagnés de nausées et d'intolérance à la lumière et au bruit. Elle peut durer de quelques heures à plusieurs jours. Maux de tête à répétition ? Des médecins vous donnent leurs conseils pour vous aider à les soulager.

Qu'est-ce qu'une migraine ?

La migraine s’apparente à un mal de tête plus ou moins sévère. Une crise migraineuse peut également être accompagnée de nausées et de vomissements. On note également une intolérance à la lumière et au bruit dans certains cas.

Véritable problème de santé publique, la migraine touche environ 15% des femmes, 6% des hommes et 5% des enfants. Très douloureux, ce problème impose le plus souvent l’arrêt des activités en cours. Il s'agit d'un véritable handicap professionnel, social et familial.

Symptômes d'une migraine

La maladie migraineuse peut comporter plusieurs phases, variables d’une personne à l’autre, mais également en fonction des crises chez une même personne.

Premiers symptômes

La première phase annonce la survenue d’une crise de migraine par l’apparition d’une irritabilité, d’une sensibilité à la lumière ou d’une fatigue anormale dans les heures précédant les maux de tête. Lorsque la crise de migraine cesse, vous pouvez ressentir un état de fatigue ou de trouble de l’attention pendant les 24 à 48 heures qui suivent.

Migraine avec aura

La première phase peut être suivie dans 20% des cas d’une période appelée aura, qui dure de 5 à 60 minutes, pendant laquelle surviennent des symptômes neurologiques complètement réversibles comme des troubles de la vision, du langage, de la motricité ou encore de la sensibilité.

L’aura, lorsqu’elle est présente, disparaît spontanément pour laisser la place au mal de tête, typiquement unilatéral, pulsatile, d’intensité modérée à sévère, limitant les activités physiques et accompagnés de nausées. Il est également possible de ressentir une intolérance à la lumière et au bruit, vous amenant à rechercher calme et obscurité.

Migraine chez l'enfant

Les migraines de l'enfant s’apparentent beaucoup à celles de l’adulte, à ceci près que les crises sont généralement plus courtes, les maux de tête plus souvent bilatéraux et les symptômes digestifs plus parlant. L’enfant peut de plus présenter une pâleur annonçant la crise.

Causes des migraines

Les mécanismes de la migraine ne sont pas encore tous élucidés.

Ce que l’on sait est qu'elle résulte de perturbations au niveau des neurones et des vaisseaux du cerveau et de ses enveloppes méningées. Ces anomalies sont liées à des facteurs génétiques et environnementaux.

Ils existent des facteurs favorisant les crises qui sont différents d’une personne à l’autre et peuvent se modifier chez un même individu. Ils ont en commun le fait qu’ils correspondent à un changement d’état :

  • Émotionnel (stress, bonne ou mauvaise nouvelle).
  • Physique (activités sportives).
  • Variation du volume de sommeil (excès ou manque de sommeil).
  • Hormonal : fonction du cycle chez la femme. La survenue de migraine pendant les règles est fréquente, on parle alors de migraine cataméniale.
  • Climatique : froid, chaud, variations de pression.
  • Sensoriel : odeur ou luminosité.
  • Alimentaire : saut d’un repas, repas plus riche.

Diagnostic

Les migraines sont classiquement décrites comme touchant un seul côté du crâne mais il faut savoir que dans près d’un cas sur deux elles touchent les deux côtés du crâne.

Pour que le diagnostic de migraine soit établi, vous devez avoir présenté au moins cinq attaques de maux de tête répondant aux critères de la maladie.

Traitement de la migraine

Il n’existe malheureusement pas à l’heure actuelle de traitement permettant la guérison de la maladie. Les traitements thérapeutiques visent à réduire le nombre et l’intensité des crises afin de rendre la migraine supportable et d’éviter tout handicap lié à la migraine.

En cas de crise légère à modérée, le traitement contre la migraine sera non spécifique et utilisera les antalgiques usuels, aspirine, paracétamol ou anti-inflammatoire non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène. En cas de crise sévère d’emblée ou résistante aux AINS, un traitement spécifique pourra vous être prescrit, comme un médicament de la famille des triptans.

Les traitements associant paracétamol et caféine, ainsi que ceux comprenant des opioïdes (codéine, tramadol) sont déconseillés en raison du risque d’abus médicamenteux et d’addiction. A noter que l’abus de médicaments contre la douleur peut entraîner la survenue de céphalées chroniques quotidiennes difficiles à enrayer. L'automédication présente des risques, en cas de crises récurrentes demandez conseil à un médecin.

En cas de crises fréquentes et invalidantes, la mise en place d’un traitement de fond spécifique sera discuté avec votre médecin.

Le traitement de la migraine fait l’objet actuellement de développement de nouvelles thérapeutiques prometteuses par immunothérapie.

Comment la soulager ?

Réaliser un agenda des crises pendant 6 mois pour aider votre médecin à diagnostiquer et à suivre votre maladie migraineuse. Il comprendra la date de survenue des crises, leur durée, leur intensité, le traitement utilisé et les facteurs déclenchant s’il y en a.

Pour réduire la fréquence des crises : identifier les facteurs déclenchant et les éviter autant que possible. Attention cependant à ne pas en faire une obsession, au risque de voir se développer l’effet contraire à celui recherché, c’est-à-dire, générer une hypersensibilisation aux facteurs déclenchants.

En cas de crise : prenez votre traitement dès que possible, isolez-vous dans un endroit calme et sombre.

L’apprentissage de techniques de relaxation, de rétrocontrôle (biofeedback) et l’initiation d’une thérapie cognitivo-comportementale de gestion du stress sont autant d’outils qui vous permettront de soulager la douleur migraineuse. Les études leur donnent un résultat au moins égal à celui des traitements de fond usuels.

Migraine et contraception hormonale

La contraception oestro-progestative (pilule classique) peut influencer la survenue de migraine dans tous les sens (diminution ou aggravation).

Elle n’est pas contre-indiquée chez la femme migraineuse de moins de 35 ans sans autres risques cardio-vasculaires.

En revanche, elle est à éviter si vous êtes migraineuse et avez plus de 35 ans. Elle est formellement contre-indiquée en cas de migraine avec aura quelque soit votre âge.

Quand devez-vous consulter ?

La migraine est une maladie pouvant entraîner un véritable handicap, nous vous conseillons de consulter dès que vous ressentez des symptômes de migraine en sachant que le diagnostic ne sera établi qu’au-delà de la survenue de la 5ème crise.

Vous devez consulter en urgence en cas de :

  • maux de tête très intenses
  • maux de tête inhabituels
  • début des maux de tête après 50 ans
  • maux de tête en coup de tonnerre
  • survenue de maux de tête brutale lors d’un exercice physique
  • maux de tête changeant en fonction de la position
  • maux de tête accompagnés de fièvre, d’un déficit neurologique non réversible ou encore de crise d'épilepsie

Comment Livi peut vous aider ?

En cas de migraine typique, nos médecins Livi pourront établir le diagnostic car celui-ci est clinique.

Ils pourront vous conseiller et prescrire un traitement contre la douleur.

En cas de migraine résistante aux traitements précédents ou de maux de tête atypiques, ils vous reorienteront vers une consultation physique, spécialisée si nécessaire.

Sources

Conseil médical validé par :

Dr. Céline Guyomar

Mis à jour le :