Livi-logo
Télécharger

MÉDECINE GÉNÉRALE

7 signes indiquant une mauvaise circulation sanguine

Conseil médical validé par :

Direction médicale de Livi France

·

mauvaise circulation sanguine
En France, près d'un adulte sur trois souffre d'une mauvaise circulation sanguine. Sensation de jambes lourdes, douleurs articulaires, varices, fatigue, vertiges… Les médecins sur Livi vous conseillent pour préserver au mieux votre circulation sanguine.

Besoin d'un avis médical ?

Consulter un médecin

Qu’est-ce que la circulation sanguine ?

La circulation sanguine désigne le transport du sang dans l’organisme. C’est un système circulatoire en circuit fermé activé par le cœur. Il comprend les vaisseaux artériels qui transportent, du coeur vers la périphérie, l’oxygène, le glucose et autres éléments nécessaires au fonctionnement de nos cellules, et le système veineux qui transporte les déchets de nos cellules, urée et dioxyde de carbone entre autres, vers les organes d’épuration (foie, rein, poumon) et ramène le sang au coeur. Les échanges entre le sang et les cellules constituant nos organes se font au niveau d’un réseau de capillaires sanguins, qui sont des vaisseaux très fins reliant les artérioles (petites artères) aux veinules (petites veines).

Pourquoi est-il important d’avoir une bonne circulation du sang ?

Les veines et les artères permettent au sang de circuler au sein de l'organisme. C'est en effet par le sang que les organes du corps humain reçoivent l'oxygène et tous les nutriments nécessaires à leur bon fonctionnement, et qu’ils évacuent les déchets issus de leur métabolisme. Une mauvaise circulation sanguine peut toucher le système veineux et le système artériel. Les conséquences ne seront pas les mêmes. Une mauvaise circulation veineuse affecte le plus souvent les jambes et conduit à l’apparition de varices, de sensation de jambes lourdes et de gonflement au niveau des chevilles et des mollets. Une mauvaise circulation artérielle peut entraîner, en fonction des artères touchées, une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral (AVC), une insuffisance rénale, des difficultés à la marche, etc. D’autres maladies de la circulation sanguine, comme le syndrome de Raynaud, touchent les extrémités, mains et pieds.

Quelles sont les principales causes à l’origine d’une mauvaise circulation du sang ?

Maladies, hygiène de vie, génétique : plusieurs causes peuvent expliquer des problèmes de circulation sanguine.

La sédentarité

Dès lors que l’on passe plus de 7h par jour assis, notre mode de vie est considéré comme étant sédentaire. Rester assis ou allongé trop longtemps est en effet néfaste pour la circulation sanguine pour plusieurs raisons. La sédentarité entrave ce que l’on appelle le retour veineux et provoque un stockage du sang dans le bas du corps. De plus, la sédentarité favorise le surpoids et les facteurs de risques cardiovasculaire qui l’accompagnent : diabète, hypertension artérielle et excès de cholestérol dans le sang.
Il est donc conseillé de faire des pauses régulières pour se dégourdir les jambes quand on travaille par exemple dans un bureau ou en télétravail, de s’étirer, de prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, d’opter pour le vélo ou la marche à pied plutôt que les transports en commun ou la voiture dans la mesure du possible. Adopter une bonne posture lorsque vous travaillez devant un ordinateur est aussi recommandé : le dos et la tête doivent être bien droits, l'écran surélevé de manière à ce qu'il se trouve au niveau des yeux, et il faut éviter de croiser les jambes. Les pieds doivent être à plat au sol ou sur un repose-pied.

Le surpoids

Le surpoids affecte la circulation sanguine veineuse et artérielle. Au niveau veineux, les personnes atteintes de surpoids ou d’obésité souffrent souvent d’une compression des organes, entraînant ainsi une mauvaise circulation du sang. Le surpoids augmente également la pression abdominale et le système veineux se fragilise. Au niveau artériel, ce sont les facteurs de risques cardio-vasculaires, conséquences du surpoids, qui peuvent abîmer les artères.

L’hygiène de vie

L’adoption d’un régime alimentaire trop riche en graisses saturées et en produits industriels peut boucher les artères. Ces dernières auront donc plus de mal à délivrer un sang riche en oxygène jusqu’aux organes. Pour améliorer sa circulation artérielle, il est très important de surveiller son alimentation. Une bonne hydratation (2L d’eau par jour) est également idéale pour favoriser le bon fonctionnement des artères.

L'hérédité

Comme pour de nombreuses pathologies, l'hérédité est un facteur favorisant l’apparition de certaines maladies. Si l’un de vos parents souffre d’une mauvaise circulation sanguine, il est possible que ce soit également votre cas. L’hérédité serait même l’une des principales causes d’insuffisance veineuse ou de phlébite (caillot au niveau d’une veine de la jambe).

Le tabagisme

Les fumeurs réguliers ont plus de risques de souffrir d’une insuffisance veineuse et de phlébite. En effet, lorsqu’on fume, les substances contenues dans la cigarette peuvent détériorer les parois des veines et favoriser la coagulation responsable de caillots et donc de phlébite. Mais le tabagisme influe surtout sur les artères en entraînant leur resserrement. Dans ce cas, le phénomène d’augmentation de la coagulation du sang et de caillots peut aboutir à l'obstruction complète des artères, dont le diamètre est déjà réduit, et conduire à la survenue de crises cardiaques ou d’infarctus et d’AVC.

Autres causes

La circulation sanguine peut également être perturbée dans certains cas plus ponctuels, par exemple lors de fortes chaleurs ou durant un voyage prolongé en avion ou en voiture. L’âge est également un facteur à prendre en compte.

Les principaux symptômes d’une insuffisance veineuse

Jambes lourdes

L’un des signes les plus plus courant d’une insuffisance veineuse est sans équivoque une sensation de jambes lourdes. Pour soulager ce symptôme, vous pouvez surélever vos jambes, porter des bas de contention ou encore appliquer du froid sur vos jambes (eau, bombe) en partant des chevilles et en remontant vers les cuisses.

Gonflements

La sensation de jambes lourdes est accompagnée dans la plupart des cas par des gonflements. L'apparition d’un œdème (gonflement inhabituel des jambes et/ou des chevilles) peut également être observé. Cet œdème peut également être accompagné d'une sensation de brûlure et d’inconfort, en particulier lorsque les températures sont hautes.

Phlébite

Une phlébite est l’obstruction d’une veine par un caillot sanguin. En cas de phlébite superficielle, aussi appelée paraphlébite, la zone concernée devient douloureuse, rouge et indurée. La phlébite peut également être profonde, et s'accompagner de l’apparition d’un œdème au niveau du mollet ou de la cuisse. Si vous constatez une douleur, un gonflement au niveau d’un membre inférieur ou une augmentation de la température cutanée, il est nécessaire de consulter un médecin afin d’éliminer tout risque de thrombose.

Fourmillement

Un déséquilibre de la circulation sanguine peut se manifester par l’apparition de fourmillements localisés au niveau des extrémités (mains ou pieds). Cette sensation de fourmillement peut durer de quelques minutes à plusieurs heures. En cause : le maintien prolongé d’une posture comprimant certaines zones du corps. Pour apaiser ces fourmillement, veillez à changer de position ou à marcher un moment pour vous dégourdir les jambes.

Démangeaisons

Les fourmillements peuvent dans certains cas s'accompagner de démangeaisons ou de picotements avec prurit. Cette sensation s'estompe dès que l'on est en mouvement, la circulation sanguine s’effectuant alors plus facilement.

Douleurs et crampes

Mal irrigués, les tissus articulaires et musculaires peuvent s’affaiblir lorsque la circulation sanguine n’est pas optimale. Cela peut provoquer des douleurs articulaires ainsi que des crampes musculaires.

Fatigue inhabituelle

Une mauvaise circulation sanguine affaiblit le corps, les cellules ayant plus de difficultés à fonctionner. Ces dysfonctionnements engendrent dès lors une sensation de fatigue plus ou moins intense et peuvent altérer la qualité de vie de la personne atteinte.

Les principaux symptômes d’une artériopathie

L’hypertension artérielle

Une mauvaise circulation sanguine peut être associée à une pression artérielle élevée. Cette haute pression peut être causée par plusieurs facteurs tels que des carences nutritionnelles, du surpoids ou de l’obésité, un mode de vie trop sédentaire, une consommation excessive d’alcool, de tabac ou de drogues, un trop grand stress ou encore une hyperglycémie.

L’artériopathie oblitérante

Autrefois appelée artérite, l’artériopathie oblitérante fait suite à un mauvais fonctionnement au niveau des artères des membres inférieurs. Rétrécissement ou bouchon : l'artériopathie oblitérante des membres inférieurs est favorisée par plusieurs facteurs de risque tels que le tabac, le diabète, l’excès de cholestérol, l’hypertension artérielle, la sédentarité, l’obésité abdominale, une alimentation déséquilibrée et des troubles psycho-sociaux. Non traitée, cette maladie a de graves conséquences : elle peut mener à des situations invalidantes pouvant aller jusqu’à l’amputation, et réduit considérablement l’espérance de vie.

L’accident vasculaire cérébral ischémique ou infarctus cérébral

Les infarctus cérébraux, aussi appelés AVC ischémique, représentent 80% de l’ensemble des AVC. Ils font suite à l’occlusion d’une artère cérébrale par un caillot de sang. Hémiplégie, engourdissement, troubles du langage : les symptômes d’un AVC ischémique surviennent brusquement et doivent vous alerter. Environ 20 % des patients qui ont souffert d’un AVC ischémique décèdent à l’hôpital, avec une plus forte proportion chez les personnes âgées. Les AVC ischémiques perturbent les capacités fonctionnelles et seuls 10 % des patients qui ont souffert d’un AVC ischémique récupèrent la totalité de leurs fonctions physiologiques.

L’infarctus du myocarde ou crise cardiaque

L’infarctus au niveau du cœur fait suite à l'occlusion d’une ou plusieurs artères vascularisant le muscle cardiaque. Environ 12000 personnes meurent chaque année d’infarctus du myocarde. Si certains facteurs de risque comme l’âge ou l’hérédité ne sont pas modifiables, on peut agir sur les autres facteurs, tels que le tabagisme, la surconsommation d’alcool, le diabète, l’hypertension artérielle, un taux de cholestérol élevé et la sédentarité, grâce à des modifications du mode de vie.

Comment améliorer sa circulation sanguine ?

Contention

Afin d’éviter les thromboses veineuses, les varices et dans des cas plus graves, les embolies pulmonaires, le port de bas de contention peut être recommandé.

Ces bas sont destinés à améliorer la circulation du sang dans les veines en exerçant une compression agissant durant une activité musculaire mais également au repos.

Remèdes naturels

Différentes plantes peuvent être indiquées pour améliorer sa circulation sanguine grâce à leurs propriétés veinotoniques et protectrices des vaisseaux.

  • L’hamamélis

Idéale pour lutter contre la vasoconstriction, elle permet la diminution de la perméabilité capillaire et augmente la résistance des vaisseaux sanguins.

  • Le petit houx

Pour augmenter la tonicité des veines.

  • La vigne rouge

Pour la tonicité des veines et des capillaires sanguins.

  • Le ginkgo biloba

Pour les problèmes veineux et artériels.

  • Le marronnier d’Inde

Pour soulager la douleur et la sensation de lourdeur dans les jambes.

Un mode de vie sain

Prendre de bonnes habitudes peut rapidement améliorer votre circulation sanguine :

  • diminuer puis arrêter de fumer et de boire de l’alcool ;
  • adopter un régime alimentaire varié, en quantité adaptée, et éviter les produits transformés ;
  • lutter contre la sédentarité en pratiquant une activité physique régulière ;
  • lutter contre le stress par des méthodes de gestion du stress telles que la méditation ou les exercices de respiration.

Si vous souffrez d’une mauvaise circulation sanguine, consultez un professionnel de santé. Sur Livi, des médecins sont à votre écoute 7j/7, de 7h à minuit.

Ce que Livi peut faire pour vous

Vous présentez des symptômes ou souhaitez simplement parler à un spécialiste pour obtenir un avis médical ? Avec Livi, obtenez un diagnostic médical en quelques minutes, 7j/7, ainsi qu'une ordonnance électronique valable en pharmacie. Consultation remboursable par l'Assurance Maladie.
Consulter un médecin

Autres articles

groupes sanguins
Médecine Générale – 20 juin 2022 
Quels sont les différents groupes sanguins ?
Qu’est-ce que le groupe sanguin et à quoi sert-il de le connaître ? Les médecins sur Livi vous expliquent tout ce que vous devez savoir sur les différents groupes sanguins.
coup de soleil
Médecine Générale – 17 juin 2022 
Coup de soleil : comment l’apaiser ?
Si le soleil est source de bonne humeur et de bien-être mental, il est important, pour préserver sa peau, de s’exposer sans risque. Les médecins généralistes et dermatologues sur Livi vous expliquent comment apaiser un coup de soleil et les bons gestes à adopter pour préserver son épiderme. Qu'est-ce qu'un coup de soleil ? Le coup de soleil se caractérise par une brûlure plus ou moins sévère de la peau survenant après une exposition aux rayons ultraviolets (UVB) du soleil. Les UVB représentent 5% des UV. Ils sont arrêtés par les nuages et le verre, mais peuvent pénétrer l’épiderme. À l’inverse des UVA, ils peuvent être responsables de brûlures appelées coups de soleil (ou érythème solaire) causées par une exposition trop prolongée au soleil. Comment savoir si le coup de soleil est grave ? Un coup de soleil peut provoquer des brûlures de la peau plus ou moins graves. Brûlure au premier degré Les symptômes d’une brûlure au premier degré sont : des rougeurs causées par une vasodilatation des vaisseaux cutanés superficiels de la peau ; une douleur ; une sensation de chaleur ; une potentielle desquamation (peau qui pèle). Brûlure au au second degré superficiel Les symptômes d’une brûlure au second degré superficiel sont : une peau rosée ; une douleur avec prurit (démangeaisons) ; une sensation de chaleur ; une desquamation de la peau ; des gonflements ; des cloques contenant un liquide clair (phlyctènes). Brûlure au second degré profonde Les symptômes d’une brûlure au second degré profonde sont : des douleurs intenses causées par la destruction de l’épiderme et du derme superficiel ; la peau est rouge claire à blanche ; les cloques sont rompues. Dans le cas d’une brûlure au second degré profonde, il est urgent de consulter un professionnel de santé. L’exposition au soleil peut chez certaines personnes avoir des conséquences irréversibles sur la santé telles qu’une réaction allergique ou des cancers cutanés. Dans les cas les plus graves, les UVB peuvent s’avérer mortels. Pourquoi faut-il se protéger ? Les rayons du soleil peuvent avoir des effets destructeurs sur la peau allant de l'érythème solaire à l’accélération du vieillissement cutané et dans les cas les plus graves, ils peuvent mener aux cancers cutanés. Cancer de la peau L'exposition solaire est le premier facteur de cancers cutanés (65.000 cas chaque année en France). En effet, près de 70 % des mélanomes (la forme la plus grave de cancer de la peau) seraient dus à l’exposition solaire. À titre préventif, réalisez des auto-examen de votre peau, de vos grains de beauté ou repérez les nouvelles tâches pouvant apparaître sur votre épiderme. Répétez l’opération plusieurs fois par an, notamment si vous êtes une personne à risque. L'auto-examen doit être réalisé à l’aide d’un miroir en pied afin d’avoir une vision globale du corps (dos inclus). N’oubliez pas de lever les bras. Pour détecter un éventuel changement de forme, de couleur, de taille ou d’épaisseur de vos grains de beauté, n’hésitez pas à les prendre en photo. Cela vous permettra de garder une trace et de vous rendre compte plus facilement d’un changement potentiel. En cas de risque de cancer de la peau, de modifications visibles lors de votre auto-examen, ou d’apparition de tâches nouvelles, prenez rendez-vous avec un dermatologue. Les personnes à risque (ayant des antécédents de cancer de la peau familial ou personnel, personnes immunodéprimées, personnes ayant de nombreux grains de beauté...) doivent dans l’idéal avoir un examen avec un dermatologue au moins une fois dans leur vie, la fréquence recommandée des prochains examens sera donnée par le dermatologue (habituellement une fois par an). Chez l’enfant La peau des enfants est fragile et nécessite une attention particulière. Des règles supplémentaires sont à mettre en place quant à l’exposition des tout petits au soleil : évitez les expositions au soleil avant 17h et équipez-vous d’un parasol pour rester au maximum à l’ombre afin de limiter les risques liés aux coups de chaleur ou de soleil ; appliquez une protection solaire SPF 50 à votre enfant toutes les deux heures et après chaque baignade ou faites lui porter un t shirt anti-UV ; équipez-le d’un chapeau et de lunettes de soleil avec un indice de protection « UV 400 » ou « 100 % UV protection » ; faites boire votre enfant autant que possible pour limiter les risques de déshydratation. Que faire en cas de coup de soleil ? En cas de brûlures au premier degré ou au second degré superficielle, vous pouvez apaisez vous-même le coup de soleil en adoptant les bons gestes : arrêtez toute exposition au soleil dès lors que la brûlure apparaît. Si cela n’est pas possible, couvrez votre peau avec des vêtements larges en coton et utilisez une protection solaire avec SPF 50 pour protéger votre épiderme (visage et corps) ; hydratez-vous un maximum en buvant abondamment de l’eau ; dans la mesure du possible, ne consommez pas d’alcool, afin d’éviter une potentielle déshydratation ; nettoyez les zones touchées par le soleil avec un savon doux ; surveillez votre température corporelle afin de vous assurez que vous ne souffrez pas d’une insolation ; si vous avez des maux de tête, prenez du paracétamol en respectant les dosages indiqués. Si vous constatez une desquamation, n’arrachez pas les peaux mortes. En cas d’apparition de petites cloques, ne les percez en aucun cas. Combien de temps dure un coup de soleil ? La durée d’un coup de soleil est variable en fonction du degrés occasionné par la brûlure : Une brûlure au premier degré, sans cloques, guérit en moyenne en une semaine et ne laisse par la suite aucune marque sur la peau. Si la brûlure est plus intense, elle évolue vers une desquamation (peau qui pèle). Une brûlure au deuxième degré superficiel avec cloques, cicatrise spontanément en deux semaines sans séquelle majeure. Elle peut cependant laisser des taches foncées, qui disparaîtront avec le temps. Une brûlure au deuxième degré profond peut mettre jusqu’à un mois avant de guérir totalement. Des cicatrices peuvent apparaître. Comment ne pas peler ? Après un coup de soleil, il est possible que la peau souffre de desquamation, autrement dit, qu’elle pèle. La desquamation s’accompagne généralement de déshydratation. L’équilibre entre les lipides et l’eau se rompt, incitant ainsi l’organisme à accélérer l’élimination des cellules mortes. La couche supérieure de la peau (l’épiderme) se détache alors sous forme de squames fins afin qu’une autre couche de peau se régénère à la place. Il est possible d’éviter ce phénomène en adoptant des gestes simples. Exfoliez votre peau avant une exposition au soleil en effectuant un gommage corporel. Le gommage permet d’éliminer les peaux mortes et vient ainsi purifier la peau. Appliquez une protection solaire avec SPF (idéalement 50) avant chaque exposition et répétez l’application toutes les heures pour protéger votre peau des rayons UV. Hydratez votre peau chaque jour avec un soin nourrissant (baume, crème, huile, lait) pour nourrir intensément votre peau. Si vous avez attrapé un coup de soleil, appliquez une crème indiquée dans le traitement des érythèmes secondaires, des brûlures du premier et du second degré et toute autre plaie cutanée non infectée sur la zone brûlée. Utilisez de l’aloe vera si vous souhaitez apaiser votre peau. Grâce aux lipides et aux minéraux qu'il contient, l'aloe vera a une action anti-inflammatoire et protectrice. Si toutefois votre peau pèle, pas de panique : cette phase de régénération épidermique ne dure que quelques jours. Comment éviter les coups de soleil ? S’exposer au soleil n’est pas sans risque. Afin d’éviter les coups de soleil, il est indispensable : d'appliquer une protection solaire avec SPF (idéalement 50) toutes les deux heures et après chaque baignade. Évitez également les huiles bronzantes qui ne protègent pas des rayons UV ; d’éviter les expositions entre 12h et 16h. C’est en effet sur cette plage horaire que les rayons ultraviolets (UV) sont les plus intenses engendrant ainsi coup de soleil, insolation et déshydratation ; de limiter le temps d’exposition pour protéger votre peau et l’aider à se régénérer ; de s’hydrater pour maintenir votre corps à la bonne température et éviter la déshydratation. Quand faut-il consulter ? Si vous souffrez d’une brûlure au premier ou au second degré superficiel, et si cette dernière est peu étendue, vous pouvez vous-même la prendre en charge. En revanche, en cas de brûlure au second degré profond, il est indispensable de consulter rapidement un médecin. Sur Livi, des médecins généralistes sont disponibles 7j/7 de 7h à minuit.

Besoin de conseils et d'astuces santé ?

Une fois par semaine, recevez des informations de qualité pour prendre soin de votre santé.