Livi-logo
Livi-logo

MÉDECINE GÉNÉRALE

Rétention d’eau : que faire ?

Dernière mise à jour le:
Conseil médical validé par :
Direction médicale de Livi France
Rétention d’eau
Vous souffrez peut-être de rétention d’eau. Les médecins sur Livi vous expliquent les causes de cette affection, et les solutions pour y remédier.

Besoin d'un avis médical ?

Consulter un médecin

Vous avez l’impression que certaines parties de votre corps ont gonflé ? Vous souffrez peut-être de rétention d’eau. Les médecins sur Livi vous expliquent les causes de cette affection, et les solutions pour y remédier.

Qu'est-ce que la rétention d’eau ?

Notre organisme tente continuellement de faire l’équilibre entre les liquides et le sel que nous absorbons (boissons, eau contenu dans les aliments) et ceux que nous perdons (urine, selles, sueur). Lorsque cet équilibre est perturbé, la rétention d’eau peut apparaître : on observe alors une accumulation d’eau au sein des tissus de l’organisme. Cette rétention d’eau se traduit par des oedèmes de certaines parties du corps.

Quels sont les symptômes de rétention d’eau ?

La rétention d’eau se manifeste généralement par des oedèmes, c'est-à-dire un gonflement visible au niveau d’une ou de plusieurs parties du corps, qui semblent avoir augmenté de volume. Ces oedèmes sont généralement bilatéraux, symétriques, blancs, mous et indolores. Cependant, s’ils évoluent depuis longtemps, les oedèmes peuvent devenir douloureux et l’aspect de la peau peut être modifié.

Pour confirmer leur existence, on exerce une légère pression sur la zone : si la peau garde la marque de cette pression pendant quelques secondes, ce qu’on appelle le “signe du godet”, c’est qu’un oedème est bien présent.

Les membres inférieurs et principalement les jambes et les pieds sont généralement les plus fréquemment touchés du fait de la gravité. Mais un oedème peut également affecter d’autres parties du corps comme le visage et le ventre. Une prise de poids peut y être associée, débutant parfois avant l’apparition des oedèmes.

Enfin dans les formes les plus graves, la rétention d’eau peut causer une infiltration de liquide au niveau de certains organes comme le cœur et les poumons, entraînant ainsi des complications.

Quelles sont les causes de rétention d’eau ?

Une pathologie générale

Il existe de nombreuses pathologies pouvant entraîner une rétention d’eau. En voici une liste non exhaustive :

  • une maladie des reins ;
  • une affection cardiaque (hypertension artérielle, insuffisance cardiaque...) ;
  • une maladie du foie (hépatites, alcoolisme chronique,...) ;
  • une maladie d’origine digestive (malabsorption) ;
  • la malnutrition prolongée ;
  • les pathologies endocriniennes (hypothyroïdie, diabète, maladie de Cushing,...) ;
  • les brûlures graves et étendues.

Les médicaments

De nombreux traitements peuvent entraîner une rétention d’eau, notamment : les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les corticoïdes, certains médicaments contre l’hypertension, comme les inhibiteurs calciques, mais aussi les vasodilatateurs, les dérivés nitrés, les pansements gastriques, le lithium, les médicaments riches en sels, les traitements contre le diabète (comme l’insuline), ou certains traitements de maladies thyroïdiennes. Les œstrogènes et progestatifs contenus dans les pilules contraceptives peuvent également être incriminés.

Si vous prenez un traitement et soupçonnez que cela engendre une rétention d’eau, faites appel à votre médecin : il sera en mesure de vous dire si la rétention d'eau est un effet secondaire de tout médicament que vous prenez et s'il existe des alternatives. Concernant la contraception, d’autres méthodes contraceptives existent si vous rencontrez des symptômes gênants. Votre médecin pour vous aider à trouver la méthode de contraception qui vous correspond.

La grossesse

La grossesse est une période durant laquelle l’accumulation de liquide dans les tissus est normale, en particulier au cours du 3e trimestre. On parle alors d’œdème physiologique.

Lors de la grossesse, les glandes surrénales produisent des hormones responsables de la rétention de liquides en plus grande quantité (aldostérone et cortisol). L’augmentation de la taille de l'utérus interfère avec le flux sanguin qui remonte des jambes vers le cœur. Ainsi, le liquide est refoulé dans les veines des jambes et s’échappe vers les tissus environnants.

Les oedèmes cycliques liés au cycle menstruel

Les fluctuations hormonales du cycle menstruel engendrent fréquemment une rétention d’eau bénigne et normale chez la femme. Les oedèmes sont souvent localisés au niveau des membres inférieurs et du ventre, et sont accompagnés d’une légère prise de poids rapide (entre 1,5 et 5 kg) qui disparaît ensuite spontanément.

Quelles sont les autres causes d'oedèmes ?

La rétention d’eau n’est pas la seule cause d'oedèmes.

Une pathologie des veines

L'insuffisance veineuse est une cause très fréquente d'oedème : c’est ce qu’on appelle communément avoir une “mauvaise circulation sanguine”. Les oedèmes sont généralement limités au membres inférieurs du fait de la gravité et sont souvent associés à le sensation de jambe lourde.

Un caillot de sang dans une veine (ou thrombophlébite, phlébite, thrombose veineuse) entraîne également un oedème rouge et douloureux le plus souvent au niveau d’une jambe.

Une pathologie lymphatique

Les lymphoedèmes peuvent être la conséquence d’une anomalie de développement des canaux lymphatiques, ou secondaires à certaines maladies, notamment dans les cancers.

Une inflammation localisée

Une infection cutanée, un traumatisme, une allergie ou encore une piqûre d’insecte peuvent causer des gonflements cutanés.

Comment éviter la rétention d’eau ou diminuer les oedèmes ?

Le traitement de la rétention d’eau dépend avant tout de ce qui la cause, il est donc nécessaire de consulter rapidement un médecin afin d’écarter tout risque de maladie potentiellement grave. Néanmoins, il est possible de mettre en place de bonnes habitudes d’hygiène de vie afin de limiter les symptômes.

Adapter ses habitudes alimentaires

Une alimentation saine et équilibrée est la base d’une bonne santé et reste le moyen le plus efficace à long terme pour lutter contre la rétention d’eau, mais aussi le surpoids.

Diminuer la consommation de sel

Essayez de cuisiner maison et de laisser de côté les plats industriels : ils contiennent de nombreux exhausteurs de goût, dont du sel et du sucre souvent en grande quantité.

Consommer des aliments “drainants”

Certains aliments peuvent être de précieux alliés contre la rétention d’eau, notamment les fruits et légumes tels que l'artichaut, l’asperge, le poireau, le fenouil, le concombre, le céleri, la figue, l’ananas, le melon, la pastèque, la pêche et le raisin. Le thé vert est également reconnu pour ses propriétés drainantes.

Avoir une bonne hydratation

Une partie de notre apport en eau provient des aliments, notamment grâce aux fruits et légumes. Mais il est également nécessaire de boire de l’eau chaque jour, à table et entre les repas, pour compléter les apports. Il faut en moyenne 1,5 litre d’eau par jour et par personne. Attention cependant : les besoins peuvent être modifiés par l’état de santé, les activités physiques, la température extérieure, l’âge et la corpulence de chacun.

Eviter la position assise ou debout prolongée

Afin de favoriser la circulation sanguine et de limiter les effets de la gravité, vous pouvez vous lever et marcher régulièrement lorsque vous travaillez, surélever vos jambes, et contracter les muscles de vos membres inférieurs plusieurs fois par jour.

Avoir une activité physique adaptée

Certains sports présentent le double intérêt de faire circuler le sang tout en favorisant la transpiration. C’est le cas du yoga, du Pilates ou encore du stretching, ainsi que tous les sports "cardio" tels que la course à pied. La natation et les sports aquatiques sont particulièrement recommandés car ils se pratiquent dans l'eau froide, ce qui permet une meilleure circulation sanguine et lymphatique, ainsi qu'un meilleur retour veineux.

Éviter les environnements chauds

La chaleur favorise la dilatation des vaisseaux, évitez donc de trop vous exposer au soleil durant l’été. L’hiver, essayez de ne pas surchauffer votre habitation, et préférez les douches fraîches aux bains trop chauds. En cas d’oedème, n’hésitez pas à passer un jet d’eau froide sur la zone affectée afin d’améliorer certains symptômes.

Porter des chaussettes de contention

Le port de chaussettes de contention peut dans certains cas limiter les oedèmes et les symptômes associés. Attention cependant : les bas de contention sont un dispositif médical qui doit vous être prescrit par un médecin.

Ce que Livi peut faire pour vous

Vous présentez des symptômes ou souhaitez simplement parler à un spécialiste pour obtenir un avis médical ? Avec Livi, obtenez un diagnostic médical en quelques minutes, 7j/7, ainsi qu'une ordonnance électronique valable en pharmacie. Consultation remboursable par l'Assurance Maladie.
Consulter un médecin

Autres articles

améliorer sa mémoire

Besoin de conseils et d'astuces santé ?

Une fois par semaine, recevez des informations de qualité pour prendre soin de votre santé.