Livi-logo
Télécharger
Hypothyroïdie

Hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est un des dysfonctionnements qui touche la glande thyroïde. Cette glande, située à la base du cou, secrète des hormones essentielles au bon fonctionnement de l’organisme : la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3). On parle d’hypothyroïdie lorsque le taux d’hormones sécrété par la glande thyroïde est faible.

Qu’est-ce que la thyroïde ?

La thyroïde est une glande en forme de papillon, constituée de deux lobes reliés par un pont (isthme). Elle est située à la base du cou, en avant de la trachée et sous la pomme d'Adam. Quand elle est de taille normale, elle n’est pas palpable.

Le rôle de la thyroïde est de sécréter les hormones thyroïdiennes :

  • la triiodothyronine, ou T3 ;
  • la thyroxine, aussi appelée T4.

Les hormones thyroïdiennes ont besoin d’iode pour être fabriquées. Il est important d’avoir des apports suffisants en iode dans l’alimentation (sel iodé, poisson, crustacés) pour aider ce processus.

Une dose minimale d’iode est nécessaire pour un bon fonctionnement de la thyroïde. Présent en très faible quantité dans le corps, il doit être fourni par l'alimentation quotidienne (sel iodé de cuisine, poissons, fruits de mer, etc).

Les hormones thyroïdiennes influencent plusieurs fonctions de l’organisme, comme le métabolisme, la croissance, le développement et aussi la température corporelle.

Qu’est-ce que l’Hypothyroïdie ?

L'hypothyroïdie est un état dans lequel la glande thyroïde produit moins d'hormones que la normale.

Quelles sont les causes de l’Hypothyroïdie

L'hypothyroïdie peut être congénitale ou acquise.

L’hypothyroïdie congénitale, ou hypothyroïdie néonatale, est très rare. Elle est présente à la naissance et détectée grâce à un dépistage fait systématiquement à tous les nouveau-nés.

L'hypothyroïdie acquise survient plus tard à la suite de plusieurs facteurs et causes.

La carence en iode est la première cause d’hypothyroïdie dans le monde.

On retrouve aussi d'autres causes, comme :

  • les maladies auto-immunes, tels que :

    • la thyroïdite de Hashimoto
    • la thyroïdite atrophique.
  • les causes iatrogènes (dues à des médicaments ou un acte médical) :

    • radiothérapie de la région du cou ;
    • chirurgie de la thyroïde ;
    • des traitements à l'iode radioactif ;
    • des médicaments (par exemple : le lithium, la cordarone, l’amiodarone ou des traitements iodés).

L’hypothyroïdie chez la femme enceinte

Un suivi thyroïdien est fait au cours de la grossesse car l'hypothyroïdie non traitée peut avoir des conséquences pour la mère (risque de fausse-couche et survenue d’hypertension et de pré-éclampsie) et pour le bébé (retard de son développement psychomoteur).

Si une femme enceinte est atteinte d’hypothyroïdie, elle doit prendre un traitement adapté (hormones thyroïdiennes de synthèse) qui ne représente pas de danger pour elle ou le foetus.

Quels sont les symptômes d’une hypothyroïdie ?

L'hypothyroïdie provoque un ralentissement métabolique généralisé. Souvent, les patients atteints d’hypothyroïdie expérimentent les symptômes suivants :

  • Somnolence ;
  • Fatigue ou asthénie physique et intellectuelle ;
  • Troubles de concentration ;
  • Perte de mémoire ;
  • Baisse de la température corporelle (hypothermie) ;
  • Diminution de la transpiration ;
  • Ralentissement du rythme cardiaque (bradycardie) ;
  • Cheveux secs et cassants ;
  • Perte de pilosité avec disparition du tiers externe des sourcils ;
  • Peau pâle et sèche ;
  • Règles irrégulières et une perte de la libido ;
  • Constipation ;
  • Prise de poids.

Pourquoi l'hyperthyroïdie peut-elle entraîner une prise de poids ?

L’hypothyroïdie provoque un ralentissement métabolique, ce qui peut entraîner une prise de poids. Cette prise pondérale est due à une dépense énergétique diminuée ; à la fatigue, qui engendre une diminution de l'activité physique et parfois aux œdèmes qui peuvent apparaître lors de l'hypothyroïdie.

Comment la diagnostiquer ?

Le diagnostic d'hypothyroïdie est confirmé par une prise de sang. Cette prise de sang vise à mesurer la TSH (hormone qui stimule la thyroïde et entraîne la sécrétion de T3 et T4). Si lors d’une première analyse sanguine le taux de TSH est plus élevé que la normale, on vous demandera de refaire une prise de sang pour doser la TSH à nouveau ainsi que les hormones thyroïdiennes (T4 et T3).

En fonction des résultats, le médecin vous expliquera si vous souffrez d’une hypothyroïdie. Si c’est le cas, vous pourriez être amené à faire quelques examens complémentaires, comme une échographie thyroïdienne, entre autres, pour comprendre la cause.

Comment traiter l’hypothyroïdie ?

S’il s’agit d’une hypothyroïdie congénitale, il est essentiel de traiter le nouveau-né dès que le dépistage est fait pour éviter des troubles du développement psychomoteur.

Chez l’adulte, avec l'hypothyroïdie acquise, une fois le diagnostic établi, l’objectif est de normaliser le taux d’hormones thyroïdiennes dans le sang. Pour cela, il est essentiel de prendre un traitement hormonal à vie (hormonothérapie substitutive). La lévothyroxine est le traitement habituel, qui doit être pris oralement et régulièrement le matin, avant le petit déjeuner.

Pour surveiller le taux de TSH dans le sang et l’effet du traitement, il est important de se faire suivre régulièrement cliniquement, en visitant votre médecin, et biologiquement, en faisant des prises de sang à intervalles réguliers pour adapter le dosage du traitement.

Ce que Livi peut faire pour vous

Les médecins sur Livi pourront vous accompagner à tout moment. Si vous avez des symptômes d'hypothyroïdie, ou si vous avez réalisé une prise de sang et que vous voulez en savoir plus, nos médecins sont là pour vous aider.

Conseil médical validé par :

Dr. Raquel Correia

Mis à jour le :

Articles liés