Thyroïde: symptômes et conseils

Les symptômes thyroïdiens peuvent être vagues et déroutants. Cette fiche médicale a pour but de vous indiquer les points de vigilance et la façon dont votre médecin peut vous aider.

Quelques informations sur la thyroïde:

  • Les problèmes thyroïdiens sont 10 fois plus fréquents chez la femme que chez l’homme.

  • Les symptômes ne sont pas toujours évocateurs, en particulier aux premiers stades des maladies thyroïdiennes. Il convient donc d’en parler avec votre médecin.

  • Votre médecin peut procéder à divers examens pour vérifier la santé de votre glande thyroïde.

  • Un traitement de courte durée peut vous être prescrit par votre médecin traitant ou par un spécialiste

Il est difficile de relier certains symptômes à des problèmes de thyroïde comme la dépression, la fatigue ou une prise de poids inexpliquée. Mais quand ils s’accompagnent d’autres symptômes comme la sensibilité au froid ou la constipation, ils peuvent indiquer un trouble thyroïdien.
On estime que 200 millions de personnes dans le monde souffrent d’une forme de maladie thyroïdienne. Les deux troubles thyroïdiens les plus fréquents sont l’hypothyroïdie (thyroïde hypoactive) et l’hyperthyroïdie (thyroïde hyperactive), la femme étant 10 fois plus susceptible d’être affectée que l’homme.

Qu’est-ce que la glande thyroïde?

La glande thyroïde est une petite glande en forme de papillon. Elle se situe à la face antérieure du cou. Elle produit deux hormones : la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3). Deux zones du cerveau contrôlent l’équilibre hormonal dans le sang et la quantité d’hormones thyroïdiennes à produire et à sécréter, à savoir l’hypothalamus et l’hypophyse.

Les hormones thyroïdiennes régulent le métabolisme dans toutes les cellules du corps et fait parti du système hormonale qui règle, la température corporelle, le poids corporel, la force musculaire, l’appétit, la respiration, la croissance, le système reproducteur ainsi que la fonction cardiaque, cérébrale et rénale.

Les facteurs liés au mode de vie sont importants si vous souhaitez garder votre glande thyroïde en bonne santé. Il faut veiller à avoir une alimentation nutritive et équilibrée, à dormir suffisamment, à faire de l’exercice régulièrement, à gérer son niveau de stress et à avoir un système immunitaire sain. Autant d’éléments qui contribuent grandement à maintenir l’équilibre de votre thyroïde.

Il existe différents types de troubles thyroïdiens, notamment :

  • Le goitre, il s’agit d’une hypertrophie de la thyroïde, le plus souvent causée par de faibles taux d’iode
  • La Maladie de Basedow, une maladie auto immune qui provoque l’hyperthyroïdie (voir ci-dessous)
  • La Maladie de Hashimoto – maladie auto immune qui provoque l’hypothyroïdie (voir ci-dessous)
  • Les nodules thyroïdiens - généralement bénins dans 90 % des cas
  • Le cancer de la thyroïde – un type de cancer rare

Les deux troubles les plus courants sont l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie. Penchons-nous donc sur quelques-uns de leurs symptômes les plus fréquents.

Comme indiqué en début d’article, il est souvent difficile de relier certains symptômes à des problèmes de thyroïde. Ainsi, nous allons également énuméré d’autres symptômes fréquentes potentiels qui peuvent être évoqués avec votre médecin en cas de doute.

Hypothyroïdie (glande thyroïde hypoactive)

En cas d’hypothyroïdie, la glande thyroïde ne produit pas de thyroxine (T4) et de triiodothyronine (T3) en suffisance. Au fur et à mesure de la diminution des taux hormonaux, la production d’hormone thyréostimulante (TSH) augmente. Vous pouvez alors vous sentir fatigué(e), déprimé(e) ou avoir froid. Ce type de troubles thyroïdiens sont plus fréquents chez la femme, en particulier vers l’âge de la ménopause, mais l’hypothyroïdie peut survenir à tout âge. Parmi les symptômes fréquents, on retrouve notamment:

la fatigue

Lorsque les hormones thyroïdiennes baissent, les processus corporels ralentissent. Le métabolisme et le rythme cardiaque ralentissent, la circulation sanguine est plus lente et les niveaux d’énergie s’effondrent. Ce qui peut donner un sentiment d’épuisement.

Il y a d’autres causes courantes de fatigue : le stress, le manque de sommeil, la surcharge de travail, certains facteurs psychologiques, des intolérances alimentaires et des carences nutritionnelles, y compris l’anémie ferriprive (qui peut également être déclenchée par une thyroïde hypoactive). Toutes ces causes peuvent être à l’origine d’un état de fatigue. Si vous êtes inquiet/-ète, parlez-en à votre médecin traitant, il sera à même de répondre à vos différentes interrogations.

la prise de poids

Quand la thyroïde ne produit pas suffisamment d’hormones, cela peut ralentir le métabolisme, on ne brûle alors plus autant de calories et on a tendance à prendre du poids. Une prise de poids et des ballonnements peuvent également survenir en raison de la rétention aqueuse. Un faible taux d’hormones thyroïdiennes a un impact sur la fonction rénale, ce qui augmente la rétention de sel et d’eau. La prise de poids hypothyroïdienne s’accompagne pratiquement toujours d’autres symptômes. Ainsi, la prise de poids seul peut simplement signifier un excès ou un manque d’activité physique régulier.

la dépression

Les hormones thyroïdiennes jouent un rôle important dans le maintien d’une fonction cérébrale saine. Quand elles sont basses, une dépression peut survenir. Par exemple, les hormones thyroïdiennes aident à réguler l’axe hypothalamo-hypophyso-thyroïdien, impliqué dans la régulation des émotions, des humeurs et des comportements. Une dépression induite par une thyroïde hypoactive peut être inversée par un traitement.

La dépression peut aussi être provoquée par d’autres causes comme : le manque de sommeil, une mauvaise alimentation, un manque de lumière naturelle ou encore par le stress ou des événements de la vie bouleversants (comme le deuil, la perte de son emploi ou une rupture amoureuse). Si vous vous sentez déprimé(e) et que cela commence à affecter votre vie quotidienne, il convient de toujours demander de l’aide à un médecin. Parlez-en à votre médecin traitant afin qu’il puisse établir un diagnostic ou vous orienter vers un spécialiste si besoin.

la constipation

Une thyroïde hypoactive ralentit la digestion. Cela peut signifier que le transit des aliments à travers le tube digestif prend plus de temps, ce qui favorise la constipation.

Parmi les autres symptômes d’hypothyroïdie fréquents, on peut également citer :

  • Sensibilité au froid
  • Léthargie générale
  • Manque d’énergie
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Rétention aqueuse
  • Peau sèche
  • Cheveux qui s’affinent ou cheveux cassants ; perte de cheveux
  • Irrégularités menstruelles chez la femme, comme règles plus abondantes et plus fréquentes.
  • Difficulté de concentration
  • Gonflement du visage
  • Faible rythme cardiaque et faible tension artérielle.

Tests

Votre médecin peut procéder à un test sanguin et mesurer différentes valeurs pour détecter la source du problème. De même, si la glande thyroïde est hypertrophiée, d’autres examens peuvent être pratiqués, comme des ultrasons, une ponction à l’aiguille fine ou des échantillons cellulaires.

Hyperthyroïdie (hyperactivité de la glande thyroïde)

En cas d’hyperthyroïdie, la glande thyroïde produit trop d’hormones thyroïdiennes. Cela provoque une accélération de l’ensemble du système et donne l’impression que l’organisme est « boosté ». Parmi les signes courants d’une hyperactivité thyroïdienne, on peut distinguer :

  • une perte de poids (malgré une alimentation normale)

  • Un taux d’hormones thyroïdiennes trop élevé accélère le métabolisme, ce qui induit une perte de poids.

  • des troubles digestifs

Les hormones thyroïdiennes agissent sur le transit gastro-intestinal. En quantité excessive, elles peuvent induire des selles plus fréquentes, voire une diarrhée. La fonction rénale peut également être affectée, ce qui entraîne une miction plus fréquente.

Ce type de symptômes peuvent évoqués d’autres causes : si vous urinez beaucoup et si vous avez soif fréquemment vous pouvez demander à votre médecin de vous soumettre à un test de dépistage du diabète. Si vous êtes un homme et ressentez constamment l’envie d’uriner (en particulier, si vous avez du mal à vider votre vessie), parlez-en à votre médecin. Vous pourriez avoir besoin d’un examen prostatique. Les infections urinaires (IU) peuvent également être une cause. Si vous remarquez une altération de vos habitudes intestinales, il convient de toujours en parler à votre médecin.

__l’anxiété __

Les hormones thyroïdiennes aident à réguler le système nerveux sympathique (SNS). Une surstimulation du SNS déclenche la réaction de fuite ou de lutte de l’organisme, entraînant une augmentation de la fréquence cardiaque, de l’anxiété, de l’irritabilité, des sautes d’humeur ainsi que des crises de panique, et affecte votre capacité à gérer le stress.

Parmi les autres symptômes fréquents d’hyperthyroïdie (hyperactivité thyroïdienne), on peut citer:

  • la fatigue
  • la faiblesse
  • des palpitations et l’accélération du rythme cardiaque
  • l’augmentation de la sudation
  • des insomnies
  • une peau et des cheveux secs (qui peuvent s’affiner)
  • des sautes d’humeur
  • une sensibilité à la chaleur
  • des irrégularités menstruelles chez la femme (par ex. règles plus courtes, plus rares et irrégulières)
  • un gonflement du cou dû à une hypertrophie de la glande thyroïde (goitre)
  • des symptômes oculaires
  • des tremblements

Tests

Votre médecin peut faire des analyses de sang pour vérifier vos taux d’hormones thyroïdiennes, si vous avez une hyperactivité de la glande thyroïde. Dans certains cas, il peut s’avérer pertinent de mesurer également les anticorps thyroïdiens.

En plus des tests sanguins, un médecin examinera la thyroïde physiquement pour vérifier la présence éventuelle de grumeaux, de douleurs ou d’une altération de la forme. D’autres tests, comme une ponction à l’aiguille fine et une échographie peuvent compléter le processus d’examen.

Traitement de l'hypothyroïdie

Des comprimés hormonaux substitutifs quotidiens peuvent être administrés sur ordonnance par un médecin. La posologie varie d’un patient à l’autre et doit être suivie régulièrement. L’hypothyroïdie peut être une maladie transitoire, ce qui signifie que vous n’aurez peut-être pas besoin de médicaments sur le long terme.

Traitement de l'hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est habituellement traitée par un spécialiste. Dans la plupart des cas, une médication est habituellement prescrite pour supprimer la production d’hormones thyroïdiennes et pour aider à soulager les symptômes. Un traitement à l’iode radioactif est parfois proposé, les radiations étant utilisées pour endommager la thyroïde et réduire sa capacité à produire des hormones thyroïdiennes (ce qui n’est pas recommandé si vous prévoyez de tomber enceinte ou si vous allaitez). Dans de rares cas, la chirurgie peut être nécessaire pour une ablation partielle ou complète de la thyroïde.

Si vous soupçonnez que vos symptômes peuvent être de nature thyroïdienne, parlez-en à votre médecin traitant. Vos symptômes peuvent avoir des causes différentes mais un test sanguin peut aider à déterminer la présence éventuelle d’un problème thyroïdien. En cas d’indisponibilité de votre médecin traitant, un médecin sur Livi pourra vous conseiller et répondre à vos questions.

En cas d’indisponibilité de votre médecin traitant, un médecin sur Livi pourra vous conseiller et répondre à vos questions.

Mis en ligne le:
4 août 2020
Conseil médical validé par:
Direction médicale de LIVI France,