SANTÉ MENTALE

Tout savoir sur la névrose

Dernière mise à jour le:
Conseil médical validé par :
Direction médicale de Livi France
Tout savoir sur la névrose

Besoin d'un avis médical ?

Consulter un médecin

La névrose désigne un ensemble de troubles psychiques sans lésion organique apparente, se manifestant notamment par de l'anxiété, des phobies, des obsessions, ou encore des dépressions. Ce terme est moins utilisé de nos jours, car la discipline de la psychiatrie a évolué. Comment ces troubles peuvent-ils se manifester ? Quelles en sont les causes ? Peut-on les soigner ? Nos psychiatres et psychologues vous répondent.

Qu’est-ce qu’une névrose ?

La névrose, souvent évoquée mais difficile à définir précisément, est considérée comme un état mental complexe qui influence la vie quotidienne de nombreux individus. 1,4 million de Français ont d’ailleurs été traités pour ce qu’on peut considérer comme des troubles névrotiques et de l'humeur en 2020. Les personnes atteintes de ces troubles sont conscientes de leur état, et aucune cause organique ne peut expliquer leurs symptômes. Avec le temps, la compréhension de la santé mentale a évolué, et la terminologie a changé pour devenir plus précise.

Aujourd'hui, plutôt que de parler de névrose, les professionnels de la santé mentale utilisent des termes spécifiques comme troubles anxieux, troubles obsessionnels-compulsifs, ou troubles de l'humeur, qui décrivent mieux les différents aspects de ce que l'on appelait autrefois névrose. Ces changements de terminologie aident à diagnostiquer et traiter plus efficacement les troubles mentaux, en se fondant sur des critères plus clairs et précis.

Types de névroses

Les différents troubles auparavant regroupés sous le nom de névrose peuvent être caractérisés par des symptômes spécifiques. Comprendre ces différents problèmes de santé mentale est essentiel pour une prise en charge efficace. Voici quelques-uns des principaux types de troubles :

Quelles sont les causes de la névrose ?

Les causes de ces troubles sont diverses et souvent interconnectées, résultant de facteurs psychologiques et environnementaux, mais aussi parfois biologiques. Voici quelques éléments qui peuvent contribuer à leur développement :

  • Des traumatismes passés : des expériences traumatisantes, en particulier pendant l'enfance, peuvent laisser des séquelles émotionnelles ;
  • Un état de stress prolongé : des niveaux élevés de stress en continu peuvent perturber l'équilibre émotionnel ;
  • La pression sociale : les attentes et normes de la société et la pression pour réussir peuvent créer un environnement propice au développement de ces troubles ;
  • Les relations interpersonnelles : des relations familiales difficiles, des situations stressantes au travail ou un manque de soutien du conjoint par exemple peuvent y contribuer ;
  • Des prédispositions génétiques : certains individus peuvent avoir une prédisposition génétique à développer ces états pathologiques, bien que l'environnement joue un rôle majeur ;
  • Des changements de vie importants : des événements majeurs tels que la perte d'un être cher, un divorce ou un changement radical de vie ;
  • Des stratégies de protection inadéquates : l'utilisation de mécanismes de défense peu efficaces face au stress, tels que la suppression émotionnelle ;
  • Le mimétisme : l'observation et l'imitation de comportements équivalent à la névrose dans l'environnement peuvent influencer le développement de tels troubles ;
  • Des déséquilibres chimiques : des anomalies dans les neurotransmetteurs du cerveau peuvent influencer les états émotionnels.

Il est important de souligner que ces états résultent souvent d'une combinaison complexe de ces facteurs, et chaque individu peut y réagir différemment. La prise en charge de ces différents troubles implique une approche holistique, prenant en compte les aspects psychologiques, sociaux et biologiques de l’individu concerné pour un traitement efficace.

Comment ces troubles influencent-t-ils la vie quotidienne ?

De la routine matinale à la vie sociale ou professionnelle, ce qu’on appelait encore récemment les troubles névrotiques peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de vie de la personne concernée. Voici comment ils peuvent influencer différentes facettes du quotidien :

  • Relations interpersonnelles : ils peuvent entraîner des difficultés dans les relations, avec des périodes d'isolement social ou des comportements inadaptés.
  • Performances professionnelles : certains symptômes tels que l'anxiété excessive, peuvent entraver les performances au travail en affectant la concentration et la productivité ;
  • Activités sociales et loisirs : les personnes atteintes de ces troubles peuvent éviter certains loisirs ou activités sociales en raison de l'anxiété ou par crainte d’évènements déclencheurs liés à ces situations ;
  • Routines quotidiennes : ces troubles psychiques peuvent perturber le quotidien, avec des symptômes tels que des troubles du sommeil, des difficultés à se concentrer ou des rituels compulsifs ;
  • Gestion du stress : ils peuvent rendre difficile la gestion du stress au quotidien ;
  • Estime de soi : les pensées négatives associées à la névrose peuvent affecter négativement l'estime de soi ;
  • Prise de décisions : l'anxiété et l'incertitude qui y est souvent liées peuvent rendre la prise de décisions plus difficile, entraînant parfois une procrastination ;
  • Communication : certains symptômes, tels que la rumination mentale, peuvent altérer la communication, entraînant des difficultés à exprimer ses pensées et ses émotions ;
  • Soins de soi : les individus souffrant de névrose peuvent avoir du mal à prendre soin de leur santé physique et mentale, compromettant ainsi leur bien-être.

Névrose et psychose

Il est crucial de distinguer les troubles que l’on regroupe sous le terme de névrose et la psychose pour une compréhension précise de ces deux troubles psychiques. Ce sont deux termes distincts utilisés par les professionnels de la santé mentale pour décrire des états psychiques différents. Voici les principales différences entre la névrose et la psychose.

Nature des troubles

Les troubles dits névrotiques sont généralement caractérisés par des problèmes émotionnels, tels que l'anxiété, la dépression ou des troubles obsessionnels compulsifs. Les personnes qui en sont atteintes restent cependant en contact avec la réalité et conservent une perception réaliste de leur vie, même si elle est influencée par leurs troubles émotionnels. La vie quotidienne peut être peu à moyennement altérée, et les personnes atteintes peuvent donc généralement continuer à fonctionner dans leur vie quotidienne, bien que leurs symptômes puissent créer des difficultés croissantes si la prise en charge n’est pas optimale.

Les troubles psychotiques, en revanche, impliquent une perte de contact avec la vie réelle. Les individus atteints de troubles psychotiques peuvent donc éprouver des hallucinations, des délires, des pensées désorganisées et des expériences qui ne correspondent pas à la réalité objective. Leur personnalité peut subir des changements radicaux, et la capacité à maintenir une vie quotidienne normale est souvent compromise. Ces individus nécessitent souvent une intervention médicale plus intensive, telle qu’un traitement médicamenteux à base d’antipsychotiques, voire une hospitalisation dans certains cas.

Options de traitement

Le traitement des troubles névrotiques repose sur une approche holistique visant à aborder les aspects psychologiques, émotionnels et comportementaux. Ainsi, les traitements psychothérapeutiques, les changements de mode de vie et, dans certains cas, des médicaments, tels que les anxiolytiques ou les antidépresseurs, peuvent être proposés :

  • La psychothérapie

La psychothérapie, et en particulier la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), est souvent recommandée. Elle aide à identifier et à modifier les schémas négatifs de pensées et à développer des stratégies pour les gérer.

  • Les groupes de soutien

Ils offrent un espace sécurisant pour exprimer ses ressentis, ce qui peut aider à renforcer la résilience émotionnelle. Chaque individu peut y partager son expérience, recevoir des conseils pratiques et se sentir soutenus par d'autres personnes vivant des situations similaires

  • Les médicaments

Dans certains cas, des médicaments tels que les antidépresseurs, les anxiolytiques ou les stabilisateurs de l'humeur peuvent être prescrits pour atténuer les symptômes.

  • Les thérapies alternatives

Des approches telles que la méditation de pleine conscience et la relaxation peuvent compléter le traitement en aidant à gérer le stress et à améliorer le bien-être émotionnel.

  • Les changements de mode de vie

Adopter des changements de mode de vie sains, tels que l'exercice physique régulier, une alimentation équilibrée et un sommeil de qualité, contribue à diminuer les troubles.

  • Éducation et sensibilisation

Comprendre ses troubles et ses mécanismes est une composante clé du traitement. L'éducation et la sensibilisation permettent aux individus de mieux gérer leurs symptômes.

  • Gestion du stress

Apprendre des techniques de gestion du stress, telles que la relaxation musculaire progressive ou la respiration profonde, peut aider à réduire le stress.

  • Intervention précoce

Une prise en charge rapide, en identifiant et en traitant les troubles dès les premiers signes, peut limiter l’aggravation des symptômes.

  • Suivi régulier

Un suivi régulier avec des professionnels de la santé mentale est essentiel pour évaluer l'efficacité du traitement, ajuster les approches si nécessaire et assurer un soutien continu.

Peut-on prévenir ces troubles ?

Certaines habitudes de vie peuvent aider à prévenir l’apparition de ces symptômes, en voici quelques exemples :

  • Communication ouverte : exprimer ses émotions et ses préoccupations peut prévenir l'accumulation de stress émotionnel et favoriser des relations saines ;
  • Équilibre de vie : adopter un équilibre de vie sain, en accordant une attention suffisante à la vie sociale et personnelle, contribue à réduire la pression quotidienne ;
  • Soutien social : cultiver des relations solides et un réseau de soutien social peut offrir un filet de sécurité émotionnel, aidant à faire face aux difficultés et au stress ;
  • Prévention et informations sur la santé mentale : la sensibilisation à la santé mentale et la compréhension des signes précoces de souffrance émotionnelle permet d’être plus alerte sur le sujet ;
  • Évitement de facteurs déclenchants : identifier et éviter, dans la mesure du possible, les facteurs déclenchants de stress majeurs peut réduire la probabilité de développer ces troubles.

Si vous vous reconnaissez dans certains des symptômes mentionnés, vous avez peut-être besoin d’obtenir de l'aide pour en discuter. Consultez votre médecin traitant, si celui-ci n’est pas disponible, vous pouvez consulter sur Livi un médecin généraliste, un psychologue ou un psychiatre en ligne depuis votre ordinateur ou l'application Livi.

Vous vous sentez stressé, anxieux ou déprimé ?

Sachez que sur Livi, il vous est possible de consulter un médecin généraliste, un psychologue ou un psychiatre en ligne et d'obtenir de l'aide afin de traverser cette période difficile.

Prendre rendez-vous

Autres articles

Image de soi et bien-être
Santé mentale – 23 mai 2024

Image de soi et bien-être

Nos médecins généralistes vous disent tout sur l’impact d’une mauvaise image de soi sur la santé.

En savoir plus

Besoin de conseils et d'astuces santé ?

Une fois par semaine, recevez des informations de qualité pour prendre soin de votre santé.