Livi-logo
Télécharger
Accueil
L’impact de l’isolement social sur votre santé mentale

L’impact de l’isolement social sur votre santé mentale

isolement social
Dernière mise à jour le:
dim. 17 oct. 2021
Les médecins Livi vous parlent de l’isolement social, de la façon dont il affecte notre cerveau et ce qu’il est possible de faire pour en surmonter ses effets.

La solitude nous touche tous de temps à autre. Plus d’une personne sur 5 déclarent se sentir souvent ou toujours seules. Si l’isolement social et la solitude existaient déjà avant le Covid-19, les confinements successifs et les autres mesures de distanciation sociale ont intensifié un problème déjà sérieux.

L’isolement social va au-delà du sentiment de solitude – il peut nuire à votre santé mentale. En effet, l’isolement social peut être à la fois une cause et un symptôme de troubles psychologiques.

Heureusement, plusieurs moyens se tiennent à votre disposition pour lutter contre l’isolement social.

La différence entre isolement social et solitude

La principale différence entre isolement social et solitude est la façon dont les gens le perçoivent. L’isolement social est caractérisé par l’absence d’interactions sociales régulières. La solitude est quant à elle une émotion : vous pouvez être entouré mais tout de même vous sentir seul.

L’isolement social signifie que vous avez peu ou pas de contact avec d’autres personnes. Il peut engendrer une solitude chez certains, mais il est important de noter qu’on peut également se sentir seul sans être socialement isolé.

Des études montrent que ce n’est pas la quantité mais la qualité des interactions sociales qui importe. Garder le lien par le biais des réseaux sociaux peut par exemple s’avérer insuffisant dans la mesure où les interactions perdent en qualité. À l’inverse, une étude a révélé qu’un temps excessif sur les réseaux sociaux pouvait accroître le sentiment de solitude.

Il n’y a pas que les personnes âgées qui se sentent seules

Les personnes âgées sont les premières à souffrir de l’isolement social : dans certains pays, jusqu’à une personne âgée sur 3 se sent seule. Les personnes âgées y sont plus vulnérables car elles vivent souvent seules, ont perdu leurs amis ou leur famille et sont en mauvaise santé.

Mais l’isolement social peut tous nous toucher. Pour certains, ce sentiment d’isolement va et vient, notamment suite à des aléas de la vie, comme le décès d’un proche, une rupture amoureuse ou un déménagement. Pour d’autres, il est prolongé.

L’effet de l’isolement social sur le cerveau

La recherche suggère que la solitude liée à l’isolement social peut altérer la fonction cérébrale et les facultés cognitives. Les études menées à ce jour ont révélé que les certaines zones du cerveau étaient particulièrement affectées.

L’hippocampe

Cette zone du cerveau joue un rôle majeur dans la régulation de notre réaction au stress. Une revue a révélé que les personnes ayant des cercles sociaux restreints avaient des niveaux plus élevés de cortisol, l’hormone du stress.

L’amygdale

Cette région du cerveau est importante pour créer des souvenirs – la recherche suggère que chez les gens qui ont une vie sociale riche, cette zone est plus volumineuse.

Cortex préfrontal

Cette partie du cerveau joue un rôle important dans le comportement social, la prise de décisions et la mémoire. Des études suggèrent que la fonction et le volume de cette zone diminueraient sans interactions sociales régulières.

L’isolement social peut également avoir un impact sur notre mémoire et notre façon de traiter les informations. Des données indiquent que l’isolement social accélérerait le déclin cognitif, et que la solitude augmenterait le risque de développer certaines démences, en particulier la maladie d’Alzheimer.

Impact de l’isolement social sur notre santé mentale

Les êtres humains sont des êtres sociaux et une connexion régulière, à travers la communauté, les amis et les réseaux d’aide, est essentielle à notre bien-être mental.

L’isolement social est associé à un risque accru de troubles psychologiques tels que l’anxiété et la dépression. Des données indiquent même que l’isolement social pourrait réduire l’espérance de vie. Une étude a révélé que les personnes socialement isolées étaient plus à risque de décès prématuré, indépendamment de leurs problèmes de santé sous-jacents.

Toutefois, si l’isolement social et la solitude peuvent altérer notre fonction cognitive, des données indiquent également que renouer avec sa vie sociale et se créer de nouvelles relations pouvaient inverser les effets négatifs de l’isolement.

Comment lutter contre l’isolement social ?

Il peut être difficile de demander de l’aide ou de savoir vers qui se tourner lorsque l’on se sent seul ou en retrait de la société. Le plus souvent, nous ne voulons pas admettre que nous nous sentons seuls, car c’est très stigmatisant. Mais il est toujours préférable d’en parler. Il est important de se souvenir qu’il n’y a rien de honteux à se sentir seul : il nous arrive à tous d’y être confrontés.

Voici quelques conseils pour surmonter les effets de l’isolement social.

Faites des interactions sociales une priorité

Même si cela vous paraît impossible, il est important de faire en sorte de renouer avec les autres. Il existe plusieurs formes d’amitié mais la clé ici est la qualité et non la quantité. Reprenez contact avec quelqu’un à qui vous n’avez pas parlé depuis longtemps ou planifiez un appel hebdomadaire.

Restez en contact avec vos amis et votre famille, même si ce n'est qu'un petit coup de fil ou un e-mail une fois par semaine.

Participez à la vie de la communauté

Participer à la vie de la communauté confère à un sentiment d’appartenance. Suivez des cours qui vous intéressent. Faire une activité qui nous stimule est un bon moyen d’entretenir notre bien-être mental et de rencontrer de nouvelles personnes.

Trouvez quelque chose qui vous intéresse vraiment, c'est un excellent moyen de rencontrer des personnes partageant les mêmes idées que vous et de nouer des amitiés avec des gens de votre région.

Pratiquez une activité physique

Si vous souffrez d’anxiété sociale, l’activité physique peut rehausser votre humeur et réduire vos symptômes dépressifs et anxieux. La pratique d’une activité physique augmente les niveaux d’hormone du bien-être dans le cerveau tout en réduisant les hormones de stress, notamment l’adrénaline et le cortisol.

Pour les personnes plus âgées, utilisez les transports publics, qui sont gratuits ou bon marché pour les personnes âgées. Cela vous aidera à rester actif et à améliorer votre santé, tant physique que mentale.

Si votre mobilité vous inquiète, parlez-en à un médecin généraliste, il pourra vous conseiller sur ce que vous pouvez faire pour rester debout.

Demandez de l’aide

Si vous sentez que l’isolement social et la solitude nuisent à votre santé, n’hésitez pas à contacter votre famille, des amis ou un professionnel de santé.

Un médecin généraliste ou un psychiatre sur Livi pourra évaluer vos symptômes et vous présenter les options d’accompagnement et de traitement disponibles.

Vous souffrez d'isolement social ?

Si vous craignez que la solitude affecte votre santé mentale, consultez un médecin qui vous aidera.
Prendre rendez-vous
Conseil médical validé par :

Direction médicale de Livi France

Mis à jour le :

Autres articles