Livi-logo
Télécharger

Ventre gonflé : quelles sont les causes ?

Ventre gonflé
Dernière mise à jour le:
jeu. 9 déc. 2021

Vous est-il déjà arrivé d’avoir le ventre gonflé au point de devoir desserrer votre ceinture ou d’ouvrir votre pantalon ? Passagers ou chroniques, les ballonnements et autres troubles digestifs peuvent avoir de nombreuses origines et devenir très désagréables au quotidien. Comment identifier les causes de ces gonflements abdominaux ? Les médecins gastro-entérologues sur Livi vous expliquent comment soulager les ballonnements.

Qu’appelle-t-on avoir le ventre gonflé ?

Un ventre gonflé ou ballonné se caractérise par l’accumulation de gaz dans les intestins avec parfois des douleurs ou l’impression d’être barbouillé. Or, l’abdomen concentre des fonctions essentielles à notre organisme : il abrite le système digestif et ses organes, comme l’estomac, le foie ou le pancréas, et l’arbre urinaire avec entre autres la vessie et les reins. Ces sensations peuvent donc à la fois être la simple conséquence d’un repas trop copieux ou d’un vêtement trop serré à la taille, mais aussi les symptômes de pathologies digestives diverses ou d’une intolérance alimentaire, voire d’une grossesse.

Quelles sont les principales causes d’un gonflement du ventre ?

Gaz intestinaux

Avoir des flatulences est parfaitement normal : une personne adulte peut produire jusqu’à 1.5 litres de gaz par jour. Ces gaz font partie intégrante du processus de digestion et résultent de la fermentation de certains aliments lors de leur passage dans les intestins. Cependant, en avoir beaucoup ou plus que la normale peut être le signe d'un problème de santé sous-jacent, comme une colopathie fonctionnelle (syndrome de l’intestin irritable), ou d’une consommation trop importante de boissons gazeuses ou d’aliments qui fermentent. Si vous remarquez que ces émissions indésirables se font plus nombreuses ou fréquentes, la première étape consiste à identifier la source du problème. N’hésitez pas à éliminer certains aliments à risque ou boissons comme les sodas de votre alimentation, vous devriez constater une amélioration de votre digestion.

Aérophagie

Lorsque nous mangeons ou buvons, nous avalons de petites quantités d’air qui passent dans notre système digestif. Manger ou boire trop vite, parler en s’alimentant ou consommer des boissons gazeuses augmentent cette quantité d’air avalé, qui devient peu à peu trop importante et accroît le volume des flatulences. Un niveau de stress élevé, une déglutition trop fréquente ou encore la mastication de chewing-gums peuvent favoriser l’aérophagie.

Constipation

Un ralentissement de la fonction digestive peut également être en cause. La constipation représente l'impossibilité ou la difficulté à vider le contenu de l'intestin. Les selles se déplacent trop lentement dans l'intestin, ce qui les rend sèches et dures. La constipation s’accompagne généralement de ballonnements et de flatulences. Lorsqu’elle est passagère, elle peut être causée par un changement de régime alimentaire, de rythme de vie, ou encore par un état de stress. Vous pouvez également être constipé si vous êtes sédentaire et que vous ne bougez pas suffisamment.

Intolérance alimentaire

Ce que l’on appelle intolérance alimentaire est en réalité une réaction d'inconfort après avoir consommé un aliment en particulier. Les symptômes sont provoqués par une digestion difficile de cet aliment, et non par une réaction du système immunitaire comme cela peut se produire en cas d'allergie. Les intolérances alimentaires sont plus ou moins sévères et donc peuvent longtemps passer inaperçues. Les plus fréquentes sont celles dues au lactose, le sucre naturellement présent dans le lait, et au gluten, que l'on retrouve dans certaines céréales. Si elles ne sont pas digérées, ces substances peuvent occasionner une surproduction de gaz et des ballonnements.

Maladie coeliaque

L’intolérance au gluten, ou maladie coeliaque, est une maladie chronique et auto-immune, c’est-à-dire une affection au cours de laquelle l’organisme produit des anticorps dirigés contre ses propres constituants. Cette réaction anormale produit à son tour des lésions sur les parois de l’intestin, ce qui engendre une mauvaise digestion et une altération de l’assimilation des nutriments. La maladie coeliaque peut donner lieu à de légers symptômes qui évoluent lentement : en France, chez les adultes, elle est diagnostiquée en moyenne plus de dix ans après l’apparition des premiers symptômes. Si vous pensez en être atteint, parlez-en à votre médecin et essayez de retirer peu à peu les aliments contenant du gluten de votre alimentation. Cela reste le meilleur moyen de préserver votre microbiote intestinal, et d’éviter les ballonnements.

Syndrome de l’intestin irritable

Bien que bénigne dans la grande majorité des cas, la colopathie fonctionnelle, ou syndrome de l’intestin irritable, engendre au quotidien une gêne importante. Cette maladie est fréquente, puisqu'elle touche environ 5 % de la population française et provoque des troubles de la motricité et de la sensibilité intestinales. Elle cause douleurs et ballonnements abdominaux qui rendent inconfortable, voire intolérable, le port de vêtements serrés, en particulier après les repas. Tout comme les douleurs abdominales, la sensation de ballonnement diminue après l'émission de gaz ou de selles.

Règles

Bien que le sujet soit encore peu abordé, il est très courant pour les femmes de connaître des épisodes de ballonnements ou de diarrhée juste avant l’arrivée de leurs règles. Ces symptômes entrent généralement dans le cadre d’un syndrome prémenstruel. En effet, les crampes musculaires menstruelles font bouger le gros intestin, ce qui engendre une accélération du transit et donc la survenue de diarrhée et des émissions de gaz plus importantes.

Grossesse

Les problèmes de ballonnements sont très courants pendant la grossesse, et ce dès le premier trimestre. Les niveaux élevés de progestérone dans l’organisme détendent les intestins, ce qui ralentit la digestion et engendre constipation, ballonnements et flatulences. Plus le fœtus grandit, plus la pression qu’il exerce sur la cavité abdominale augmente. Il est malheureusement difficile de prévenir les ballonnements pendant la grossesse, mais certains bons réflexes peuvent les réduire et soulager l'inconfort, comme boire de l’eau régulièrement, augmenter son apport en fibres ou encore éviter les vêtements trop serrés.

Comment soulager un ventre gonflé ?

Avoir une alimentation saine

Avoir un régime sain est en effet la bonne habitude à prendre lorsque l’on souhaite réguler son transit et se débarrasser de ses ballonnements. Les fibres alimentaires sont particulièrement recommandées en cas de ventre gonflé car elles accélèrent le transit intestinal et aident à lutter contre la constipation. Mais attention : certaines fibres, dites insolubles, sont plus difficiles à digérer. Les fibres à privilégier sont donc les fibres solubles, qui stimulent moins le transit digestif et permettent ainsi de diminuer les sensations d’inconfort. Veillez en revanche à augmenter progressivement la quantité de fibres solubles consommée, pour donner le temps à l'intestin de s'y habituer. On retrouve ces fibres solubles dans :

  • Les céréales complètes : seigle, avoine, orge, sarrasin ;
  • Certains légumes : carotte, courgette, courge, asperge, pomme de terre (sans la peau), patate douce ;
  • Certains fruits : orange, pamplemousse, pêche, nectarine.

Afin d’optimiser les effets d’une alimentation saine, il faut également prendre le temps de bien mastiquer les aliments, ce qui facilite leur digestion, et d’éviter d’ingérer plus de gaz ou d’air, en éliminant les boissons gazeuses et les chewing-gums.

Faire du sport

Pratiquer une activité sportive régulière mais modérée est aussi un bon moyen d’apaiser les ballonnements. L’exercice physique engendre naturellement un flux sanguin plus fort dans les muscles intestinaux, ce qui contribue à stimuler la contraction naturelle des muscles dans vos intestins et à diminuer le temps de transit des aliments. De même, s'étirer, faire du yoga ou pratiquer la respiration abdominale réduisent le stress et augmentent le flux sanguin vers l'appareil digestif.

Réaliser un massage du ventre

Les massages du ventre sont reconnus pour aider à améliorer le transit intestinal : idéal pour digérer et chasser les ballonnements, l’auto-massage du côlon est simple, rapide à réaliser et peut s’effectuer environ 20 minutes avant d'aller à la selle. Il suffit de suivre avec vos mains le chemin naturel du côlon :

  • Les mains posées à plat sur le ventre, les paumes à hauteur du nombril, appliquez une légère pression de vos doigts sur votre bas-ventre ;
  • Étirez doucement les mains vers l'extérieur en inspirant, puis expirez.
  • Répétez ce mouvement 3 fois puis faites une courte pause.
  • Recommencez le mouvement 3 fois à mi-hauteur entre le bas ventre et le nombril, puis faites une pause.
  • Enfin, faites une dernière fois cette série de mouvement à hauteur du nombril.

Prendre des probiotiques

Prendre des prébiotiques et des probiotiques peut aider à protéger le système digestif en régulant sa flore bactérienne. Ces microorganismes sont présents dans les aliments fermentés tels que le yaourt, le chou ou le kombucha, ainsi que dans certains fruits (banane, pomme), légumes (asperge, topinambour, ail, oignon), et le miel.

Remèdes naturels

Il existe également certains remèdes naturels pour lutter contre un ventre gonflé, mais leur efficacité n’est pas encore démontrée par des études scientifiques. On peut cependant citer le charbon actif, souvent recommandé en cas de ballonnements pour son effet adsorbant : il permet de rassembler les gaz et l’eau présents en excès dans l’intestin, et de les évacuer plus facilement.

Changer peu à peu ses habitudes en appliquant ces conseils simples permet non seulement de se débarrasser de son ventre gonflé, mais également d’avoir un mode de vie plus sain.

Que faire si la sensation de gonflement du ventre persiste ?

Si vous avez essayé d’appliquer toutes ces recommandations mais que vos ballonnements persistent, il est possible que vous souffriez d’une maladie digestive. Celles-ci peuvent être passagères, comme la gastro-entérite, ou chroniques, telles que la maladie coeliaque ou un syndrome de l’intestin irritable. En cas de trouble digestif, il est recommandé de consulter d’abord un médecin généraliste : les médecins généralistes sur Livi pourront vous prendre en charge, établir un diagnostic et vous orienter vers une consultation avec un gastro-entérologue si nécessaire.

Conseil médical validé par :

Direction médicale de Livi France

Mis à jour le :

Autres articles