Livi-logo
Télécharger
Syndrome de l'intestin irritable : quel traitement suivre ?

Syndrome de l'intestin irritable : quel traitement suivre ?

Le syndrome de l’intestin irritable (SII), aussi couramment appelé "syndrome du côlon irritable" est une maladie fonctionnelle digestive, bénigne mais chronique. Si elle peut avoir un impact important sur la vie des personnes qui en souffrent, il est cependant possible d'en traiter les symptômes. Les médecins Livi vous expliquent tout de cette maladie ainsi que les solutions qui s'offrent à vous afin de mieux vivre avec.

Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin irritable ?

Couramment appelé syndrome du côlon irritable (SCI), ce terme n’est cependant plus utilisé car l’intestin grêle est également touché par ce syndrome.

Aussi connu comme “colopathie fonctionnelle”, ce syndrome est caractérisé par des douleurs abdominales d’intensité variable et des épisodes de diarrhée ou de constipation (ou les deux). Quelques symptômes extra-digestifs, tels que des céphalées, des bouffées de chaleur, de la fatigue ou des douleurs musculaires sont parfois présents.

Ce syndrome touche 3 fois plus de femmes que d’hommes et il est présent chez 5% de la population française. En général, cette maladie apparaît entre 30 et 40 ans mais elle peut aussi survenir chez les enfants et les adolescents.

Quelle est la cause de l’intestin irritable ?

Les causes du syndrome de l’intestin irritable sont multiples et, pour l’instant, mal comprises. Cette maladie peut être due à :

  • Des troubles de motricité intestinale, c'est-à-dire que l’intestin se contracte soit d’une façon trop importante soit il ne se contracte pas assez. En fonction des contractions de l'intestin (péristaltisme) le patient peut avoir des diarrhées ou être constipé ;
  • Des troubles de la sensibilité intestinale, qui sont responsables d’une sensibilité accrue aux ballonnements et flatulences ;
  • Des anomalies de contrôle de la douleur au niveau du système nerveux central ;
  • Un état d’inflammation intestinale qui peut être en rapport avec une porosité intestinale majorée ou un changement de flore intestinale.

Certains facteurs favorisent l’apparition de symptômes de syndrome de l’intestin irritable, comme l’anxiété, le stress, la dépression et la fatigue.

Quelques maladies s’associent aussi à ce syndrome. C’est le cas de la fibromyalgie, le reflux gastro-oesophagien (RGO), le syndrome de la vessie douloureuse, le syndrome de fatigue chronique et parfois des gastro-entérites aiguës.

Quels sont les symptômes du syndrome de l'intestin irritable ?

Le syndrome de l’intestin irritable, ou colopathie fonctionnelle, provoque les symptômes suivants :

  • Douleur abdominale (maux de ventre) : surtout après les repas ou au réveil, soit dans la région autour de l’ombilic soit au bas ventre. La nuit, la douleur disparaît ;
  • Ballonnements abdominaux : qui se manifestent par une distension abdominale et des bruits intestinaux majorés. L’émission des gaz ou de selles peut soulager ce symptôme ;
  • Troubles du transit : comme des diarrhées (selles liquides) plusieurs fois la journée ou une constipation (selles dures).

Évolution du syndrome du côlon irritable

Le syndrome de l’intestin irritable évolue souvent par crises avec des périodes d’amélioration et des épisodes d'exacerbation des symptômes. L’un des critères pour poser le diagnostic est la présence de symptômes au moins 1 jour par semaine pendant 3 mois depuis au moins 6 mois.

Étant une maladie fonctionnelle, le syndrome de l’intestin irritable ne change pas les résultats de vos examens complémentaires (à l'inverse de la maladie coeliaque ou de la maladie de Crohn) et ne menace pas votre vie.

Que manger en cas de syndrome de l'intestin irritable ?

En cas de syndrome de l’intestin irritable, il est utile d’adopter un régime alimentaire équilibré pour soulager les symptômes. Votre médecin pourra vous orienter vers une diététicienne afin de vous aider. Si vous avez une colopathie fonctionelle vous devez :

  • Éviter les aliments trop gras ;
  • Éviter de manger trop de fibres et répartir leur consommation sur plusieurs repas ;
  • Limiter la caféine et l’alcool ;
  • Éviter les boissons gazeuses ;
  • Limiter les aliments riches en FODMAP (sucres utilisés par l’industrie alimentaire, tels que les édulcorants de synthèse) ou les aliments qui contiennent du lactose.

Chez certains patients, la prise de probiotiques peut aider à minimiser les symptômes. Pensez aussi à boire entre 1 L et 1,5 L d’eau par jour et à pratiquer une activité sportive afin de faciliter votre transit intestinal.

Quel traitement contre le syndrome de l'intestin irritable ?

Le traitement du syndrome de l’intestin irritable consiste à minimiser l'impact des symptômes existants, prévenir leur développement et empêcher l'apparition d'autres symptômes.

Le médecin peut vous conseiller de prendre des médicaments antispasmodiques, pour soulager les douleurs ainsi que la sensation de ballonnement, et des régulateurs du transit, comme des laxatifs ou des anti-diarrhéiques en fonction de vos symptômes.
Si certains conseillent l’utilisation d’huiles essentielles dans le traitement du syndrome de l’intestin irritable, leurs effets restent à prouver. Préférez donc des probiotiques et des conseils diététiques adaptés à votre cas.

Vous pouvez aussi bénéficier d’une prise en charge psychologique avec des séances d’hypnose ou de thérapie comportementale cognitive.

Ce que Livi peut faire pour vous

Sur Livi, consultez un médecin généraliste ou un gastroentérologue qui sera en mesure de vous accompagner dans le diagnostic et la mise en place de traitement le plus adapté. N’hésitez pas à prendre rendez-vous si vous souffrez d'une maladie digestive.

Conseil médical validé par :

Dr. Raquel Correia

Mis à jour le :