Livi-logo
Télécharger

Carence en vitamine D

La vitamine D joue de nombreux rôles majeurs. Elle permet à l'organisme d’absorber le calcium afin de fortifier le squelette. Elle aiderait le système immunitaire de l’organisme à lutter contre les virus et les bactéries. Elle aurait également un rôle dans l’apparition de certains cancers, de maladies cardio vasculaires ou encore de certaines maladies mentales en cas de carence. Une exposition solaire modérée quotidienne, ainsi qu’une alimentation variée et équilibrée sont nécessaires pour éviter un déficit en vitamine D. Sous nos latitudes, une supplémentation médicamenteuse hivernale est également utile.

Qu’est-ce que la vitamine D ?

La vitamine D est une hormone produite dans la peau suite à l’exposition au soleil ou à d’autres rayons UVB. Le corps peut également trouver de la vitamine D dans les aliments ou par le biais de compléments alimentaires qui sont absorbés par l’intestin.

La vitamine D est liposoluble et est stockée dans le foie et les tissus adipeux. Elle se présente sous deux formes. La vitamine D3 est produite par la lumière du soleil et se trouve également dans les poissons gras, la viande et les œufs, notamment. On trouve la vitamine D2 dans les champignons sauvages et certaines plantes. Les vitamines D3 et D2 peuvent être ingérées par le biais d’aliments enrichis en vitamine D et de compléments alimentaires.

La vitamine D permet à l’organisme d’absorber le calcium et le phosphore, indispensables pour le développement des os et des dents, entre autres. Une carence en vitamine D entraîne donc un manque de calcium et de phosphore et ses symptômes sont généralement une faiblesse musculaire, de la fatigue et une humeur dépressive. Dans des cas plus graves, une carence en vitamine D peut affaiblir les os chez l’enfant et l’adulte par défaut de minéralisation osseuse.

La recherche n’a pas encore été en mesure d’identifier toutes les fonctions de la vitamine D, mais il est clair qu’elles concernent notre santé physique et mentale par de nombreux aspects. Les cellules de notre organisme sont dotées de récepteurs de vitamine D, notamment dans la peau, les os, le cerveau, la thyroïde et les reins. La vitamine D influe sur la division cellulaire.

Il ressort de diverses études que la vitamine D est liée à différentes pathologies. Il est possible que la vitamine D puisse réduire le risque de cancer, d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral et de dépression, notamment, mais il n’existe, à ce jour, aucune preuve formelle.

Où trouver de la vitamine D ?

Quand vous vous exposez au soleil, de la vitamine D est produite dans la peau pour ensuite être stockée dans l’organisme. La quantité de vitamine stockée et la durée du stockage varient d’une personne à l’autre. La capacité de la peau à convertir les rayons du soleil en vitamine D est liée à la latitude, à la saison, à l’exposition au soleil et au type de peau.

Une peau plus foncée a besoin de plus de soleil pour produire de la vitamine D. À l’instar des vêtements et d’un indice de protection solaire élevé, les pigments foncés empêchent la pénétration des rayons du soleil dans la peau. Ils offrent une protection contre les dommages causés par le soleil, mais il faut une exposition plus longue pour élever le taux de vitamine D.

En Scandinavie, le rayonnement UV du soleil est le plus fort de mai à septembre, avec un pic en juin et juillet. L’organisme peut alors fabriquer de grandes quantités de vitamine D en très peu de temps, bien plus que n’en apporte l’alimentation ou des compléments alimentaires via l'absorption intestinale. Il suffit d’exposer la peau pendant 15 à 30 minutes quelques jours par semaine.

D’octobre à avril, la quantité de lumière solaire et la puissance du soleil sont souvent trop faibles pour que la peau ne synthétise suffisamment de vitamine D. L’organisme utilise alors la vitamine D qui a déjà été stockée. Les réserves de vitamine D diminuent ensuite progressivement. Pour la grande majorité, les taux sont au plus bas en janvier et février. C’est la raison pour laquelle il est particulièrement important de compenser avec une alimentation riche en vitamine D ou un apport médicamenteux.

Les principales sources de vitamine D sont :

  • Le soleil : quand la peau est exposée aux rayons UVB du soleil, elle les convertit en vitamine D qui est ensuite stockée dans l’organisme.

  • Les rayons UVB artificiels : les rayons de certains bancs solaires, y compris les UVB à spectre étroit utilisés pour traiter diverses maladies de la peau, peuvent également être convertis en vitamine D dans la peau. Il restent déconseillés et ne doivent pas être considérés comme une bonne source de vitamine D.

  • Certaines denrées alimentaires d’origine animale : on trouve la vitamine D dans de nombreuses denrées alimentaires d’origine animale, principalement dans les poissons gras, comme le saumon et le hareng, et d’autres aliments comme les œufs et divers types de viande.

  • Certaines denrées alimentaires d’origine végétale : on trouve la vitamine D dans les champignons et les plantes, mais les taux sont souvent inférieurs à ceux de la vitamine D d’origine animale.

  • Certains aliments enrichis en vitamine D : les produits laitiers, la margarine et l’huile de cuisson ainsi que l’avoine et les boissons à base de soja, par exemple, sont souvent enrichis en vitamine D.

  • Les compléments alimentaires : la vitamine D peut également être ingérée par le biais de médicaments et de compléments alimentaires aux concentrations et compositions différentes.

De quelle quantité de vitamine D avez-vous besoin ?

Notre peau permet de fabriquer de la vitamine D. Deux facteurs influencent la quantité de vitamine D que notre corps est capable de produire : le premier est notre type de peau et le second est la quantité d'exposition aux rayons UV.

L'exposition aux UV est une question d'équilibre. Si vous n'en prenez pas assez, vous risquez de souffrir d'une carence en vitamine D, mais si vous en prenez trop, vous augmentez votre risque de cancer de la peau et vous accélérez le vieillissement cutané. Il est vraiment difficile de donner des recommandations spécifiques sur la quantité de soleil dont chaque personne a besoin, car en fonction du type de peau les besoins peuvent varier considérablement. Mais dans l'ensemble, vous n'avez pas besoin de beaucoup de soleil pour obtenir suffisamment de vitamine D. Voici une formule rapide que vous pouvez utiliser comme référence. N'oubliez pas que cela s'applique surtout aux personnes à la peau claire.

Tout d'abord, trouvez l'indice UV maximum dans votre ville. Dans l’idéal ce chiffre devrait se situer autour de 3. Si l'indice UV maximal est inférieur à 3, il est recommandé de s'exposer au soleil pendant environ une demi-heure et il n'est pas nécessaire d'utiliser une protection solaire. Si l'indice UV maximal est de 3 ou plus, les personnes à la peau claire peuvent produire suffisamment de vitamine D très rapidement. Une exposition au soleil de 5 à 10 minutes suffit pour les adultes, les enfants et les nourrissons. Le risque de brûlure par le soleil est relativement élevé, il est donc conseillé d'utiliser une protection solaire si vous prévoyez de passer plus de quelques minutes à l'extérieur. N'oubliez pas que ces recommandations s'appliquent aux personnes à la peau claire. Les personnes à la peau plus foncée ont tendance à être plus résistantes aux UV.

En terme de quantité (en UI) il est recommandé de consommer entre 400 et 800 UI de vitamine D par jour.

Dose quotidienne de vitamine D

Certaines études suggèrent que les Indiens d'Asie ont besoin de 3 fois plus de soleil, et que les personnes d'origine africaine ont besoin de 6 à 10 fois plus de soleil. Certains d'entre vous ne sont peut-être pas en mesure de s'exposer autant au soleil, que ce soit en raison de leur lieu de résidence, de leur type de travail ou de leur état de santé. L’apport peut donc être complété par le biais de l’alimentation ou par la prise de suppléments.

Que se passe-t-il si je ne consomme pas assez de vitamine D ?

La vitamine D a été découverte à l'origine pour traiter le rachitisme. Le rachitisme est une maladie qui touche les enfants, rendant leurs os mous et faibles. Les enfants atteints de rachitisme ont des os déformés qui se fracturent facilement. Chez les adultes, cet état de faiblesse osseuse est appelé ostéomalacie. “Osteo” signifie os et “malacia” signifie “mollesse”. De nombreuses personnes atteintes de cette maladie ne présentent aucun symptôme. Mais si les os continuent à s'affaiblir, au fil du temps des douleurs osseuses intenses et même des fractures à des endroits inhabituels, comme les côtes ou la colonne vertébrale, peuvent apparaître. Les personnes souffrant d'ostéomalacie ont des taux de vitamine D très bas dans l'organisme.

Symptômes d’une carence en vitamine D

Une carence en vitamine D chez l’adulte s’installe sur le long terme. Les symptômes sont souvent diffus et ont rarement un lien évident avec la vitamine D. Il peut s’agir d’une fatigue générale, d’une humeur dépressive, d’un manque de tonus ou d’une faiblesse musculaire. Il se peut que vous deviez vous aider avec les mains en vous levant ou que vous ayez des difficultés à monter les escaliers.

Exemples de symptômes :

  • fatigue ;

  • humeur dépressive ;

  • manque de tonus ;

  • faiblesse musculaire ;

  • douleurs diffuses ;

  • crampes ;

  • difficultés à marcher ;

  • parfois des douleurs osseuses.

Dans les cas plus graves, une carence prolongée et aiguë en vitamine D peut fragiliser les os (ostéoporose), ou les ramollir (ostéomalacie).

Carence en vitamine D chez l’enfant

Les enfants sont particulièrement vulnérables à une carence en vitamine D. Le squelette a besoin de vitamine D pour son bon développement. Dans le cas contraire, il peut se ramollir, voire se déformer. L’enfant peut alors avoir les jambes arquées ou les genoux cagneux, un thorax en entonnoir ou un bassin déformé, entre autres. La fontanelle se ferme tardivement et la tête peut être plus grande. C’est ce que l’on appelle le rachitisme.

En France, pour éviter le rachitisme, on administre aux enfants un traitement journalier par gouttes de vitamine D, de la naissance jusqu’à l’âge de 18 mois, puis un traitement hivernal jusqu’à l’âge de 18 ans. Les enfants dont la peau est plus foncée ou ceux à risque de carence peuvent avoir besoin d’une supplémentation à l’année.

La vitamine D peut-elle aider à prévenir le cancer, les maladies cardiaques et les troubles immunitaires ?

La réponse, à ce stade, est non. La vitamine D agit en se liant à un récepteur appelé "récepteur de la vitamine D". Ce récepteur se trouve dans le noyau de presque toutes les cellules du corps. Donc, en théorie, la vitamine D peut avoir de nombreux effets sur l'organisme. De nombreuses études se sont penchées sur la relation entre la vitamine D et d'autres problèmes de santé comme le cancer, les maladies cardiaques et les problèmes immunitaires comme l'asthme, mais les résultats obtenus jusqu'à présent ne montrent pas de manière formelle que l'administration de vitamine D réduit le risque de ces problèmes.

Causes d’une carence en vitamine D

De faibles taux de vitamine D ou une carence en vitamine D sont souvent causés par le fait que votre peau n’est pas suffisamment exposée au soleil ou que vous ne trouvez pas suffisamment de vitamine D dans votre alimentation. Certaines situations médicales peuvent également induire une carence en vitamine D, par exemple en cas de malabsorption digestive vitamino calcique . Par ailleurs, la production de vitamine D dans la peau diminue avec l’âge.

Causes courantes :

  • Un défaut de production par la peau : un âge élevé, une peau foncée, l’utilisation de protection solaire, des vêtements très couvrants, la saison hivernale ou l’emplacement géographique.

  • Un défaut d'absorption au niveau de l’intestin : les maladies gastro-intestinales comme par exemple la maladie coeliaque, la mucoviscidose ou une chirurgie bariatrique.

  • Le surpoids et l'obésité : la vitamine D est alors piégée dans le tissu graisseux et ne se propage pas correctement dans l’organisme.

  • L’allaitement sans supplémentation en vitamine D : le lait maternel ne contient pas suffisamment de vitamine D.

  • La grossesse : le corps a besoin de plus de vitamine D pendant la grossesse.

  • Certaines maladies : notamment une insuffisance rénale chronique, une maladie hépatique grave et l’hyperthyroïdie.

  • Certains médicaments : notamment les antiépileptiques et les antiviraux qui peuvent interférer avec l’absorption de la vitamine D.

Qui sont les personnes les plus à risque ?

Il ressort de diverses études qu’environ un milliard de personnes dans le monde souffrent d’une carence en vitamine D ou de faibles taux de vitamine D. Les personnes âgées sont les plus touchées, mais une carence en vitamine D peut survenir à tout âge.

Groupes à risque présentant une vulnérabilité accrue à la carence en vitamine D :

  • personnes âgées ;

  • personnes qui ne s’exposent pas assez au soleil, qui portent des vêtements couvrants ou qui utilisent toujours un indice de protection solaire élevé ;

  • personnes à la peau foncée qui vivent ou séjournent de longues périodes dans les pays du Nord ;

  • bébés prématurés ;

  • jeunes enfants auxquels on n’administre pas de compléments alimentaires à base de vitamine D ;

  • femmes enceintes dont l’alimentation n’est pas suffisamment riche en vitamine D ;

  • personnes qui ne mangent pas de poisson ni de produits laitiers ;

  • personnes en surpoids ;

  • personnes qui ont des difficultés à absorber les nutriments par l’intestin.

Traitement d’une carence en vitamine D

Afin de déceler une carence en vitamine D, des tests sanguins sont pratiqués. Il se peut que les taux d’autres vitamines ou hormones liées à la vitamine D soient également perturbés. Il peut cependant être difficile de déterminer si le taux en vitamine D est représentatif d’une carence car il peut être influencé par les changements de saison, l’exposition au soleil, l’âge et l’IMC, notamment.

En cas de carence en vitamine D aiguë, une supplémentation vous sera prescrit, parfois en association avec du calcium. La quantité de vitamine D que vous devez absorber par jour dépend, notamment, de vos symptômes et de la gravité de la carence.

Que faire en cas de manque de vitamine D ?

Pour éviter un déficit de vitamine D, il convient de consommer préventivement des aliments riches en vitamine D et d’exposer sa peau au soleil pendant 15 à 30 minutes par jour pendant la saison la plus chaude et la plus lumineuse. Veillez cependant à éviter les dommages causés par le soleil. Limitez donc la durée d’exposition et protégez-vous avec un indice de protection solaire ou des vêtements en cas d’exposition prolongée.

Si vous faites partie d’un groupe à risque ou si vous avez de faibles taux en hiver, vous avez besoin d’une supplémentation en vitamine D. Parlez-en à votre médecin.

L’objectif de la supplémentation en vitamine D est d’obtenir une concentration sérique en 25 hydroxy vitamine D , supérieure à 20 ng/ml en population générale et supérieure à 30 ng/ml chez les patients ostéoporotiques ou à risque ; sans cependant dépasser 60 ng/ml. Apport journalier recommandé en vitamine D :

  • nourrisson allaité : 1.000-1200 UI/j ;

  • enfant < 18 mois, recevant un lait enrichi en vitamine D : dose supplémentaire de 600-800 UI/j ;

  • enfant < 18 mois recevant un lait de vache non enrichi en vitamine D : dose supplémentaire de 1.000-1.200 UI/j ;

  • adulte : 1500 UI/j

  • adulte de plus de 70 ans : 2000 UI/j.

Ai-je besoin d'un supplément de vitamine D ?

La vitamine D est l'une des quatre vitamines liposolubles, ce qui signifie que le corps peut stocker la vitamine D et la libérer lentement. Ainsi la vitamine D que votre corps fabrique et stocke en été peut être libérée lentement sur quelques mois pour vous permettre de passer l'hiver. Cependant après avoir constaté qu’environ 80% de la population française aurait une concentration sérique de vitamine D inférieur à 30 ng/mL, les recommandations actuelles vont dans le sens d’une supplémentation hivernale pour la population générale. Les personnes les plus à risque de carences en vitamine D pourraient bénéficier de la prise de suppléments de vitamine D à l’année. Il s'agit notamment des personnes âgées, des personnes présentant un risque de fractures (ostéoporose), des personnes à la peau naturellement très foncée et vivant dans des climats moins ensoleillés, de celles qui passent de longues heures à l'intérieur, des personnes en situation d’obésité et des femmes qui présentent déjà une carence en vitamine D et qui envisagent une grossesse. Si vous pensez que vous ou un membre de votre famille risquez de souffrir d'une carence en vitamine D, parlez-en avec votre médecin.

Peut-on avoir trop de vitamine D ?

Le risque d’ingestion excessive de vitamine D à l’origine de d’effets indésirables, est faible. Dans de rares cas, cependant, de grandes quantités de vitamine D peuvent induire un surdosage ou une intoxication par la vitamine D. Cela provoque une augmentation de la concentration en calcium dans votre sang, le calcium est stocké dans vos reins, à l’origine de calculs rénaux, et induit une insuffisance rénale.

La vitamine D étant une vitamine liposoluble, c’est à dire stockée dans les graisses, votre corps ne peut pas s'en débarrasser si vous en prenez trop. La vitamine D provenant de la lumière du soleil ne peut jamais atteindre des niveaux toxiques, mais la vitamine D provenant de suppléments peut, quant à elle, entraîner un surdosage, surtout si elle est prise à très fortes doses. Vous devez être particulièrement prudent avec les bébés et les enfants - ils ont un petit corps et si on leur donne trop de vitamine D par le biais de compléments, elle peut rapidement devenir toxique. Il y a eu des cas d'enfants qui ont souffert d'hypercalcémie à cause de l'excès de vitamine D donné par leurs parents. N'oubliez pas d'en parler à votre pédiatre ou à votre médecin généraliste avant de donner à vos enfants un quelconque supplément de vitamine D. Le message que vous devez retenir est qu’une carence en vitamine D entraîne des troubles musculo-squelettiques importants , mais qu'un excès de vitamine D est également mauvais pour la santé ! Il s'agit de trouver le juste équilibre pour tirer le meilleur parti de ce que la vitamine D peut vous offrir.

Quand consulter un médecin ?

Contactez un médecin si vous faites partie d’un groupe à risque ou encore si vous ressentez une fatigue prolongée, un manque de tonus, une faiblesse musculaire ou une baisse de moral. Demandez des soins d’urgence si vous ressentez des douleurs aiguës.

Comment Livi peut-il vous aider ?

Vous pouvez vous adresser à Livi si vous pensez avoir une carence en vitamine D. Un médecin pratique une évaluation individuelle en fonction de vos symptômes. Il se peut alors qu’un traitement vous soit prescrit ou que vous soyez dirigé(e) vers des soins complémentaires.

Si c’est votre enfant qui présente des troubles, veillez à ce qu’il soit présent lors de la consultation.

Conseil médical validé par :

Dr. Céline Guyomar

·