Aménorrhée – comment expliquer l'absence de règles ?

Vous observez depuis peu une absence de règles anormale ? De nombreuses causes peuvent expliquer l'aménorrhée. Les médecins sur Livi vous conseillent afin de trouver une réponse à vos questions.

Qu’est-ce que l’aménorrhée ?

L’aménorrhée est définie comme l’absence de règles chez la femme qui a subi la puberté et n'est pas ménopausée.

Elle est à différencier des dysménorrhées qui elles font référence aux règles douloureuses.

Quels sont les types d’aménorrhée ?

Il existe deux types d'aménorrhées.

L'aménorrhée primaire

Celle-ci est définie comme l’absence des premières règles, ou ménarche, chez la jeune femme de 16 ans ou plus.

L'aménorrhée secondaire

Celle-ci désigne l’intérruption de règles (trois ou plus cycles d'affilée) chez une femme qui été reglée dans le passé.

Quelles sont les causes de l’aménorrhée ?

L'aménorrhée peut se produire pour des raisons diverses. Certaines sont physiologiques ou normales, tandis que d'autres peuvent être un effet secondaire d'un médicament ou le signe d'un problème médical.

La grossesse

La grossesse, l’allaitement et la ménopause sont des causes physiologiques d’aménorrhée secondaire. Une fois que vous êtes enceinte, vos règles s'arrêtent. Si vous allaitez, vous n'aurez pas nécessairement vos règles. Une fois que vous êtes ménopausée, vos règles s'arrêtent complètement.

Contraception hormonale et arrêt de la contraception.

La contraception peut provoquer l’absence de règles. Celle-ci peut survenir si vous prenez un certain type de pilule contraceptive (contraceptifs oraux). Plusieurs femmes n'auront pas leurs règles pendant un certain temps après avoir pris et arrêté une contraception orale. Les contraceptifs injectés ou implantés peuvent également provoquer une aménorrhée, tout comme certains types de dispositifs intra-utérins.

La puberté tardive

le retard pubertaire est l’absence de développement de caractères sexuels à l’âge de 13 ans ou l’absence de règles à l’âge de 16 ans. Cela peut arriver chez les filles qui ont une morphologie très maigre, ou simplement chez celles dont les femmes de la famille ont aussi eu des règles tardives.

Si ce n’est pas le cas, il faut consulter un médecin pour dépister des causes neuro-hypophysaires (tumeurs du crâne, hydrocéphalie, séquelle d'encéphalite, ovaires dystrophiques primitifs, syndrome de De Morsier-Kallmann...) ou des syndromes génétiques (syndrome de Turner, syndrome de Laurence-Moon-Bardet-Biedl) ainsi qu'à éliminer le syndrome de Rokitanski-Kuster qui correspond à l’absence congénitale totale ou partielle de vagin et d'utérus.

Activité physique

Les femmes qui participent à des activités sportives nécessitant un entraînement rigoureux, comme le ballet ou la gymnastique, peuvent voir leurs cycles menstruels interrompus. Plusieurs facteurs tels qu’un faible taux de graisse corporelle, le stress et une forte dépense énergétique contribuent à la perte de règles chez les athlètes.

Le stress

Le stress peut modifier temporairement le fonctionnement de l'hypothalamus, une zone du cerveau qui contrôle les hormones régulant le cycle menstruel. L'ovulation et les menstruations peuvent s'arrêter en conséquence. Les menstruations régulières reprennent généralement après la diminution du stress.

Le poids

les femmes qui souffrent de troubles de l'alimentation, comme l'anorexie ou la boulimie, cessent souvent d'avoir leurs règles car un poids corporel excessivement bas interrompt de nombreuses fonctions hormonales dans le corps. Certaines carences alimentaires ou l’obésité peuvent aussi entraîner une interruption de règles.

La prise de certains médicaments

Certains médicaments peuvent provoquer l’arrêt des règles. C'est notamment le cas des :

  • Antipsychotiques,

  • Antidépresseurs,

  • Médicaments pour la tension artérielle,

  • Médicaments contre les allergies et certaines chimiothérapies.

L’absence de règles est-elle forcément un signe de grossesse ?

L’absence de règles n'est pas forcément un signe de grossesse. Celle-ci peut être due à plusieurs causes. Cependant, il faut savoir que l’absence de règles est un des premiers signes de grossesse et que votre médecin pourra vous proposer un test de grossesse si vous avez une aménorrhée secondaire.

Comment diagnostiquer l’absence de règles ?

L’absence de règles est clinique et n’a pas besoin d’examens complémentaires. Si vous souffrez d'aménorrhée, l'un des premiers tests qui vous sera proposé est un test de grossesse urinaire, afin d'éliminer toute possibilité de grossesse.

Quelles sont les complications possibles à l’absence de règles ?

L’aménorrhée ou absence de règles est souvent bénigne et se résout d'elle-même. Certaines mesures peuvent être prises avant de consulter le médecin :

  • Pratiquer une activité physique modérée,

  • Revoir le régime alimentaire pour qu’il soit équilibré et en quantité suffisante,

  • Éviter le surpoids,

  • Gérer le stress.

Faut-il suivre un traitement en cas d’absence de règles ?

Il n'est pas nécessaire de suivre un traitement.

La grande majorité des fois, le simple fait de pratiquer une alimentation équilibrée, avoir moins de stress et faire du sport de façon modérée sont suffisants pour que vos règles reprennent un cycle régulier.

Dans tous les cas, faites un test de grossesse urinaire. Si, malgré ces mesures, vous n'avez toujours pas vos règles, vous devez consulter un médecin.

Faut-il consulter en cas d’absence de règles ?

Si vos règles sont absentes et que vous avez un test de grossesse négatif, vous devez consulter votre médecin. Pour mieux l’aider à trouver la cause de votre aménorrhée, n’hésitez pas à suivre les changements de votre cycle ainsi qu’à noter des symptômes éventuellement associées.

Prenez note des médicaments que vous prenez, de vos habitudes d'exercice, de votre régime alimentaire ainsi que de votre niveau de stress.

Dernière mise à jour le:
Conseil médical validé par :
Dr. Raquel Correia