Téléchargez LIVI Téléchargez LIVI

Fièvre : causes et traitements

Les conseils des médecins LIVI pour comprendre et traiter des symptômes de fièvre.

La fièvre s'agit généralement d'une réaction naturelle transitoire à toute infection de l'organisme et d'un symptôme de la réponse immunitaire : elle aide à se défendre.

La température corporelle normale varie selon les individus, l'heure de la journée, la température ambiante et la méthode de mesure de la température.

La fièvre peut avoir plusieurs causes, il est possible de contracter des infections pour différentes raisons, qu'elles soient bactériennes ou virales.

La fièvre n'est pas grave en soi, mais il faut savoir connaître les raisons d'une température corporelle élevée.

Si vous avez froid ou avez une autre infection virale commune, il n'est pas étonnant que la température corporelle normale soit supérieure à 37 degrés.

Il en va de même, si vous avez été infecté par une bactérie, par un virus ou tout autre type d’agent pathogène, par exemple en cas d'intoxication alimentaire soupçonnée ou d'infection urinaire.

La fièvre peut également être le symptôme d'une maladie plus grave, il est donc important de déterminer l'origine d'une température corporelle élevée.

Il est souvent facile de diagnostiquer la fièvre. Le patient reconnaît d'ailleurs facilement les symptômes, des frissons et une transpiration excessive par exemple. Vous pouvez également vous sentir étourdi et généralement faible.

Il est facile de diagnostiquer une température corporelle élevée en mesurant la température au niveau des aisselles, de la bouche, du rectum ou des oreilles.

En général, une fièvre modérée se situe autour des 38-39 degrés.
La fièvre est élevée lorsque votre température dépasse les 39 degrés.

La fièvre est définie par une température rectale au repos supérieure ou égale à 38° ; lorsque la fièvre est modérée, entre 37,7º et 37,9º, on l'appelle fébricule.

Si vous avez de la fièvre et demandez des soins, votre médecin évaluera la cause en fonction de plusieurs facteurs : le début de la fièvre, la présence d’autres symptômes et les variations de température.

Même si la cause de la fièvre est établie, le médecin peut vous orienter vers un examen corporel plus approfondi selon la gravité et le retentissement.

Le symptôme de la fièvre peut être traitée avec des médicaments sans ordonnance. Les enfants et les adolescents de moins de 18 ans ne doivent cependant pas utiliser d’acide acétylsalicylique (aspirine) ou anti-inflammatoire contre la fièvre sans consulter au préalable un médecin.

Si la fièvre est causée par une infection bactérienne confirmée, des antibiotiques peuvent être prescrits. Si vous souhaitez traiter votre enfant, il est important d'indiquer son âge et son poids, afin de bénéficier d'une ordonnance adaptée et de l'aide nécessaire.

Il n'est pas rare d'avoir de la fièvre, au contraire. __La température corporelle n'est pas une maladie en soi, mais un indicateur de votre état général. __

Cela ne signifie pas que votre corps est plus sensible à d'autres maladies ou complications. Les enfants ont plus régulièrement de la fièvre que les adultes, car ils subissent plus d’infections leur corps affinant son système immunitaire, mais généralement, cela n'est pas problématique.

La fièvre n’est pas une maladie en soi ni un critère de gravité, mais bien une réaction physiologique de l’organisme permettant d’activer au mieux nos défenses naturelles (cf. fiche fièvre). De ce fait, il convient de bien garder en mémoire que l’objectif d’un traitement antipyrétique est uniquement la suppression de l’inconfort dû à la poussée fébrile, et non la normalisation de la température : c’est le patient que l’on soigne, et non le chiffre.

La question se pose souvent pour les enfants : en cas de fièvre modérée et bien tolérée, si votre enfant a plus de 3 mois, qu’il reste communicatif et que son comportement n’est pas trop altéré, s’il conserve son teint habituel, mange et boit, il est inutile de traiter la fièvre qu’il suffit alors de surveiller.

Que faire alors ?

  • Bien déshabiller votre enfant, et ne pas le garder dans une pièce trop chaude (18 ou 19° maximum)
  • Privilégiez les enveloppements humides, moins « brutaux » que les bains : passez un linge léger type drap sous l’eau chaude, essorez le bien afin qu’il reste juste chaud et humide et enveloppez ainsi votre enfant. N’attendez pas que le drap soit froid pour refaire l’opération, et ce autant de fois que nécessaire. La défervescence thermique est plus douce et prolongée ainsi qu’en plongeant votre enfant dans un bain.
  • Lui donner régulièrement à boire, en privilégiant les petites quantités rapprochées : si la fièvre permet de mieux se défendre, elle coûte beaucoup d’énergie et votre enfant se fatiguera moins en buvant moins mais plus souvent (idem pour la prise alimentaire)
  • Le paracétamol s’impose si les signes d’inconfort sont plus marqués, selon la prescription du médecin
  • Les anti-inflammatoires type ibuprofène ou l’aspirine sont à proscrire sans avis d’un médecinSi vous avez régulièrement de la fièvre, des soins ne sont pas automatiquement nécessaires. La température élevée disparaît lorsque la cause disparaît.

Certains gestes simoples pourront également vous aider pour éviter la fièvre. Par exemple, évitez les infections en vous lavant les mains fréquemment, et en particulier, après un passage aux toilettes par exemple. Adoptez une alimentation saine et hydratez-vous suffisamment. Le repos est indispensable lorsque les premiers symptômes apparaissent. La fièvre peut alors disparaître naturellement.

Mis en ligne le :
20 novembre 2018
Conseil médical validé par :
Dr. Laurent Haas,