Livi-logo
Télécharger
Patch contraceptif : quels sont ses avantages et inconvénients ?

Patch contraceptif : quels sont ses avantages et inconvénients ?

Patch contraceptif
Dernière mise à jour le:
jeu. 7 oct. 2021
Il existe aujourd’hui de nombreux moyens de contraception : féminins ou masculins, mécaniques ou hormonaux. Les médecins Livi vous présentent ici le patch contraceptif, ses avantages et inconvénients, sa fiabilité ou encore son coût.

Qu’est-ce qu’un patch contraceptif ?

Aussi appelé dispositif transdermique oestroprogestatif, le patch contraceptif est un moyen de contraception hormonal qui se présente sous la forme d’un patch adhérent à coller directement sur la peau. Aussi efficace que la pilule, le patch contraceptif est très pratique : il diminue le risque d'oubli se positionnant ainsi comme une alternative à la pilule.

Comment ça marche ?

Ce dispositif contraceptif contient deux hormones, un oestrogène et un progestatif, qu’il délivre en continu et qui gagnent la circulation sanguine après avoir traversé la peau. La protection dure 28 jours. Il doit être collé à même la peau chaque semaine pendant 3 semaines. Lorsqu’il est usagé, c’est-à-dire à chaque fin de semaine (les 8e et 15e jours du cycle), il doit être retiré et remplacé immédiatement par un nouveau patch. Le changement de patch contraceptif peut avoir lieu à n’importe quelle heure du jour de changement prévu. La quatrième semaine correspondant à la phase de menstruation dans le cycle menstruel, il ne faut pas mettre de patch. Les saignements des règles apparaîtront à ce moment, puis il faudra recommencer la pose des patchs hebdomadaires.

Tout comme la pilule contraceptive en continu, il est possible d’utiliser le patch contraceptif de la même manière : la prise en continu signifie que le patch peut aussi être posé la quatrième semaine, sans marquer de semaine d’arrêt. Vous n’aurez donc pas vos règles lors de ce cycle. Cette méthode n’est pas dangereuse pour le corps et peut être utilisée pendant plusieurs mois. Elle peut également être utilisée sur une période de temps définie (par exemple, un voyage ou un déplacement) pour ensuite revenir à la prise classique sur 3 semaines.

Protège-t-il des IST ?

Tout comme les autres moyens de contraception hormonaux, le patch contraceptif ne protège pas contre les Infections Sexuellement Transmissibles (IST). Il est donc nécessaire d’utiliser une protection dite “barrière” comme le préservatif pour éviter une quelconque contamination. Il existe deux types de préservatif : le préservatif masculin et le préservatif féminin. Ce sont les seuls dispositifs qui protègent à la fois contre le VIH et les autres IST, et qui permettent également d’éviter les grossesses non désirées.

Où mettre un patch contraceptif ?

Le patch contraceptif doit rester appliqué sur la peau pendant 7 jours consécutifs, trois semaines par mois. Le patch doit être appliqué sur une partie de la peau non exposée au soleil. Il peut donc être collé sur le ventre, sur les épaules, dans le bas du dos, le haut du bras ou de la cuisse. Il faut en revanche éviter de le coller sur les endroits suivants :

  • sur les seins ;
  • sur de la peau mouillée ou graissée par l'application préalable d'une crème ou d'une huile ;
  • sur une lésion cutanée : plaie, irritation ou grain de beauté... ;
  • sur une région soumise aux frottements des vêtements : ceinture, bretelle de soutien-gorge... ;
  • sur l'emplacement du précédent dispositif : il faut dans l’idéal varier les endroits et utiliser alternativement 2 ou 3 régions de la peau différentes.

Que faire si le patch s’enlève ?

Si le patch se décolle en partie ou entièrement, vous pouvez le recoller s’il adhère suffisamment, ou le remplacer par un nouveau patch. La protection contraceptive est toujours active si cela fait moins de 24h que votre patch s’est décollé. Si les 24 heures sont passées, ou dans le doute, il faut remettre un nouveau patch et considérer qu’il s’agit d’un nouveau cycle. Si vous avez des rappots sexuels :

  • au cours des 7 jours suivant le décollement : il faut également utiliser un préservatif afin d’éviter une grossesse non désirée.
  • dans les 5 jours précédant le décollement du patch : il est préférable d’utiliser une contraception d’urgence le plus tôt possible.

Il peut donc vous être utile d’avoir une contraception d’urgence d’avance chez vous. Vous pourrez ainsi réagir rapidement et sans stress si votre patch se décolle plus de 24 heures. Pensez cependant à vérifier sa date de péremption avant son utilisation. La contraception d’urgence est disponible librement en pharmacie. Elle est gratuite pour les mineures et peut être remboursée sur ordonnance.

Quels sont les avantages et inconvénients ?

Avantages du patch contraceptif

Le patch contraceptif présente un avantage certain pour celles qui ont tendance à oublier leur pilule. Il suffit de se rappeler de le mettre une fois par semaine et non pas tous les jours. Le fait de le voir sur soi aide également à ne pas l’oublier. Plutôt discret car souvent dissimulé par les vêtements, le patch contraceptif est facile d’utilisation, il suffit de toujours vérifier qu’il est bien en place. De plus, son efficacité est continue : la contraception est toujours active même en cas de vomissements ou de diarrhées car les hormones arrivent directement dans le sang, sans passer par le système digestif; ce qui n’est pas le cas de la pilule. Enfin, en cas d’oubli au moment où il faut le changer, la contraception reste active pendant 24 heures.

Inconvénients du patch contraceptif

Est-ce que l’on grossit ?

Comme tout traitement hormonal, le patch contraceptif peut avoir une incidence sur le fonctionnement du métabolisme et engendrer une éventuelle prise de poids. Des études montrent cependant que sur les personnes dont l’état de santé général est bon, les variations de poids sont minimes (entre 1 et 2 kilos sur un an). Si vous constatez des variations de poids plus importantes suite à l’utilisation du patch contraceptif et que cela vous inquiète, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant ou votre gynécologue, ou à un médecin sur Livi : ils pourront vous prescrire des examens supplémentaires, ou vous recommander une consultation avec un endocrinologue, médecin spécialiste des hormones.

Provoque-t-il des allergies ?

Certaines rougeurs et démangeaisons peuvent apparaître sous le patch : elles sont la plupart du temps dues à des allergies à la colle du patch. Si cela devient gênant, ou si les rougeurs ne disparaissent pas, parlez-en à votre médecin : il pourra vous prescrire un autre type de patch, ou vous proposer d’autres méthodes de contraception.

Gêne esthétique

En fonction de l’endroit choisi pour le coller et des vêtements portés, le patch peut parfois se voir ; des traces noires dues aux résidus de colle sur la peau peuvent également vous déranger.

Le choix de votre méthode de contraception vous revient entièrement : vous seule pouvez décider de choisir un dispositif plutôt qu’un autre en fonction de ses avantages et inconvénients pour votre vie au quotidien.

Y-a-t-il des effets secondaires ?

Les effets indésirables possibles sont les mêmes qu'avec une pilule : nausées, gonflement douloureux des seins, petits saignements appelés aussi “spotting”, migraines… Si ces symptômes persistent ou s’aggravent avec le temps, parlez-en à votre médecin ou gynécologue afin d'envisager une autre contraception.

Quelle est la limite de fiabilité ?

Tout comme la pilule, l’efficacité du patch contraceptif dépend directement de sa bonne utilisation, et comme tous les médicaments, son utilisation comporte des contre-indications et des précautions d’emploi. Lorsqu’il est utilisé parfaitement, l'efficacité théorique du patch est de à 99,7%, mais en réalité, les erreurs d’utilisation ou de manipulation font que l’efficacité pratique de ce moyen de contraception est de 91%. Lorsque le patch est appliqué le premier jour du cycle, il est efficace immédiatement. Sinon, il faut compter une semaine (7 jours) avant d’être protégée. Pendant ce laps de temps, pensez à utiliser des préservatifs, des spermicides, une cape ou un diaphragme en plus, afin d’éviter une grossesse non désirée.

Comment l’obtenir ?

Le patch peut être prescrit par un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme suite à une consultation. Il est ensuite délivré en pharmacie, sur ordonnance. La marque référence est Evra, mais le pharmacien pourra également vous proposer un patch générique. Il existe des boîtes de 3 patchs (1 mois de contraception) ou de 9 patchs (3 mois de contraception). Il est probable que votre médecin vous prescrive d’abord une boîte de 3 patchs afin de vérifier que ce mode de contraception vous convient.

Il n’est pas possible d’y avoir accès sans ordonnance médicale.

Contre-indications ?

Les modes de contraception hormonaux peuvent avoir un fort impact sur le corps, c’est pourquoi une consultation médicale est nécessaire avant de commencer à prendre un mode de contraception. Par la suite, un examen médical annuel est habituellement recommandé pour suivre la contraception et s’assurer de son efficacité. Un suivi particulier peut être nécessaire si vous souffrez d'épilepsie, de migraine, d'asthme, de dépression, ou si des membres de votre famille ont des antécédents de cancer du sein ou d'accidents thromboemboliques (phlébite).

L’utilisation du patch contraceptif n’est pas recommandée si :

  • vous avez plus de 35 ans et si vous fumez : le risque d'accidents thromboemboliques liés à la prise d'hormones augmente fortement ;
  • Vous souffrez d’obésité : au-delà de 90 kg, sa fiabilité diminue ;
  • si l'un des symptômes suivants apparaît : maux de tête violents et inhabituels, troubles de la vision, élévation importante de la tension artérielle, douleur inhabituelle à la jambe ;
  • vous avez ou avez eu un cancer hormonodépendant ;
  • vous souffrez d’une maladie du foie, grave ou récente, y compris les tumeurs bénignes ou malignes ;
  • vous souffrez d’une hypertension artérielle grave ou de diabète avec lésions vasculaires ;
  • vous avez des antécédents de migraine grave accompagnée de signes neurologiques (paralysies...).
  • vous allaitez : les hormones contenues dans le patch contraceptif passent dans le lait maternel.

Quel est son prix ?

Une boîte de 3 patchs coûte environ 15 € en pharmacie, et une boîte de 9 patchs environ 34€. Actuellement en France, le patch n’est pas remboursé par l'Assurance Maladie.

Mis à jour le :

Autres articles

mammographie
Santé des femmes – 10 oct. 2021 
Comment se déroule une mammographie ?
À l’occasion de la campagne “Octobre rose” de dépistage du c... En savoir plus
Grossesse tardive
Santé des femmes – 26 sept. 2021 
Grossesse tardive : quels sont les risqu...
La grossesse après 40 ans vous inquiète ? Les médecins Livi ... En savoir plus