Livi-logo
Télécharger

SANTÉ DES FEMMES

Démangeaisons à la vulve : quelles sont les causes ?

démangeaisons vulve
Dernière mise à jour le:
lun. 28 mars 2022
Les médecins sur Livi font le point sur les causes de ces démangeaisons et les traitements existants.

Bénignes dans la plupart des cas, les démangeaisons de la vulve, aussi appelées prurit vulvaire, peuvent avoir de multiples causes et devenir très handicapantes, voire graves, si elles ne sont pas traitées rapidement. Les médecins sur Livi font le point sur les causes de ces démangeaisons et les traitements existants.

Qu’est-ce qu’une démangeaison vulvaire ?

La vulve désigne l’ensemble des organes génitaux externes de la femme. Divisée en deux par une fente médiane, ou fente vulvaire, elle comprend les grandes lèvres et les petites lèvres (ou lèvres intimes), qui protègent l’entrée du vagin, ainsi que le clitoris, l’organe érectile féminin, et son capuchon. Le prurit peut survenir sur toutes ces parties de la vulve, avec plus ou moins d’intensité en fonction de ce qui les cause. Ces démangeaisons peuvent s’accompagner d’autres symptômes tels que des brûlures vulvaires, des rougeurs, des picotements, des douleurs localisées ou encore des pertes vaginales anormales ou malodorantes.

Quelles sont les causes de démangeaisons de la vulve ?

Le prurit vulvaire n’est généralement qu’un symptôme et peut avoir différentes causes.

Une maladie

On pense souvent, et à raison, aux Infections Sexuellement Transmissibles, comme la chlamydiose ou la gonorrhée, en cas de prurit vulvaire, mais il existe d’autres pathologies pouvant être responsables de ces démangeaisons. Voici les causes les plus fréquentes :

  • une affection dermatologique : l’eczéma, le psoriasis, ou encore le lichen scléro-atrophique ;
  • une allergie ;
  • une infection à bactérie, comme la vaginite bactérienne ;
  • une vaginite à champignon, comme le Candida albicans, le plus grand responsable des mycoses vaginales ;
  • une infection à parasite, comme la trichomonase ou les morpions ;
  • une infection virale, comme l’herpès génital ;
  • dans de plus rares cas, un cancer de la vulve.

Un problème de PH

L'échelle de pH (potentiel hydrogène) est comprise entre 1 et 14 et partagée en deux par le pH 7, neutre. Les pH inférieurs à 7 sont dits acides, et ceux supérieurs à 7 sont dits alcalins. Le pH des muqueuses génitales féminines est naturellement acide et se situe normalement entre 4 et 4,5. Ce Ph acide protège de la prolifération des mauvaises bactéries et des champignons. Mais l'équilibre du ph est sensible aux changements hormonaux et aux agressions extérieures : la survenue des règles, les relations sexuelles, certains médicaments tels que les antibiotiques ou certaines crèmes, les douches vaginales, ou encore l’utilisation de savons acides, de détergents, d’antiseptiques, de certains bains moussants ou sel de bain, de lessives ou de déodorants locaux, sont autant de perturbateurs de cet équilibre à l’origine d’ inconfort et démangeaisons.

Après un rapport sexuel

Une irritation de la vulve peut aussi survenir après un rapport sexuel. Elle peut être le signe d’une infection sexuellement transmissible, mais également d'une sécheresse vaginale, de lésions vulvaires après le rapport, ou encore d’une réaction cutanée à certains lubrifiants ou au sperme du partenaire.

Un changement hormonal

La vie d’une femme est rythmée par différents grands changements hormonaux, tels que ceux arrivant à la puberté, lors de la grossesse ou à la ménopause.

Pendant la grossesse, les mycoses peuvent être plus fréquentes et elles s’accompagnent de démangeaisons de la vulve. Cela s’explique par le pH vaginal plus acide dû à l’augmentation du taux des hormones oestrogènes, provoquant des modifications de la flore vaginale et parfois un gonflement au niveau des lèvres.

À l’inverse, à la ménopause, les taux d’œstrogènes diminuent. La muqueuse vaginale devient alors plus mince et plus sèche, et donc plus fragile: c’est ce qu’on appelle la vulvovaginite atrophique. D’autre part, l’acidité du vagin baisse, ce qui peut augmenter la prolifération de bactéries pathogènes vaginales .

Quelles sont les complications liées au prurit vaginal ?

Les complications liées aux démangeaisons de la vulve dépendent avant tout de ce qui les cause, il est donc très important de réagir rapidement. Au niveau local, la principale complication est liée à la surinfection des lésions de grattage, provoquant une infection.

Que faire en cas de démangeaison de la vulve ?

En cas de prurit vaginal, il est important de consulter rapidement un médecin généraliste ou un gynécologue afin d’établir un diagnostic et d’écarter tout risque de maladie grave. Le professionnel de santé pratiquera un examen physique et un prélèvement mycobactériologique pour identifier la cause des démangeaisons et ainsi proposer un traitement adapté, par exemple :

  • des nettoyants apaisants et spécialement conçues pour l’hygiène intime féminine ;
  • des antifongiques ;
  • des antibactériens ;
  • des analgésiques pour soulager la douleur provoquée par ces démangeaisons.

L'équilibre de la flore vaginale est très délicat, c’est pourquoi il est primordial d’en prendre soin afin d’éviter tout désagrément. De simples mesures d’hygiène intime peuvent aider à prévenir les démangeaisons : découvrez notre guide complet pour bien prendre soin du microbiote vaginal.

Obtenir de l'aide pour un problème gynécologique

Vous souffrez d'un problème gynécologique ? Sur Livi, obtenez de l'aide d'un médecin généraliste ou d'un gynécologue. Consultez en ligne depuis votre ordinateur ou depuis l'application Livi.
Consulter un gynécologue
Conseil médical validé par :

Direction médicale de Livi France

Mis à jour le :

Autres articles

Besoin de conseils et d'astuces santé ?

Une fois par semaine, recevez des informations de qualité pour prendre soin de votre santé.