Téléchargez LIVI Téléchargez LIVI

Morpions : causes et traitement

Démangeaisons au niveau du pubis? Vous pourriez avoir attrapé des morpions.

Ces insectes minuscules, mesurant moins de 2mm, s’accrochent à la base des poils pubiens et se nourrissent du sang de leur hôte, l’Homme exclusivement, générant des démangeaisons de la zone infestée.

Ils appartiennent à la famille des poux, tout comme les poux de tête ou encore les poux de corps. C’est une maladie bénigne, plus rare que son homologue capillaire.

Le symptôme le plus fréquent est représenté par des démangeaisons au niveau de la région pubienne apparaissant environ un mois après l’infestation. On pourra, également, observer des petites taches cutanées violacées dues aux morsures du parasite, ainsi que des lésions cutanées liées au grattage.

Attention, les morpions peuvent également se loger au niveau des poils du torse, des aisselles ainsi que de ceux du visage comme les cils entraînant alors une inflammation des paupières.

Les morpions ainsi que leurs oeufs, appelés lentes, sont visibles à l’oeil nus mais étant donné leurs petites tailles, une loupe peut être utile pour confirmer leur présence.

La principale complication liée à la présence de morpions est la survenue d’une surinfection des lésions de grattage, s’associent alors au tableau des ganglions au niveau de l’aine.

La transmission des morpions se fait principalement par contact direct, le plus souvent au cours d’un rapport sexuel, ce qui a conduit à classer l’infestation par les morpions dans les maladies sexuellement transmissibles (MST). Une contamination par contact avec des draps ou vêtements infestés est possible, mais reste exceptionnelle en raison de l’absence de survie des morpions plus de 24 heures en dehors de leur hôte.

Chaque jour, une femelle morpion pond jusqu’à 3 oeufs. Les lentes sont collées aux poils jusqu’à leur éclosion 7 à 10 jours plus tard.

Les démangeaisons sont liées au fait que nous développons une hypersensibilité (réaction apparentée à une allergie) à la salive des morpions qui nous piquent pour se nourrir plusieurs fois par jour.
D’ailleurs en cas de nouvelle infestation, les démangeaisons apparaîtront quasi immédiatement.

Le traitement consiste en l’application d’une lotion anti-parasitaire sur la zone infestée. Il convient de traiter, en plus du pubis, l’ensemble des zones pileuses du tronc et des cuisses. Le rasage des poils est parfois nécessaire en cas de présence de lentes très abondante.

Une décontamination du linge de maison (serviettes de toilettes, draps), de la literie et de vos vêtements devra être réalisée par un lavage à 60 degrés minimum ou, lorsque cela n’est pas possible, à l’aide d’un spray textile anti-parasitaire.
Les produits anti-parasitaires ayant peu d’action sur les lentes, un contrôle de l’éradication des morpions est effectué 7 à 10 jours plus tard ce qui correspond au temps d’incubation des oeufs. En cas de persistance de morpions, le traitement sera alors renouvelé.

Un dépistage des autres IST (urétrite, syphilis, hépatite B, VIH) vous sera prescrit.
Tous vos partenaires sexuels doivent être traités.

Dès que possible.
Si les morpions n'entraînent pas de maladie à proprement parlé, il existe, en plus de la gêne engendrée par les démangeaisons, un risque de surinfection des plaies liées au grattage. Par ailleurs, les morpions étant très contagieux, un traitement précoce limitera leur transmission.

Nos médecins LIVI peuvent établir le diagnostic d’infestation par des morpions. En l’absence de complications, ils pourront vous prescrire un traitement adapté et le bilan de dépistage des autres maladies sexuellement transmissibles.

Mis en ligne le :
11 août 2019
Conseil médical validé par :
Dr. Céline Guyomar,