Gonorrhée : causes et traitement

Communément appelée « chaude-pisse », urétrite ou blennorragie, la gonorrhée est une infection transmissible sexuellement (ITS), souvent attribuable à la bactérie Neisseria gonorrhoeae.

Elle est en forte recrudescence en France comme la plupart des IST.

Selon Santé Publique France, les infections à gonocoque sont passées de 15 000 en 2012 à 50 000 en 2016.

La gonorrhée est plus souvent symptomatique (et donc détectée) chez les hommes que chez les femmes.

Les hommes âgés de 21 à 30 ans ans et les jeunes femmes de 16 à 25 ans sont les plus touchées par le diagnostic de cette infection sexuellement transmissible (IST).

La gonorrhée se transmet lors de relations sexuelles orales, anales ou vaginales non protégées avec un partenaire infecté par l’échange de liquides biologiques et le contact des muqueuses.

La gonorrhée peut aussi être transmise au nouveau-né par sa mère infectée pendant l’accouchement, provoquant une infection oculaire.

Chez l’homme

  • Écoulement purulent et jaune verdâtre par l’urètre,
  • Difficultés à uriner
  • Sensation de brûlure intense en urinant,
  • Picotement au niveau de l’urètre,
  • Douleur ou gonflement au niveau des testicules,
  • Douleurs ou écoulements du rectum.

Un homme présentant ces signes, doit en parler à sa partenaire, car elle peut ne présenter aucun signe, même si elle est porteuse de la bactérie.

Dans 1 % des cas, les hommes présentent peu ou aucun de ces signes.

Chez la femme

La plupart des femmes ne présentent aucun signe de gonorrhée, et cela représente entre 70 et 90 % des cas.

Lorsqu’ils existent, ces symptômes se confondent souvent avec ceux d'une infection urinaire ou vaginale :

  • Écoulement vaginal purulent, jaunâtre ou parfois sanguinolent;
  • Irritation vulvaire;
  • Saignement vaginal anormal;
  • Douleurs ou pesanteurs pelviennes;
  • Douleurs lors des relations sexuelles;
  • Sensations de brûlure en urinant et difficulté à uriner.

La gonorrhée peut être soupçonnée à partir des symptômes ou d'un examen médical.

Parce que les symptômes ne sont pas toujours présents, une personne peut être infectée sans le savoir : c'est la raison pour laquelle un dépistage régulier de la gonorrhée est recommandé même en l’absence de symptômes.

L’infection à chlamydiae accompagne souvent la gonorrhée.

Les personnes diagnostiquées avec la gonorrhée doivent passer un test pour le dépistage de l’infection à chlamydia et vice-versa.

Le médecin ou les autres professionnels de la santé utilisent une ou plusieurs techniques de laboratoire pour diagnostiquer la gonorrhée : principalement analyse biologique sur prélèvement d’urine et prélèvement local vaginal, anal voir pharyngé.

Le préservatif permet de se protéger de la plupart des IST dont la gonorrhée.

Vous devriez consulter un médecin si vous avez eu des rapports non protégés avec ou sans symptômes.

Le médecin LIVI peut évaluer votre situation vis à vis d’une gonorrhée et des IST.

Il pourra vous prescrire un dépistage qui est le seul moyen de vérifier si l’infection est présente.

Il pourra aussi vous prescrire un traitement dans certaines situations et/ou vous orienter vers un spécialiste.

Dans la plupart des cas les gonorrhées se traitent de manière simple et efficace avec un traitement antibiotique rapide.

Mis en ligne le :
10 avril 2019
Rédigé par :
Dr. César Ancelle-Hansen,