Livi-logo
Télécharger

Vestibulite

La vestibulite, appelée vestibulodynies provoquées ou vulvodynies par les médecins, est une douleur persistante du vestibule vaginal, probablement causée par une hypersensibilité des nerfs au niveau de la muqueuse. Elle commence généralement par des douleurs lors des rapports sexuels ou à l’insertion d’un tampon dans le vagin, par exemple. Sans traitement, la douleur peut perdurer et s’intensifier à tel point que tout type de pression et de contact s’avère douloureux. Les symptômes peuvent être atténués par une combinaison de différents traitements.

Qu’est-ce que la vestibulite ?

La vestibulite est plus fréquente chez la femme entre 15 à 30 ans qui n’a pas accouché par voie vaginale. Les douleurs peuvent impacter le quotidien et provoquent souvent un inconfort tant physique que mental. À long terme, cela peut induire des problèmes relationnels, une perte de libido, une anxiété vis-à-vis de la vie conjugale, ainsi que la crainte de ne pas pouvoir avoir d’enfants. Dans l’ensemble, souffrir de vestibulodynies altère la qualité de vie.

La vestibulite est une maladie mal connue, au sein même de la communauté soignante. Ses causes sont complexes et multifactorielles. Outre la sensibilité à la douleur au niveau du vestibule vulvaire et la sensation de brûlure dans la zone génitale, les autres symptômes comme une rougeur vulvaire sont inconstants. Le fait que le tableau clinique et le contexte soient différents d’une patiente à l’autre a longtemps conduit à des errances diagnostiques et à des prises en charge inadaptées pour les patientes atteintes de vestibulodynies. Aujourd’hui, on dispose de meilleures connaissances et de meilleurs traitements pour soulager la douleur.

Il peut s’avérer difficile de parler de ces douleurs vaginales. Beaucoup de femmes n’osent pas exprimer leur souffrance. Il est toutefois important de demander des soins en cas de douleurs génitales, car une aide est possible. Si la douleur n’est pas traitée, elle peut persister pendant de nombreuses années et même s’intensifier avec le temps.

Quels sont les symptômes de la vestibulite ?

La vestibulite provoque des douleurs au niveau du vestibule, qui est la zone située entre les deux petites lèvres contenant le méat urétral et l’entrée du vagin. Les douleurs sont souvent intenses et peuvent être ressenties comme des brûlures ou des picotements . Elles peuvent se manifester tout le long du vagin, tant à l’intérieur de la paroi vaginale qu’autour du vagin.

Certaines femmes ne sont gênées par la vestibulite que lors de rapports sexuels avec pénétration ou à l’insertion d’un tampon dans le vagin. D’autres ont une douleur constante qui peut rendre difficiles certaines pratiques sportives, comme le cyclisme ou l’équitation. En cas de vestibulite sévère, un léger contact ou de simples mouvements suffisent à déclencher la douleur. Ainsi, s'accroupir, s’asseoir ou porter des vêtements trop serrés au niveau de la zone génitale seront à l’origine de douleurs.

Symptômes fréquents :

  • douleurs intenses au niveau de l’entrée du vagin ;

  • rougeurs au niveau du vestibule ;

  • douleurs dans l’abdomen à la pression et au toucher ;

  • rapports sexuels douloureux (dyspareunie);

  • inquiétude et anxiété liées à la douleur.

En cas de vestibulite, la contraction involontaire des muscles du vagin, appelée vaginisme, est également fréquente.

Autres maladies possibles

Le vaginisme peut causer des symptômes similaires à la vestibulite, mais se caractérise principalement par des contractions musculaires qui rendent impossible toute pénétration du vagin.

Les symptômes prolongés ou la récurrence d’une mycose vaginale peuvent également entraîner des douleurs vaginales. L’endométriose provoque souvent des douleurs profondes lors de rapports sexuels, mais elle est généralement fortement associée aux menstruations et se caractérise également par des douleurs abdominales et des troubles urinaires.

La vulvovaginite atrophique provoque la sécheresse des muqueuses vaginales. Elle peut provoquer des douleurs lors des rapports sexuels qui sont toutefois dues à la sécheresse et qui ne sont pas aussi persistantes et intenses qu’en cas de vestibulite.

La vulvodynie généralisée est une douleur chronique au niveau du vagin qui affecte essentiellement les femmes plus âgées. Les symptômes sont similaires à ceux de la vestibulite, mais les douleurs sont constantes et ne sont pas liées à la pénétration. Il existe également d’autres explications pour les douleurs génitales comme une infection à herpès virus ou un traumatisme. Bien souvent, un examen gynécologique s’avère nécessaire pour faire un diagnostic précis et mettre en place le traitement nécessaire.

Causes de la vestibulite

La vestibulite induit une hypersensibilité des nerfs de l’entrée du vagin. Les causes en sont complexes et souvent multiples. Parfois, aucune cause n’est identifiée.

Des douleurs antérieures peuvent être à l’origine de la douleur chronique de la vestibulodynie, comme une mémoire corporelle. Elles peuvent être dues à des rapports sexuels douloureux en cas de sécheresse vaginale ou de muqueuse particulièrement sensible. Si vous avez éprouvé des douleurs lors de rapports sexuels avec pénétration, cela peut générer des contractions musculaires lors des rapports suivants et induire des douleurs récurrentes.

Facteurs pouvant fragiliser la muqueuse et provoquer des douleurs, déclencheurs de vestibulodynie :

  • infections fongiques récurrentes,

  • cures d’antibiotiques,

  • rapports sexuels douloureux,

  • lavages excessifs,

  • contraception hormonale, comme les pilules contraceptives ou les stérilets hormonaux.

D’autres traumatismes, des troubles psychologiques et un stress aigu peuvent également déclencher des douleurs vaginales.

Diagnostic

En cas de douleurs génitales, il est toujours conseillé de consulter un médecin. Pour avoir la certitude qu’il s’agit bel et bien d’une vestibulite, un interrogatoire précis concernant les caractéristiques de la douleur ( localisation, intensité, facteur déclenchant, etc.) et un examen gynécologique seront nécessaires. Des examens complémentaires pourront compléter le bilan.

Traitement de la vestibulite

La vestibulite est définie comme un état douloureux persistant depuis plus de six mois. Aucun médicament ne peut guérir la vestibulite, mais la combinaison de différents traitements peut soulager les symptômes et vous apaiser. Il peut notamment s’avérer utile d’arrêter toute contraception hormonale, d’utiliser un gel anesthésique et de pratiquer des exercices de relaxation musculaire chez un kinésithérapeute.

Des conseils en matière de vie sexuelle, un soutien psychologique et une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peuvent également faciliter la gestion des troubles. Des antidépresseurs à faible dose et certains antiépileptiques peuvent parfois soulager la douleur de la vestibulite, en revanche les antalgiques classiques sont souvent inefficaces sur ce type de douleur.

Il semble que des injections d’acide botulique, un relaxant musculaire, dans les muscles autour du vagin atténuent la douleur. Cette nouvelle forme de traitement est toutefois encore en cours d’évaluation. En cas de vestibulite très sévère, le retrait d’une petite partie de la muqueuse proche de l’entrée vaginale peut être envisagé.

Que faire en cas de vestibulite ?

En cas de vestibulite, évitez tout ce qui irrite inutilement la zone génitale:

  • les toilettes génitales trop fréquentes ;

  • lavez-vous uniquement à l’eau en évitant les savons irritants ;

  • utilisez un lubrifiant lors des rapports sexuels ;

  • évitez les rapports sexuels en cas de douleurs ;

  • ne prenez pas de médicaments contre les mycoses en vente libre, car ils peuvent aggraver votre problème et fragiliser davantage la muqueuse vaginale ;

  • optez pour une protection menstruelle qui n’est pas en contact avec la paroi vaginale. Les serviettes hygiéniques constituent une meilleure option que le tampon et la coupe menstruelle.

Les autres mesures pouvant vous aider à soulager les symptômes:

  • hydrater votre vagin. La vaseline, une pommade et de l’huile pour bébé peuvent soulager la douleur ;

  • abstenez-vous de tout rapport avec pénétration en cas de douleurs afin d’éviter d’aggraver le problème ;

  • évitez les contraceptifs hormonaux, car les hormones peuvent fragiliser la muqueuse ;

  • apprenez à gérer votre stress. Il peut en effet aggraver les symptômes et contribuer à la tension musculaire ;

  • faites des exercices de contraction périnéale. En effet, si vous parvenez à contrôler les muscles du plancher pelvien, il vous sera plus facile de vous détendre ;

  • tentez des exercices de relaxation. Il ressort de diverses études que le yoga et la méditation de pleine conscience, par exemple, peuvent avoir un effet positif.

Si vous êtes sexuellement active, il peut être judicieux de parler de votre problème à votre partenaire afin qu’il comprenne pourquoi les relations sexuelles peuvent être douloureuses pour vous.

Quand consulter un médecin ?

Toute douleur génitale doit être prise au sérieux et nécessite une consultation médicale. En effet, les douleurs initialement liées à une infection comme un herpès génital ou une mycose vaginale, liées à une sécheresse vaginale, ou encore, liée à une inflammation, peuvent secondairement engendrer l’apparition d’une vestibulodynie si elle ne sont pas bien prises en charge.

Consultez un médecin si vous avez des douleurs lors des rapports vaginaux ou si vous souffrez quand vous insérez quelque chose dans votre vagin, comme une coupe menstruelle ou un tampon.

Ce que Livi peut faire pour vous

Pour diagnostiquer une vestibulite, un examen physique est nécessaire, mais vous pouvez vous adresser à Livi pour obtenir des conseils et des informations. Un médecin procèdera alors à une évaluation individuelle en fonction de vos symptômes et du déroulement de la consultation. Il se peut qu’un traitement vous soit prescrit ou que vous soyez adressé vers une consultation physique spécialisée.

Dans le cas de la vestibulite, Livi peut également vous aider en vous proposant une prise en charge et un suivi de votre souffrance psychologique avec un psychiatre.

Conseil médical validé par :

Dr. Céline Guyomar

·