Livi-logo
Infection urinaire chez l’homme : de quoi s’agit il ?

Infection urinaire chez l’homme : de quoi s’agit-il ?

Même si elle l’est moins que chez la femme, l’infection urinaire n’en reste pas moins une pathologie fréquente chez l’homme puisque 20 à 50% des hommes connaitront un épisode d’infection urinaire au cours de leur vie. Son incidence est augmentée après 50 ans du fait des pathologies de la prostate survenant à partir de cet âge.

Généralités sur l'infection urinaire chez l'homme

L’infection urinaire masculine est, comme chez la femme, une infection de l’arbre urinaire (de bas en haut: urètre, vessie, uretères et reins) mais elle possède la particularité d’infecter à cette occasion la prostate qui se trouve sur le parcours de l'urètre, donnant une prostatite. Non ou insuffisamment traitée, la prostatite aiguë peut devenir chronique et gêner votre quotidien. L’infection urinaire masculine est d’autre part plus souvent associée à des anomalies anatomiques ou fonctionnelles de l’arbre urinaire. Ces deux caractéristiques conduisent à ne jamais considérer une infection urinaire masculine comme simple.

Ce n’est pas une maladie contagieuse et le plus souvent elle est due à nos propres bactéries, en particulier celles contenues dans notre tube digestif.

Symptômes de l'infection urinaire chez l'homme

La présentation de l’infection urinaire masculine est variable allant d’une forme peu symptomatique à une forme grave avec choc infectieux.

Dans un premier temps, il est possible de ressentir des brûlures mictionnelles, une gêne au moment d’uriner, une envie irrépressible de se rendre aux toilettes, une douleur au niveau du bas-ventre. Les urines peuvent être troubles ou de couleur rouge ou rosée du fait de la présence de sang habituelle dans cette pathologie. Lorsque l’infection touche la prostate ou remonte au niveau des reins, une fièvre, des frissons et une douleur lombaire apparaissent. Il existe dans ce cas un risque de blocage des urines, d’abcès de la prostate, d’extension de l’infection au testicule voire d’infection généralisée. C’est pourquoi toute infection urinaire doit être prise en charge rapidement.

En général, l’interrogatoire permet d'évoquer le diagnostic d’infection urinaire. L’examen clinique recherche des critères d'infection grave. Le toucher rectal permet de confirmer la présence d’une atteinte de la prostate. L’infection urinaire sera confirmée par un prélèvement urinaire pour réaliser un test rapide par bandelette, avant une analyse plus complète avec mise en culture des urines au laboratoire (résultats complets après 72 heures). Par la suite d'autres examens complémentaires de laboratoire et échographiques seront nécessaires.

Causes

L’infection urinaire est secondaire à la multiplication d’une bactérie anormalement présente dans la vessie. Cette bactérie provient dans la grande majorité des cas de la flore bactérienne naturelle de notre intestin. Escherichia coli est en cause dans 90% des cas d’infection urinaire, on retrouve parfois d’autres espèces de bactéries comme Proteus mirabilis, entérocoques, Klebsiella spp.

La colonisation de la vessie par les bactéries du tube digestif s’explique par la proximité de l’anus et de l'urètre et la capacité de ces microbes à remonter l’arbre urinaire. C’est d’autant plus vrai chez la femme qui possède un urètre plus court que celui de l’homme, la rendant beaucoup plus sujette aux infections urinaires. L’infection par ascension progressive de la bactérie conduit dans un premier temps à l’atteinte de la vessie (cystite), de la prostate, puis à l’atteinte du rein (pyélonéphrite).

L’infection urinaire chez l’homme est favorisée par des anomalies anatomiques et fonctionnelles de l’arbre urinaire et des anomalies de la prostate comme son augmentation de taille liée à l’âge. Par conséquent, la survenue d'une infection urinaire doit systématiquement conduire à un avis spécialisé pour rechercher une pathologie urologique sous-jacente, et notamment un rétrécissement de l'urètre, une augmentation de volume de la prostate, une vidange de la vessie incomplète, etc.

Traitement de l'infection urinaire chez l'homme

Le traitement de l’infection urinaire masculine consiste en l'administration d'antibiotiques agissant au niveau des urines et de la prostate. Il sera instauré d'emblée en cas d’infection avec critères de gravité. Il pourra être différé aux résultats de l'examen des urines en cas de forme légère afin de s’assurer de l’absence de résistance de la bactérie aux antibiotiques habituels.

On utilise les antibiotiques de la famille des fluoroquinolones ou des céphalosporines de 3ème génération en première intention. La durée totale du traitement varie de 2 semaines pour les formes simples à 4 semaines, voire plus, selon la clinique. Quoi qu’il en soit, il est indispensable de bien prendre le traitement antibiotique pendant toute la durée prescrite. Une nouvelle analyse des urines doit être réalisée afin de dépister une éventuelle rechute 4 à 6 semaines après la fin du traitement antibiotique.

Dans certaines situations une hospitalisation est nécessaire :

  • Signes de gravité cliniques, infection généralisée,
  • Forme très douloureuse,
  • Rétention d'urine,
  • Doute diagnostique,
  • Immunodépression grave,
  • Vomissements à répétition empêchant la prise du traitement par la bouche,
  • Autres maladies associées,
  • Situations d’allergies multiples ou de résistance bactérienne aux antibiotiques.

À savoir : la pratique du sport et l’exposition solaire sont contre-indiquées en cas de traitements par fluoroquinolones du fait du risque de sensibilisation au soleil et de tendinites liées à cette famille d'antibiotiques.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Nous vous conseillons de consulter un médecin dès l’apparition des premiers symptômes d’infection urinaire.

Vous devez consulter en urgence :

  • Si vous avez de la fièvre,
  • Si vous avez une douleur intense,
  • Si vous n’arrivez plus à uriner,
  • Si vous vomissez,
  • Si les symptômes persistent malgré le traitement.

À savoir : vous devez consulter au plus vite en cas de réapparition des symptômes d’infection urinaire après traitement.

Attention à ne pas confondre infection urinaire due le plus souvent à nos propres bactéries et infection de l'urètre secondaire aux bactéries sexuellement transmises (chlamydia, gonocoque, etc.), plus fréquente chez l’homme jeune. Si les symptômes initiaux à type de brûlures urinaires peuvent être similaires, la prise en charge et les conséquences n’ont rien à voir. Toute gêne urinaire doit vous conduire à consulter un médecin qui fera la part des choses.

Que peut faire Livi pour vous ?

Un médecin sur Livi peut suspecter une infection urinaire mais il vous orientera vers une prise en charge adaptée. L’infection urinaire masculine n’étant jamais simple, elle nécessite la réalisation d'examens complémentaires et un suivi.

En savoir plus

Conseil médical validé par :

Dr. Céline Guyomar

Mis à jour le :