La cystite : de quoi s'agit-il?

La cystite est une infection très fréquente puisqu'un tiers des femmes y sont confrontées au cours de leur vie. Sa fréquence augmente avec l'âge mais on peut constater deux pics, l’un au début de la vie sexuelle et l’autre après la ménopause. C’est une inflammation de la vessie due à une infection bactérienne des urines. Elle touche la femme et peut toucher l’enfant.

La cystite n’est pas une maladie contagieuse. Le plus souvent, l’infection est due à nos propres bactéries, en particulier celles contenues dans notre tube digestif.

La cystite est dite simple lorsqu’elle touche la femme jeune sans autres anomalies et que l’infection reste localisée à la vessie. Le plus souvent bénignes, 25 à 45% de ces cystites simples guérissent spontanément. Rarement, l’infection peut remonter et toucher le rein, on parle alors de pyélonéphrite aiguë. Bien plus grave, la pyélonéphrite nécessite une prise en charge en urgence.
L’infection urinaire de la femme âgée, de la femme enceinte et du nourrisson ne sont jamais simples! On parlera alors de cystite aiguë à risque de complications. D’autres paramètres sont retenus comme facteur de gravité: une anomalie de l’arbre urinaire, une insuffisance rénale et un déficit du système immunitaire.
On distingue un 3ème type de cystite, les cystites aiguës récidivantes (au moins 4 épisodes pendant une période de 12 mois), les facteurs favorisant ces récidives devront être recherchés et éliminés si possible.

En cas de cystite, vous pouvez ressentir une envie pressante et plus fréquente d’uriner, des brûlures ou une gêne au moment de la miction. Les urines peuvent être troubles, rouge ou rosé ce qui correspond à la présence de sang dans les urines, habituelle dans cette pathologie.

Initialement nos urines sont dites stériles : elles ne contiennent pas de bactéries mais elles peuvent être colonisées par les bactéries du tube digestif ou de la flore vaginale qui remontent l’urètre. Plus rarement les bactéries sont directement introduites dans la vessie lors de manœuvres instrumentales, comme un sondage de vessie ou un examen endoscopique.

Certains facteurs favorisent la survenue de cystite :

  • la longueur de l’urèthre: court chez la femme, les bactéries ont moins de mal à le remonter ;
  • les rapports sexuels en favorisant la migrations des bactéries ;
  • les situations favorisant une stagnation des urines dans la vessie et laissant le temps au bactéries de se multiplier: mictions retenues, obstruction urinaires, certains médicaments (opiacés, neuroleptiques), etc ;
  • la ménopause par la modification de la flore vaginale due à la carence en hormones oestrogènes.

La cystite aiguë simple :

Après confirmation du diagnostic par la réalisation d’une bandelette urinaire, que vous pouvez acheter en pharmacie, un traitement antibiotique sur un seul ou sur plusieurs jours est prescrit. On peut associer à ce traitement, des médicaments anti-douleur (paracétamol) et un traitement dit antispasmodique qui soulage la vessie « contractée ».Les symptômes de cystite doivent disparaître dans les 48h suivant le traitement.

La cystite aiguë compliquée :

En cas de bandelette urinaire positive confirmant le diagnostic, un examen cytobactériologique des urines (ECBU) est demandé afin de déterminer la bactérie en cause et de vérifier sa sensibilité aux différents antibiotiques. Le traitement antibiotique peut vous être prescrit d’emblée ou après avoir eu les résultats de l’ECBU en fonction des situations.

Les cystites aiguës récidivantes :

Investiguée par un ECBU lors des premiers épisodes, leur prise en charge consiste à les éviter par :

  • des apports hydriques suffisants, des mictions non retenues, une régularisation du transit intestinal et un arrêt des crèmes spermicides s’il y a lieu ;
  • la canneberge en prévention des cystites récidivantes à la bactérie E. coli ;
  • un traitement à base d'hormones œstrogènes en application locale chez les femmes ménopausées après avis gynécologique ;
  • un traitement antibiotique en prise régulière (quotidienne ou hebdomadaire) au long cours si vous présentez au moins un épisode de cystite par mois.
  • En buvant beaucoup d’eau (volume au moins égal à 1,5l par jour) afin de diluer les bactéries éventuellement présentes,
  • En allant uriner régulièrement (idéalement toutes les 2h) pour éliminer les éventuelles bactéries présentes avant qu’elles ne se multiplient.
  • Surtout ne vous retenez pas d’uriner!
  • En prenant votre temps au moment de la miction afin de vider complètement votre vessie,
  • En évitant les douches vaginales, la flore vaginale est nécessaire et précieuse. Toilette externe uniquement, 1 fois par jour avec un savon au pH neutre,
  • En vous essuyant d’avant en arrière après être aller au toilette, cela évite de ramener les bactéries digestives vers l’urètre,
  • En urinant rapidement après un rapport sexuel et en évitant l’utilisation de crème spermicides,
  • En luttant contre la constipation,
  • En traitant une sécheresse vaginale si nécessaire.

Nous vous conseillons de consulter un médecin en cas de symptômes de cystite, en attendant la consultation, hydratez-vous bien et urinez régulièrement.

Vous devez consulter en urgence :

  • Si vous avez de la fièvre,
  • Si vous avez une douleur au niveau du dos,
  • Si la douleur du ventre est intense,
  • Si les symptômes persistent malgré le traitement.

Il est alors probable que votre cystite ne soit plus simple mais compliquée et nécessite une autre prise en charge.

Un médecin sur Livi peut faire le diagnostic de cystite, éliminer des signes de complications et vous prescrire un traitement antibiotique adapté. En cas de suspicion de complication, il vous orientera pour une prise en charge adaptée.

Conseil médical validé par:
Dr. Céline Guyomar,