SANTÉ MENTALE

Terreur nocturne : que faire ?

Dernière mise à jour le:
Conseil médical validé par :
Direction médicale de Livi France
Enfant avec des terreurs nocturnes

Besoin d'un avis médical ?

Consulter un médecin

Votre enfant se réveille la nuit en criant ? Il ne parvient pas à se calmer après ce qui semble être un cauchemar ? Touchant régulièrement les plus jeunes, et plus rarement les adultes, les terreurs nocturnes peuvent être effrayantes pour les témoins et épuisantes pour les personnes touchées. Nos médecins généralistes vous expliquent les différences entre cauchemars et terreurs nocturnes, ainsi que les manières d’y faire face.

Qu’est-ce qu’une terreur nocturne ?

Les terreurs nocturnes font partie des parasomnies (comportement anormal durant le sommeil).

Ce sont des épisodes de sommeil agité qui surviennent pendant la phase de sommeil profond, généralement au cours de la première moitié de la nuit. Leur apparition en début de nuit est liée à une phase de sommeil profond plus longue.

Les terreurs nocturnes se manifestent par des cris, des mouvements brusques et de la confusion pendant le sommeil. Les personnes qui en souffrent ne se réveillent pas complètement et ne se souviennent généralement pas de l’épisode.

Quelle est la différence entre les cauchemars et les terreurs nocturnes ?

Si les terreurs nocturnes sont souvent confondues avec les cauchemars, elles sont pourtant bien différentes, en termes d’horaire, la présence ou non de souvenir de l’épisode, ou encore de durée de la crise.

Les cauchemars surviennent pendant la phase de sommeil léger et sont généralement associés à des rêves désagréables qui peuvent causer de l'angoisse et de l'anxiété. On les ressent essentiellement en deuxième partie de nuit. Les personnes qui ont des cauchemars se réveillent généralement complètement et se souviennent de leurs rêves.

Les terreurs nocturnes surviennent pendant la phase de sommeil profond en début de nuit et se caractérisent par des cris, des mouvements brusques et de la confusion pendant le sommeil. Les crises peuvent durer jusqu’à 30 minutes et les personnes qui ont des terreurs nocturnes ne se réveillent pas complètement. Elles n’ont généralement aucun souvenir de l’épisode.

Qu'est-ce qui cause les terreurs nocturnes ?

Il n'est pas toujours facile de déterminer ce qui cause les terreurs nocturnes. Elles peuvent être déclenchées par divers facteurs tels que :

  • le stress et l’anxiété (changement d’école, déménagement, rupture …)
  • la fatigue ;
  • le manque de sommeil ;
  • les changements de routine ou des habitudes de sommeil (environnement, horaires…) ;
  • la consommation de substances psychoactives ou certains médicaments ;
  • le fait d’être malade, de souffrir de fièvre.

Les terreurs nocturnes peuvent également être héréditaires, c'est-à-dire qu'elles peuvent être transmises de parents à enfants.

Les terreurs nocturnes chez les bébés et les enfants

Les terreurs nocturnes touchent majoritairement les enfants, tout comme le somnambulisme.

Il n’y a pas réellement d’âge, mais on considère qu’elles sont plus fréquentes chez les jeunes de 18 mois à 6 ans, même si elles peuvent se déclarer avant ou après cette tranche d’âge. Elles disparaissent la plupart du temps avant l’adolescence.

Les garçons ainsi que les enfants ayant des difficultés psychologiques ou un environnement familial compliqué sont plus susceptibles de déclencher des terreurs nocturnes.

Les terreurs nocturnes chez les adultes

Les terreurs nocturnes sont moins fréquentes chez les adultes que chez les enfants, mais elles peuvent toujours survenir. Si les épisodes sont trop fréquents, il est nécessaire de consulter un neurologue ou de se rendre dans un centre spécialisé dans l’étude du sommeil.

Les causes sont similaires à celles de l’enfant et les symptômes sont aussi semblables.

Comment reconnaître les terreurs nocturnes ?

Il est important de reconnaître les terreurs nocturnes pour pouvoir les traiter de façon adéquate. Si votre enfant, ou une personne de votre entourage crie, pleure, fait de la tachycardie, semble agité et terrorisé pendant le sommeil, et que cet épisode dure entre deux à 30 minutes sans qu’il ne s’en souvient au réveil, alors il y a des chances qu’il s’agisse de terreurs nocturnes.

Les symptômes de la crise de terreur nocturne

La crise de terreur nocturne se manifeste généralement par les symptômes suivants :

  • des cris, des gémissements, ou des pleurs pendant le sommeil ;
  • des mouvements brusques et agités ;
  • le fait de s’asseoir sur son lit ;
  • être en sueur ;
  • être terrorisé ;
  • faire de la tachycardie ;
  • de la confusion ou de l'agitation ;
  • avoir les yeux ouverts et vides pendant le sommeil ;
  • se réveiller difficilement après l'épisode ;
  • une absence de souvenir de l'épisode.

Après l'épisode de terreur nocturne, il est fréquent de ressentir une somnolence, une fatigue, de la confusion et de l’anxiété.

Faut-il calmer un enfant qui a des terreurs nocturnes ?

Il n'est pas recommandé de tenter de réveiller complètement un enfant qui a des terreurs nocturnes. Cela peut être stressant pour l'enfant et inefficace pour stopper la crise. Il est préférable de rester calme et de rassurer l'enfant en lui parlant doucement et en le caressant jusqu'à ce qu'il se rendorme.

Comment arrêter l’apparition de terreurs nocturnes ?

Il n'est pas toujours facile d'arrêter les terreurs nocturnes, mais il existe quelques stratégies qui peuvent aider :

  • favoriser un environnement de sommeil paisible et confortable ;
  • réintroduisez les siestes si c’est leur arrêt qui a déclenché les terreurs nocturnes de l’enfant ;
  • éviter de sur stimuler l'enfant avant le coucher ;
  • favoriser une routine de coucher régulière ;
  • limiter la consommation de substances psychoactives, comme l'alcool ou le café, avant de se coucher ;
  • gérer le stress et l'anxiété en pratiquant des techniques de relaxation, comme la méditation ou la respiration profonde ;
  • consulter un médecin ou un spécialiste du sommeil si les terreurs nocturnes sont fréquentes ou sévères, ou s'il y a d'autres troubles du sommeil associés.

Que faire pendant une terreur nocturne ?

Voici quelques conseils pour aider une personne qui a une terreur nocturne :

  • ne tentez pas de réveiller la personne ;
  • évitez de toucher ou de bouger la personne, cela pourrait aggraver l'épisode de terreur nocturne ;
  • attendez que la personne se recouche d’elle-même ;
  • si la personne se réveille, ne paraissez pas bouleversé et inquiet. Rassurez-la.
  • le lendemain, n’évoquez pas cet épisode de terreurs nocturnes, ce qui pourrait créer une angoisse pour les nuits suivantes.

Les traitements contre les terreurs nocturnes

Les terreurs nocturnes ne nécessitent généralement pas de traitement médical s'il n'y a pas de troubles du sommeil associés.

En revanche, il peut être intéressant d’entamer une psychothérapie pour rechercher des causes d’apparition de ces crises.

Quand faut-il consulter ?

Si les terreurs nocturnes sont fréquentes ou sévères, ou s'il y a d'autres troubles du sommeil associés, il est recommandé de consulter un médecin ou un spécialiste du sommeil. Le médecin pourra vous conseiller sur les options de traitement et vous orienter vers un spécialiste si nécessaire.

Nos médecins généralistes, pédiatres et pédopsychiatres restent à disposition pour répondre à vos questions si vous, ou l’un de vos enfants, souffrez de terreurs nocturnes.

Votre enfant rencontre des difficultés ?

Si votre enfant rencontre des difficultés au quotidien, sachez qu'il est possible de parler à un spécialiste en ligne sur Livi. Qu'il souffre d'anxiété, de troubles de l'attention ou encore de troubles du développement, des médecins généralistes, pédiatres, psychologues et psychiatres sont là pour lui.

Consulter un médecin en ligne

Autres articles

burn out parental

Besoin de conseils et d'astuces santé ?

Une fois par semaine, recevez des informations de qualité pour prendre soin de votre santé.