Livi-logo
Télécharger
Accueil
Test hgpo : comment dépister le diabète gestationnel ?

Test HGPO : comment dépister le diabète gestationnel ?

Test HGPO diabète gestationnel
Dernière mise à jour le:
dim. 24 oct. 2021
Également appelé diabète de grossesse, le diabète gestationnel se caractérise par une augmentation du taux de sucre dans le sang diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse. Les médecins Livi font le point sur son dépistage.

Le diabète gestationnel touche aujourd’hui 5% des femmes enceintes en France, mais est heureusement transitoire et disparaît normalement après l’accouchement. Le test HGPO permet de le dépister.

Qu’est-ce que le test HGPO ?

HGPO signifie “hyperglycémie provoquée par voie orale”. Ce dépistage sert à contrôler le taux de sucre dans le sang, ou glycémie, de la femme enceinte afin de vérifier sa normalité. Ce test consiste en plusieurs prélèvements sanguins, d’abord à jeun, puis après l'absorption d’une certaine quantité de glucose.

Quand le faire ?

Le dépistage du diabète gestationnel est nécessaire chez les femmes présentant un ou plusieurs facteurs de risque de présenter cette affection. Il est réalisé au premier trimestre de grossesse par une prise de sang avec le dosage de la glycémie à jeun, puis entre la 24e et la 28e semaine d’aménorrhée, c’est-à-dire au cours du 5e mois de grossesse. Les principaux facteurs de risque de diabète gestationnel sont :

  • Une grossesse tardive : en effet, le risque d'un trouble de la régulation du glucose peut augmenter avec l’âge,
  • Le surpoids, c’est-à-dire avoir un indice de masse corporelle supérieur ou égal à 25 kg/m2,
  • Des antécédents de diabète chez les membres de la famille proche (père, mère, frères ou sœurs),
  • Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), un dérèglement hormonal impactant les hormones de la reproduction mais également la régulation du métabolisme,
  • Le développement d’un diabète gestationnel lors de précédentes grossesses,
  • L’accouchement d’un enfant macrosome, c’est-à-dire pesant plus de 4 kg à terme, lors de précédentes grossesses.

Si vous ne présentez aucun facteur de risque de diabète de grossesse, la recherche de sucre dans les urines par bandelette urinaire est de toute façon prévue lors de la première consultation gynécologique pendant votre grossesse, puis lors de son suivi mensuel. Il ne faut cependant pas que cela engendre du stress : le diabète gestationnel concerne seulement 5% à 14% des femmes enceintes en France, la grande majorité des grossesses se passent donc sans développer ce trouble.

Comment le faire ?

La recherche de sucre dans les urines, ou glycosurie, est prévue lors des consultations mensuelles de suivi de la grossesse. Ce test est très simple et peut être réalisé pendant une consultation gynécologique : il vous suffit d'uriner dans un flacon stérile. Des bandelettes réactives permettent ensuite de déceler la présence de sucres. Le dosage de la glycosurie peut également être réalisé au laboratoire, associé à la recherche de protéines dans les urines (protéinurie). Si votre médecin constate la présence de sucre dans vos urines, ou si vous présentez un ou plusieurs des facteurs de risque déjà mentionnés, il vous recommandera d’effectuer un dépistage du diabète gestationnel et vous donnera alors une ordonnance, à présenter dans le laboratoire d’analyses de votre choix. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin si vous ne savez pas dans quel laboratoire effectuer ce test. Nous vous recommandons également de prendre rendez-vous, au préalable, auprès du laboratoire. Il est également possible d’effectuer ce test sans ordonnance médicale, mais les frais engendrés ne seront pas remboursés par l’Assurance Maladie et resteront à votre charge.

Comment se déroule le test d’hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO)?

Le test s'effectue dans un laboratoire d’analyses médicales. Il vous faudra rester à jeun pendant les 10 à 12h le précédant, et prévoir de rester au laboratoire pendant toute la durée du test (comptez 2 à 3 heures). Le dépistage se déroule de la manière suivante :

  • Une première prise de sang à jeun ;
  • L’ingestion de 75g de sucre ;
  • Une 2e prise de sang, 1 heure après la prise de sucre ;
  • Une 3e prise de sang, 2 heures après la prise de sucre.

Chaque prise de sang est effectuée pour mesurer le taux de glycémie.

Le test HGPO provoque-t-il des effets secondaires ?

Le dépistage du diabète gestationnel est totalement indolore, puisqu’il consiste simplement en l’ingestion d’une solution sucrée et de plusieurs prises de sang. Cela peut cependant être désagréable pour vous de rester à jeun, de vous soumettre aux différents prélèvements sanguins, ou de boire cette solution qui est très fortement dosée en sucre. Au cours du dépistage, si vous vous sentez faible ou nauséeuse, vous pouvez en faire part au personnel médical sur place : ils sauront faire en sorte que le dépistage se déroule au mieux. Si cela est possible et que vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à demander à un proche de vous accompagner : sa présence pourra vous rassurer, vous détendre en vue du test, et également s’avérer utile pour vous raccompagner si vous présentez des symptômes d’hypoglycémie suite à votre jeûne ou à la baisse soudaine de la glycémie dans les suites de l’absorption de cette grande quantité de glucose (ce qu’on appelle une hypoglycémie réactionnelle).

Ce test ne présente aucun risque médical, ni pour la mère ni pour son enfant, et permet de détecter la présence d’un diabète gestationnel qui, s’il n’est pas pris en charge, peut avoir de graves conséquences pour vous et votre bébé.

Comment interpréter les résultats ?

Le résultat du test HGPO est négatif si aucune des trois valeurs de glycémie ne dépasse les seuils suivants : :

  • Glycémie à jeun : 5.1 mmol/L (0.92 g/L).
  • Glycémie à 1h : 10 mmol/L (1.80 g/L).
  • Glycémie à 2h : 8.5 mmol/L (1.53g/L).

Les résultats sont disponibles entre 12h à 48h en fonction du laboratoire. Si vous en avez besoin rapidement, n’hésitez pas à le préciser lors de votre prise de rendez-vous. Vous pourrez ensuite les apporter à votre médecin ou gynécologue afin qu’il confirme ou non la présence d’un diabète.

Test HGPO positif, que faire ?

Si vos résultats sont positifs et détectent la présence d’un diabète de grossesse, essayez de ne pas vous alarmer : des mesures hygiéno-diététiques simples peuvent vous aider à le contrôler, et il existe également des traitements à base d’insuline si votre médecin l’estime nécessaire. Ce dernier vous prescrira également des dosages de la glycémie pendant le reste de votre grossesse afin de contrôler l’évolution de votre diabète gestationnel. Avoir une alimentation saine et équilibrée est la première des mesures simples que vous pouvez mettre en place : il n’est pas recommandé de supprimer totalement vos apports en glucides, mais plutôt d’en contrôler la quantité consommée et de répartir les apports en plusieurs fois dans la journée. Sauf en cas de contre-indication, avoir une activité physique modérée mais régulière au cours de la grossesse permet également de réguler votre glycémie. Faire du sport vous permettra aussi de vous vider la tête et de mieux dormir. Si votre glycémie n’est pas normalisée 10 jours après la mise en place de ces mesures, un traitement par insuline vous sera proposé par votre médecin. Rassurez-vous : ce type de traitement est administré dans seulement un cas de diabète gestationnel sur 4.

Si votre diabète de grossesse est stable et que vous ne présentez pas d’autres facteurs de risque, votre suivi de grossesse est considéré comme normal et vous faites partie des femmes enceintes en bonne santé. En revanche, si vous présentez un ou plusieurs facteurs de risque, votre suivi médical sera plus rapproché et votre médecin pourra vous prescrire des examens complémentaires afin de s'assurer que votre diabète de grossesse n’a pas de retentissement pour vous ou votre enfant (échographies, analyse du rythme cardiaque du bébé, prises de sang ou analyses d’urine régulières).

Les médecins généralistes, gynécologues ou endocrinologues sur Livi peuvent vous aider à mettre en place un régime alimentaire spécifique pour vous permettre de contrôler votre glycémie, ainsi qu’une routine sportive afin que vous puissiez rester active tout en vous sentant bien tout au long de votre grossesse. Ils peuvent également vous aider à renouveler votre ordonnance d’insuline si votre médecin traitant n’est pas disponible.

Vous souffrez de diabète gestationnel ?

Sur Livi, consultez un médecin généraliste, un gynécologue ou un endocrinologue pouvant vous aider à contrôler votre glycémie, vous donner des conseils durant votre grossesse ou pour renouveler votre ordonnance d’insuline si votre médecin traitant n’est pas disponible.
Consulter un médecin en ligne
Conseil médical validé par :

Direction médicale de Livi France

Mis à jour le :

Autres articles