Asthme – que faire en cas de crise ?

Quinte de toux, respiration sifflante, votre poitrine se serre, votre respiration s'accélère et devient plus superficielle, vous avez l'impression d'être essoufflé ? Ce sont les symptômes les plus courants d'une crise d'asthme. En France, plus de 4 millions de personnes souffrent d'asthme, et cette maladie serait responsable de plus de 60 000 hospitalisations chaque année. Qu’est-ce que l’asthme et quels sont les éléments pouvant déclencher une crise ? Les médecins sur Livi vous répondent.

Qu’est-ce que l’asthme ?

L'asthme est une maladie inflammatoire chronique des petites voies respiratoires, bronches et bronchioles. Ces voies respiratoires ont une paroi interne, appelée muqueuse, qui est entourée par une couche de muscle lisse.

Chez les personnes asthmatiques, les voies respiratoires sont en permanence enflammées, ce qui peut les rendre hyper-réactives et entraîner au contact de certains facteurs une contraction, un œdème et une production de mucus de ces petites voies respiratoires. Les conséquences de cette hyper-réactivité bronchique sont une toux et une respiration sifflante et difficile. On parle alors de crise d’asthme. Entre deux crises d'asthme, la respiration est le plus souvent normale. La fréquence et la gravité des crises sont très variables dans le temps et d’une personne à l’autre.

Quelles sont les causes de l’asthme ?

Nous ne connaissons toujours pas ses causes exactes. L’asthme résulte d'une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux.

Si un asthmatique est exposé à un déclencheur, les muscles lisses en forme d’anneaux qui entourent les petites voies respiratoires de ses poumons se contractent et rétrécissent le diamètre de ces voies. Simultanément, l'élément déclencheur aggrave l'inflammation : la muqueuse enfle et se met à sécréter plus de mucus. Dans des conditions normales, le corps utilise ce mucus pour piéger et éliminer les particules, comme le pollen ou la poussière, mais pendant une crise d'asthme, il bloque les voies respiratoires rétrécies, ce qui rend la respiration encore plus difficile.

Quels sont les éléments déclencheurs d’une crise d’asthme ?

Parmi les nombreux déclencheurs de l'asthme, les principaux sont :

  • la fumée de tabac ;

  • le pollen ;

  • la poussière ;

  • la pollution ;

  • les parfums ;

  • l'exercice physique ;

  • le froid ;

  • le stress ;

  • le rhume.

Lorsque les personnes asthmatiques sont exposées à ces déclencheurs, une crise d'asthme peut se produire.

Quels sont les symptômes de l’asthme ?

Il est important de connaître les signes d'une crise d'asthme. Vous pouvez présenter tous ces symptômes ou seulement certains d'entre eux. 

  • difficulté respiratoire à l’inspiration et/ou à l’expiration ;

  • essoufflement, toux persistante, respiration sifflante ou oppression thoracique ;

  • respiration rapide avec la sensation de ne pas pouvoir reprendre son souffle ;

  • difficultés pour s’exprimer ;

  • étourdissements, somnolence ou confusion ;

  • sentiment d'épuisement ;

  • anxiété ; 

  • perte de conscience.

La constriction des muscles lisses entraîne la sensation d'oppression dans la poitrine. L'excès de mucus et l'augmentation de l'inflammation peuvent provoquer de la toux. Et le bruit de la respiration sifflante ? Il provient des voies respiratoires qui se resserrent : l'air siffle quand il passe à travers cet espace rétréci. Ces symptômes donnent à la personne asthmatique la sensation de manquer d’air. Pourtant, de manière contre-intuitive, pendant une crise d'asthme, l'inflammation rend l'expiration plus difficile que l’inspiration. Au fil du temps, cela conduit à un excès d'air dans les poumons entraînant une distension pulmonaire.

Quels sont les risques liés à l’asthme ?

En l’absence de traitement adapté, une crise d’asthme peut conduire au décès de la personne par asphyxie.
Si la crise est intense et inhabituelle, on parle d’asthme aigu grave caractérisé d’emblée par une grande difficulté à respirer, une impossibilité de parler, une confusion, voire une perte de connaissance. C’est une urgence vitale pour laquelle il faut appeler le service médical d’urgence en composant le 15 depuis un poste fixe, le 112 depuis un téléphone mobile.
Lorsque la crise d’asthme dure plusieurs heures ou plusieurs jours malgré un traitement, on parle d’exacerbation de l’asthme. Cela peut conduire à une hospitalisation en l’absence d’efficacité du renforcement du traitement à domicile.

Quel traitement contre l’asthme ?

Il n'est malheureusement pas possible de guérir de l’asthme, les inhalateurs aident cependant les asthmatiques à la fois à contrôler et prévenir leurs symptômes. Les inhalateurs envoient le traitement médicamenteux le long des voies respiratoires en utilisant un liquide propulsé par du gaz ou une poudre fine pour traiter le problème à sa source.

Il existe deux types de traitements, les traitements de crise et les traitements de fond.

  • Traitement de la crise : lors d’une crise d’asthme, l’utilisation d’un inhalateur permet de dilater les bronches. Les médicaments contiennent des bronchodilatateurs bêta-2 mimétiques qui détendent les muscles contractés, permettant aux voies respiratoires de s'élargir pour que plus d'air puisse entrer et sortir des poumons.

  • Traitement de fond : d’autres inhalateurs à base de corticoïdes inhalés servent de traitement préventif ; ils traitent les symptômes de l'asthme sur le long terme. Les corticoïdes réduisent la sensibilité des voies respiratoires et l'inflammation, ce qui permet de contrôler l'asthme. Ils sont également essentiels pour prévenir les dommages causés sur le long terme par une inflammation chronique.

Comment prévenir les crises d’asthme ?

Alors comment prévenir ces crises inconfortables et potentiellement mortelles chez les personnes qui souffrent d'asthme ?

Afin de prévenir les risques de crises d’asthme, il est nécessaire d’éviter les facteurs déclencheurs et d’être à l’écoute de vos réactions corporelles.   

1. Repérez  les signes avant-coureurs  

Vous pouvez prévenir une crise d'asthme avant qu'elle ne survienne en reconnaissant vos déclencheurs et les premiers symptômes d'alerte, par exemple lorsque votre poitrine se serre ou que votre respiration sifflante s'intensifie. 

2. Écoutez son corps lors d’un effort physique 

Si vous êtes asthmatique, l'activité physique peut être plus difficile.  

Pour éviter la crise d’asthme, échauffez-vous progressivement, et évitez les situations déclenchantes de crises, telles que le sport en extérieur en cas de pollution importante, air froid et sec, ou pollen. 

Écoutez votre corps et augmentez progressivement l’intensité de l’exercice physique. Prévenez les personnes avec lesquelles vous faites de l'exercice que vous êtes asthmatique. 

3. Maintenez le niveau de stress aussi bas que possible

 Le stress est un facteur qui peut aggraver les symptômes de la crise. Même s’il n’est pas toujours évident de le contrôler, vous pouvez créer des habitudes afin de le réduire :

  • réduisez les stimulants, surtout le soir (café, tabac, écrans) ;

  • adoptez une alimentation équilibrée ;

  • pratiquez une activité physique douce ;

  • réalisez  des exercices de relaxation, comme la cohérence cardiaque ;

  • planifiez vos journées ;

  • reposez-vous ;

  • demandez l’aide d’un spécialiste.

4. Soyez rigoureux dans la prise du traitement prescrit 

Les traitements de fond  réduisent votre risque de faire une crise d'asthme en diminuant l'inflammation qui s'accumule dans vos voies respiratoires, ce qui signifie que vos voies respiratoires sont moins sensibles et que vous êtes moins susceptible de réagir à vos déclencheurs. 

N'oubliez pas de prendre vos traitements de fond  régulièrement, comme prescrits par votre médecin.

Il est également important de vérifier vos capacités respiratoires à l’aide d’un débitmètre de pointe.  Cet appareil permet de mesurer les effets du traitement et de détecter le début d’une crise d’asthme. Il fonctionne en mesurant  la vitesse à laquelle vous pouvez expulser l'air de vos poumons.  

5. Créez un plan d'action contre l'asthme 

Un plan d'action contre l'asthme écrit peut vous aider à gérer et à maîtriser votre asthme. Vous pouvez y inscrire : 

  • vos déclencheurs ;

  • votre traitement de fond quotidien ;

  • ce que vous devez faire si vous vous sentez plus mal ;

  • les mesures à prendre lors d'une crise d'asthme et quand obtenir une aide d'urgence.

Votre médecin traitant peut vous aider à remplir ce plan d’action. 

Quand parler à un médecin ?

Si votre traitement habituel ne semble pas efficace contre la crise d’asthme, contactez le médecin traitant pour connaître les indications à suivre. Si votre crise d’asthme est inhabituelle ou si vous ne voyez pas d’amélioration, contactez directement les urgences. 

Parlez également à un médecin si :

  • vous avez régulièrement des crises d'asthme ;

  • vous voulez des conseils pour mieux gérer votre asthme ;

  • vous utilisez votre inhalateur de secours plus que d'habitude ;

  • vous ne dormez pas bien à cause de cette pathologie ;

  • votre asthme vous empêche de faire des activités quotidiennes comme aller au travail, jouer avec vos enfants ou faire le ménage. 

Nos médecins restent à votre disposition pour répondre à vos questions et vous conseillez sur la marche à suivre en cas de crise. 

Que faire si quelqu'un fait une crise d'asthme ?

Si une personne fait une crise d’asthme devant vous, suivez ces étapes en urgence. Ces conseils sont aussi applicables si vous êtes victime de la crise d’asthme.

Étape 1 : Asseyez-la.

Faites asseoir la personne buste à la verticale. Rassurez-la et maintenez le calme en lui conseillant de respirer lentement et profondément. Ne l’allongez surtout pas, évitez de lui faire faire tout effort physique et desserrez ses vêtements.

Étape 2 : Lui apporter son traitement de secours

Demandez à la personne concernée si elle possède un traitement de secours et apportez-lui le cas échéant et facilitez-lui son administration. Le traitement habituel consiste à prendre une à deux bouffées, à répéter au bout de quelques minutes si la crise ne se calme pas.
S’il y en a une à disposition, utilisez une chambre d’inhalation afin d’aider à l’administration du médicament, notamment si la personne est un enfant. Si la personne ne dispose d’aucun médicament de secours, ou qu’il s’agit d’une première crise, appelez immédiatement un médecin, et suivez les conseils qu’il vous donnera.

Étape 3 : Contact du médecin traitant

Si vous n’observez pas d’amélioration après 6 à 8 inhalations de bronchodilatateur bêta-2 mimétique d'action rapide, ou 4 inhalations de poudre, il est nécessaire de contacter immédiatement son médecin traitant, tout en continuant la prise d’aérosol (ou l’inhalation) toutes les 15 minutes. Veillez à ne pas être en surdosage. La personne peut également prendre alors des corticoïdes en comprimés s’ils ont été prescrits par le médecin.

Étape 4 : Appel des urgences

En cas d’absence d’amélioration, de crise inhabituelle ou de sensation d’étouffement importante, contactez les urgences sans plus attendre.

Ce que Livi peut faire pour vous

Si vous présentez des symptômes d’asthme non graves, un médecin généraliste sur Livi pourra vous orienter vers une prise en charge adaptée et/ou renouveler votre traitement habituel en présence de votre ordonnance d’origine. En cas de crise d’asthme, si vous avez votre traitement à porter de main, commencez les inhalations selon le protocole prescrit par votre médecin sans attendre. En l’absence de traitement ou d’amélioration rapide avec le traitement, ou de crise sévère d’emblée, contactez le service médical d’urgence 15 depuis un poste fixe ou 112 depuis un téléphone mobile.

Conseil médical validé par :
Dr. Céline Guyomar

Besoin de conseils et d'astuces santé ?

Une fois par semaine, recevez des informations de qualité pour prendre soin de votre santé.