Livi-logo
Les troubles obsessionnels compulsifs ou toc : de quoi s’agit il ?

Les troubles obsessionnels compulsifs ou TOC : de quoi s’agit-il ?

Les troubles obsessionnels compulsifs sont fréquents puisque cette maladie toucherait 2 à 3% de la population générale. Elle apparaît le plus souvent avant l’âge de 25 ans et elle atteint autant les hommes que les femmes. Vous pensez souffrir de TOC ? Découvrez quels sont les symptômes et les traitements possibles.

Généralités

Le trouble obsessionnel compulsif est un trouble psychique classé parmi les troubles anxieux. Il se caractérise par la présence d’obsessions associées à des compulsions. Les obsessions sont des pensées, des idées, des images, apparaissant de manière inappropriée, involontaire et récurrente. Elles sont la source d’une grande anxiété. Les compulsions correspondent à des comportements répétitifs ou à des rituels visant à diminuer l’anxiété liées aux obsessions.

La présentation du TOC et sa sévérité sont variables d’une personne à l’autre mais il altère systématiquement la qualité de vie du fait de son retentissement sur les sphères familiale, sociale et professionnelle. Chez 20% des patients, les symptômes ont une évolution intermittente.

En l’absence de prise en charge, l’évolution de la maladie est généralement péjorative. La maîtrise des obsessions et des compulsions diminue et les conduites d'évitement augmentent, avec comme ultime conséquence l’isolement social. C’est une maladie malheureusement sous diagnostiquée en partie à cause de la peur de parler des personnes atteintes ou encore parce que 30% de ces personnes n’ont pas pleinement conscience du caractère anormal des symptômes. Pourtant, lorsque la maladie est prise en charge, il existe une régression des symptômes dans 80% des cas.

Symptômes

Les obsessions

Les obsessions sont définies par l'irruption de pensées, d'images et d’idées involontaires et incontrôlables. Elles se distinguent par leur caractère récurrent et persistant. Elles sont ressenties comme inappropriées et intrusives. Elles génèrent une grande anxiété et requiert la mobilisation d’effort de la part de la conscience pour neutraliser ces obsessions par d’autres pensées ou actions.

Les compulsions

Les compulsions sont des comportements (se laver, ordonner, ranger, vérifier, etc.) ou des actes mentaux (compter, répéter des mots, etc.) répétitifs que la personne se sent dans l’obligation d’accomplir en réponse à une obsession. Elles ont pour but de diminuer ou neutraliser l’anxiété qui découle de l’obsession.

Les rituels sont des actes codifiés de façon stricte et immuable ayant un caractère conjuratoire.

On peut retenir quatre grands thèmes associés aux TOC :

  • La contamination avec des obsessions de contamination, des compulsions et rituels de lavage (des mains, du corps entier, des objets) et d'évitement (ne pas toucher, porter des gants);
  • Les pensées interdites avec des obsessions de pensées interdites concernant la survenue de catastrophes, des impulsions agressives, la sexualité, la religion ou encore la maladie; et des compulsions de vérifications et rituels mentaux;
  • La symétrie avec ses obsessions d’ordre, de symétrie, d’exactitude et ses compulsions de souci extrême de l'ordre, de la symétrie, de l'exactitude (alignement des objets, symétrie des objets, marche sur les lignes du sol);
  • L’accumulation avec des obsessions de perte d’un objet important et des difficultés à se débarrasser d'objets sans valeur artistique ou sentimentale, une tendance à accumuler des objets.

L’évitement

L’évitement est un moyen de limiter la survenue des obsessions et des compulsions, en évitant toutes les situations déclenchant le TOC. Cette conduite peut se révéler très pénalisante avec à son terme un isolement social.

Le diagnostic de TOC répond à des critères précis :

  • La présence d'obsessions ou/et de compulsions (il existe de rares formes purement obsessionnelles ou purement compulsives) ;
  • Les symptômes font perdre au moins une heure par jour au sujet ou entraînent une souffrance significative ou une altération au niveau social, professionnel, ou d’un autre domaine de fonctionnement ;
  • Les symptômes obsessionnels et compulsifs ne sont pas dus aux effets d'une substance (drogues, alcool, etc) ou d'une affection médicale générale ;
  • Les symptômes ne peuvent pas être expliqués par une autre maladie psychiatrique.

Certaines pathologies neurologiques peuvent provoquer des symptômes obsessionnels et compulsifs. Il s'agit entre autres du syndrome Gilles de la Tourette ou de la chorée de Huntington, mais le principal diagnostic différentiel du TOC est la schizophrénie.

Les formes typiques de TOC se retrouvent chez le jeune adulte mais des formes plus précoces sont possibles. Attention cependant à ne pas confondre un TOC avec d’autres rituels enfantins comme ceux de l’endormissement qui sont tout à fait normaux.

Les autres symptômes ou maladies fréquemment associés au TOC :

  • La dépression ;
  • L’anxiété ;
  • Les tics (25%) ;
  • L’arrachage compulsif des cheveux, l’accumulation compulsive, la dysmorphophobie qui correspond au fait d’avoir une vision inexacte de son propre corps ;
  • Les troubles de la personnalité (obsessionnelle, évitante, dépendante).

Remarque : il ne faut pas confondre TOC et personnalité obsessionnelle (même si les personnalités obsessionnelles peuvent souffrir de TOC). Le premier est une maladie à part entière, le second un trait de personnalité.

Causes des troubles obsessionnels compulsifs

La maladie serait due à des dysfonctionnements de certains circuits d’informations cérébraux entraînant la répétition de pensées, images, etc. Les connaissances actuelles suggèrent une origine génétique à la maladie, en particulier des gènes codant pour des protéines transmetteuses d’informations au niveau du cerveau. Les facteurs environnementaux qui favorisent le développement de la maladie restent quant à eux extrêmement mal connus.

Traitement

Le but du traitement n'est pas de faire disparaître l’ensemble des troubles mais de les atténuer de façon à les rendre acceptables et de maintenir ainsi la qualité de vie.

La prise en charge associe les thérapies cognitives et comportementales (TCC) et des traitements médicamenteux, avec en première intention des molécules de la famille des antidépresseurs : les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine. Le traitement médicamenteux met un peu de temps avant d’être efficace, c’est pourquoi on ne parlera pas d'échec avant 3 mois de traitement. Il doit par ailleurs être poursuivi pendant 1 an minimum avant d’envisager son arrêt.

Pour les cas les plus sévères et résistants, des protocoles de recherche utilisant la stimulation cérébrale profonde peuvent être proposés.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Si vous souffrez d’obsessions, de compulsions et de conduites d'évitement, parlez-en avec un professionnel de santé. N’oubliez pas que c’est un trouble fréquent pour lequel des solutions existent.

Que peut faire Livi pour vous ?

Un médecin généraliste sur Livi peut faire le diagnostic de TOC et vous orienter vers une prise en charge adaptée. Un psychiatre sur Livi peut faire le diagnostic de TOC et vous proposer une prise en charge et un suivi de vos TOC.

En savoir plus

Conseil médical validé par :

Dr. Céline Guyomar

Mis à jour le :