Téléchargez LIVI Téléchargez LIVI

Gale : causes et traitement

En 2010, le nombre de nouveaux cas de gale en France a été estimé à 328 pour 100 000 habitants. Tout savoir sur cette épidémie qui continue de sévir.

La gale humaine est une maladie de la peau due à un sarcopte, minuscule parasite de la famille des acariens qui a la capacité de pénétrer l'épiderme et de s'y reproduire.

C'est une maladie contagieuse en recrudescence, très répandue dans le monde.

La gale peut toucher tous types de personnes, quels que soient leur âge, leur hygiène et leur milieu social. Elle sévit notamment par "petites épidémies" dans les collectivités : maisons de retraite, services hospitaliers, écoles...

Les symptômes de la gale surviennent après la période d’incubation. Cette dernière est de trois semaines en moyenne mais peut être de 1 à 6 semaines en fonction de l’importance de l’infestation par le sarcopte.

Les principaux symptômes révélateurs de la gale sont des démangeaisons et des lésions cutanées.

Celles ci sont secondaires à une réaction allergique au sarcopte et à ses déjections. Il épargne en général le visage et le dos. Les démangeaisons de la gale sont souvent plus prononcées la nuit. Le fait que plusieurs personnes dans l’entourage du patient se grattent est évocateur de gale avec contamination collective.

Les lésions de la peau dues au grattage sont striées ou peuvent ressembler à des lésions d’eczéma.

Elles sont localisées sur les zones du corps atteintes par le parasite de la gale :

  • entre les doigts des mains,
  • à l’avant des poignets,
  • sur les coudes et les avant-bras,
  • au niveau du nombril,
  • à l’intérieur des cuisses,
  • au niveau des organes génitaux chez l’homme et des mamelons chez la femme,
  • sur les fesses.

Il existe d’autres signes de gale comme les sillons, les vésicules perlées ou nodules scabieux.

Les sillons scabieux sont des lésions sinueuses, filiformes qui apparaissent sur la peau. Ils mesurent quelques millimètres de long. Leur tracé en courbes correspond aux galeries faites par les parasites femelles, dans lesquelles elles pondent leurs œufs. Ils sont visibles surtout entre les doigts et à l’avant des poignets.

Les vésicules perlées sont de petites ampoules translucides surmontant une rougeur de la peau. Elles se situent à l’extrémité des sillons scabieux et renferment le sarcopte une fois qu’il a pondu ses œufs. On les observe surtout entre les doigts.

Les nodules scabieux sont de petites lésions rouges ou violacées, causant des démangeaisons.

Si nécessaire, le médecin peut demander un examen parasitologique. L'examen au microscope permet de visualiser le sarcopte, les œufs ou les larves.

La gale humaine est donc une maladie de la peau due à un sarcopte, minuscule parasite de la famille des acariens qui a la capacité de pénétrer l'épiderme et de s'y reproduire.

La gale se transmet par des contacts corporels fréquents et prolongés lorsque des personnes vivent ensemble :

  • membres d’une même famille ;
  • partenaires sexuels (la gale est une IST)
  • enfants dans les écoles et les crèches ;
  • personnes vivant dans les institutions (maisons de retraite, hôpitaux).

Après la contamination de la peau, les sarcoptes s’accouplent sur leur nouvel hôte. La femelle fécondée creuse ensuite une galerie dans les couches superficielles de la peau. Elle y pond quotidiennement 2 à 3 œufs.

Au cours de sa vie qui dure 1 mois, elle pond en moyenne 40 œufs. Chaque œuf éclot en 3 à 5 jours et donne une larve, qui devient un adulte mâle ou femelle en 2 à 3 semaines.

Les jeunes femelles attendent dans leur galerie d’être fécondées par un male. Après l’accouplement, les mâles meurent et les femelles remontent à la surface de la peau pour trouver un endroit propice et creuser une galerie dans laquelle elles vivront et pondront jusqu’à leur mort.

Ce sont les sarcoptes femelles qui sont responsables des symptômes de la gale.

Le traitement prescrit, par voie locale et/ou orale, dépend de la gravité de la gale.

De plus, la gale étant très contagieuse, l'entourage doit être traité en même temps que la personne atteinte de la gale.

Deux types de traitement sont possibles, selon les cas :

  1. Le traitement local consiste à appliquer un produit scabicide (lotion, crème ou spray), sur tout le corps, y compris sur le cuir chevelu mais à l’exception du visage

  2. Le traitement par voie orale se prend en une seule fois, sous la forme de comprimés d’ivermectine dosés à 3 mg. Plus simple et plus rapide que le traitement local, il est souvent prescrit lorsqu’il y a un nombre important de personnes à traiter. Une deuxième prise 14 jours après la première est nécessaire car le médicament est inefficace sur les œufs du parasite de la gale.

D’autres médicaments peuvent aussi vous être prescrits si la gale entraîne des complications :

  • un antibiotique en cas de surinfection bactérienne
  • un antihistaminique en cas de démangeaisons importantes et persistantes.

Une désinfection de l’environnement du malade par des produits scabicides est indispensable.

Si vous ou votre entourage présentez des signes évocateurs de de gale comme des démangeaisons nocturnes, vous devez bénéficier d’un avis médical.

Si vous consultez un médecin sur LIVI, en cas de suspicion de gale, il vous vous prendra en charge, établira un diagnostic et vous orientera vers la prise en charge la plus adaptée si besoin.

Mis en ligne le :
20 août 2019
Conseil médical validé par :
Dr. César Ancelle-Hansen,