Livi-logo
Livi-logo

Phobie scolaire : que faire ?

La phobie scolaire ou le refus scolaire anxieux est un trouble d'anxiété déclenché par l’école. Il s’agit d’une perturbation psychologique qui impacte les enfants et les adolescents mais aussi leur famille. Les médecins Livi vous en disent plus sur ce trouble anxieux et sur les moyens de le dépasser.

Qu’est-ce que la phobie scolaire ?

La phobie scolaire est une peur intense, excessive et irrationnelle qui se déclenche chez certains enfants et adolescents lorsqu’ils vont à l’école.

Chez les enfants plus jeunes, cette phobie peut être relativement brutale alors que chez les adolescents elle s’installe progressivement.

Cette phobie impacte sévèrement la personne atteinte, qui refuse alors de fréquenter l’école. Elle peut également déclencher des manifestations d’anxiété graves lorsque l’enfant est forcé d’y aller.

Quelles sont les causes de la phobie scolaire ?

Les causes de la phobie scolaire ne sont pas connues, mais certaines situations peuvent la déclencher comme :

  • un changement d’établissement scolaire ;

  • l'isolement social, des épisodes de violences, de brimades ou d’extorsions à l’école ;

  • le décès d’un proche ;

  • un divorce ou une séparation ;

  • un déménagement ;

  • une pression pour atteindre certains résultats ;

  • l'absence des parents ;

  • des difficultés d'apprentissage ;

  • un professeur jugé intimidant par l'enfant.

Quels sont les symptômes associés ?

Un refus scolaire anxieux peut se manifester par le biais des symptômes suivants :

  • souhait de rester à la maison ;

  • anxiété, peur intense, malaise ;

  • céphalées ;

  • sueurs et palpitations;

  • vertiges ;

  • douleurs abdominales, maux d'estomac, nausées, vomissements et manque d’appétit;

  • troubles musculaires ;

  • pleurs, tristesse ;

  • crises de colère ;

  • fugues ;

  • troubles du sommeil.

A quel âge peut-on souffrir de phobie scolaire ?

La phobie scolaire peut toucher les enfants en bas âge, mais cela reste rare. Habituellement les symptômes se manifestent à partir de 7 à 8 ans avec une prévalence à partir des années de collège.

Comment la diagnostiquer ?

Le diagnostic d’une phobie ainsi que de tout autre trouble d’anxiété doit débuter par une anamnèse médicale ainsi qu’un examen clinique pour éliminer d’autres diagnostics possibles.
Il n’existe pas de test spécifique ni de bilan sanguin particulier qui permettrait de mettre en évidence une phobie.

Les psychiatres et les psychologues utilisent des entretiens cliniques et des outils d'évaluation pour déterminer si une personne souffre d'une phobie spécifique telle que la phobie scolaire.

Que peuvent faire les parents et les écoles ?

Il existe différents moyens par le biais desquels l'entourage de l'enfant peut agir pour lutter contre la phobie scolaire d'un enfant :

  • L'école peut mettre en place des programmes de soutien par les pairs et de mentorat pour donner aux élèves un sentiment d'appartenance.

  • Les enseignants peuvent reconnaître les efforts fournis par l'enfant pour lutter contre ses peurs. 

  • L'administration, avec l'aide de la famille, peut essayer de comprendre les raisons qui peuvent pousser l'enfant à rater l'école.

  • Renforcer la confiance en soi de l'enfant et l'aider à prendre conscience qu'il est assez fort pour surmonter ce problème.

  • Faire appel à un professionnel de la santé mentale pour aider l'enfant à surmonter ses peurs est également un moyen de lutter contre la phobie scolaire.

Quel traitement en cas de phobie scolaire ?

Le traitement de la phobie scolaire est pluridisciplinaire. Dans les cas plus graves, une hospitalisation peut s'avérer nécessaire pour soigner des troubles associés aux phobies, comme un syndrome dépressif ou des troubles d’anxiété graves.

Le plus important est d’agir vite et de faire suivre l’enfant par plusieurs intervenants, comme le médecin, le psychologue ou psychiatre, le médecin scolaire ainsi que l'infirmière scolaire et l’équipe éducative. L'encadrement de la famille reste essentiel lors de la prise en charge. La priorité reste le bien être de l’enfant et la récupération rapide pour éviter le risque de déscolarisation et l'absentéisme scolaire.

Quelles sont les prises en charge possibles ?

Plusieurs solutions s’offrent pour la prise en charge de la phobie scolaire :

  • Un suivi en ambulatoire rapproché avec coordination par un pédopsychiatre ;

  • Une hospitalisation à domicile avec intervention et suivi par une équipe multidisciplinaire ;

  • Une hospitalisation dans des services pédiatriques spécialisés dans les cas plus graves.

La prise en charge du refus scolaire anxieux passe toujours par un plan de soins individualisé, créé spécifiquement pour chaque enfant en fonction de ses circonstances et de ses besoins.

Ce que Livi peut faire pour vous

Que vous souffriez d’une phobie spécifique ou de troubles anxieux, sachez que vous pouvez bénéficier sur Livi de l'accompagnement d'un médecin généraliste, d’un psychiatre, d'un pédopsychiatre ou d'un psychologue en ligne.

Conseil médical validé par :
Dr. Raquel Correia