Phobie : de quoi il s’agit ?

Vous ressentez une peur très intense et durable lorsque vous êtes confronté à un objet précis ou une situation ? Vous souffrez peut-être d’une phobie. Découvrez ci-dessous les conseils des médecins sur Livi pour comprendre une phobie.

Les phobies se caractérisent par une peur intense et durable ressentie lors de la confrontation à des objets ou situations, précis et bien délimités.
La peur est une réaction naturelle qui existe chez tous les êtres humains vivants en réaction à une menace ou un danger. En revanche, pour une phobie la peur est beaucoup plus intense, incontrôlable et pousse à la fuite.

L’intensité et l’expressivité de la peur sont évidemment variables selon les individus et selon la proximité de l’objet redouté. Elle peut également commencer à se manifester de manière anticipatoire lorsque le sujet redoute ou imagine à l’avance l’éventualité d’une confrontation.

L’origine d’une phobie est difficile à déterminer, mais l'hérédité est un facteur. Certaines personnes savent exactement comment leur phobie est apparue, par exemple, elles peuvent avoir été coincées dans un ascenseur et avoir ensuite une forte anxiété à l’idée d'être enfermées dans un espace restreint. Les parents peuvent également transmettre des peurs à leurs enfants.

Les phobies les plus fréquentes peuvent être liées aux :

  • animaux, tels que serpents, araignées, guêpes ou chiens,
  • lieux, tels que les ascenseurs, les avions ou les grottes,
  • environnements naturels, tels que les hauteurs ou les tempêtes,
  • seringues, sang, soins dentaires et autres interventions sur le corps.

L'ampleur de la phobie et la fréquence des situations où elle se manifeste est propre à chacun. Généralement, la personne a conscience du caractère excessif ou irraisonné de son attitude sans pouvoir contrôler son comportement lorsque la phobie se présente.

Lorsque vous êtes confronté à une phobie, vous pouvez ressentir de nombreux symptômes physiques comme :

  • De l’anxiété,
  • Des palpitations,
  • Des nausées,
  • Une transpiration excessive,
  • Des difficultés respiratoires,
  • Faire un malaise.

Une phobie vous conduit souvent à éviter les situations où vous risquez d’être confronté à votre peur. Par exemple, si vous avez la phobie des serpents, vous aurez tendance à éviter les hautes herbes. C'est ce qu'on appelle un comportement d’évitement.

Le diagnostic d’une phobie spécifique est posé lorsque votre peur est excessive et persistante sur une longue période, souvent six mois ou plus. La phobie provoque chez vous des réactions fortes d’anxiété et elle entraîne des limitations dans votre vie.

Les phobies sont traitées par thérapie cognitivo-comportementale. L’objectif de cette méthode est de réduire ou de supprimer les symptômes qui accompagnent la phobie. Ces thérapies consistent à exposer progressivement la personne à la situation qui déclenche la peur, jusqu’à ce qu’il réussisse à contrôler ses réactions. Le but est de désensibiliser le malade à sa phobie. Pour réaliser cette thérapie, faites appel à un professionnel de santé.

Il arrive que des traitements médicamenteux soient utilisés ponctuellement pour soulager les symptômes de l’anxiété, lorsque le patient va devoir affronter l’objet de sa phobie. Seule la phobie sociale peut faire l’objet d’un traitement de fond sur plusieurs mois.

Nous vous conseillons de consulter un médecin lorsque votre phobie perturbe de façon conséquente votre vie quotidienne.

Si vous pensez souffrir d’une phobie et que celle-ci impacte votre vie de façon négative, parlez-en à votre médecin traitant. Si votre médecin traitant n’est pas disponible, vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin généraliste ou un psychiatre sur Livi.

Mis en ligne le:
12 oct. 2020
Conseil médical validé par:
Dr. Céline Guyomar,