Livi-logo
Télécharger

MÉDECINE GÉNÉRALE

À quoi servent les cures de vitamines ?

Conseil médical validé par :

Direction médicale de Livi France

·

Cure de vitamine

Besoin d'un avis médical ?

Consulter un médecin

Chez un adulte en bonne santé, les besoins en vitamines et minéraux devraient en théorie être comblés grâce à un mode de vie sain associé à une alimentation équilibrée. Il existe cependant de nombreuses situations dans lesquelles une supplémentation peut être nécessaire. Les médecins sur Livi font le point sur ces situations à risque de carences en vitamines et sur les compléments à prendre. Nous sommes nombreux à envisager de prendre des compléments alimentaires à base de vitamines, mais en réalité, les carences en vitamines sont plutôt rares. Les adultes en bonne santé dont l’alimentation est variée et équilibrée, et qui reçoivent un peu de lumière du soleil chaque jour obtiennent généralement toutes les vitamines et tous les minéraux dont ils ont besoin. Le caractère varié de l’alimentation est important car aucun aliment ne garantit à lui seul tous les apports nécessaires. Si vous pensez avoir besoin de compléments alimentaires à base de vitamines, parlez-en d’abord à un médecin. Les compléments alimentaires peuvent présenter certains risques, en particulier de surdosage chez les enfants, et ils contiennent souvent en plus des vitamines d’autres éléments qui peuvent interagir avec certains médicaments.

Que sont les vitamines et les minéraux, et pourquoi en avons-nous besoin ?

Les vitamines, avec les minéraux et oligo-éléments, appartiennent à la famille des micronutriments et sont essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Ils interviennent pour la plupart comme co-facteurs dans les différentes réactions du métabolisme des cellules constituant le corps humain et participent ainsi aux systèmes nerveux, immunitaire et musculaire, à la vision, à la croissance, etc.

Les vitamines sont au nombre de 13 : Vitamines A, C, D, E et K ; Vitamines B (thiamine, riboflavine, niacine, acide pantothénique, biotine, B6, B12 et folate). Les principaux sels minéraux sont :

  • le magnésium ;
  • le potassium ;
  • le calcium ;
  • le chlore ;
  • le phosphore ;
  • le soufre.

Parmi les principaux oligo-éléments, on retrouve :

  • le fer ;
  • le fluor ;
  • l’iode ;
  • le cuivre ;
  • le chrome ;
  • le zinc.

Notre organisme ne fabrique pas de vitamines, à l’exception de la vitamine D, que nous produisons à partir des rayons UV du soleil, et dans une moindre mesure de la vitamine K, produite par des bactéries dans l’organisme. Il nous faut donc les trouver dans notre alimentation.

Où trouver les vitamines nécessaires ?

Voici un tableau récapitulatif des vitamines essentielles ainsi que des aliments que vous pouvez consommer pour en faire le plein lors de votre cure de vitamines.

Tableau cure de vitamine

Quels sont les signes d’une carence en vitamines ?

Les symptômes de carence dépendent en grande partie du type de vitamine et de la gravité de cette carence. Certaines vitamines sont plus facilement stockées par l’organisme, comme la vitamine B12 et la vitamine A, alors que pour d’autres, comme la vitamine C ou l’acide folique, les réserves sont faibles. Dans le second cas, une carence symptomatique apparaît plus rapidement. Les symptômes généraux de carence en vitamines comprennent :

  • fatigue ;
  • sensibilité accrue aux infections ;
  • maux de tête ;
  • saignements des gencives ;
  • peau très sèche et lèvres gercées (fissure du coin des lèvres) ;
  • cheveux et ongles cassants ;
  • inflammation de la langue ;
  • troubles digestifs, comme une diarrhée.

Quelles vitamines dois-je prendre en hiver ?

La prise d’une supplémentation en vitamine D en hiver est généralement une bonne idée car la diminution de l’exposition de notre corps à la lumière du soleil pendant cette saison augmente le risque de carence en vitamine D. De nombreux parents choisissent également de donner des vitamines à leurs enfants pour renforcer leur immunité en hiver et il ressort de certaines études que la vitamine C peut aider les défenses immunitaires à combattre les infections virales et bactériennes.

Quelles vitamines puis-je prendre ?

Voici les différentes vitamines et minéraux qu’il est important de connaître :

Vitamine D

Qui peut en prendre ?

Tout le monde, mais surtout les enfants et les personnes à risque de carences : personnes de plus de 80 ans, personnes en situation d’obésité, personnes à la peau foncée et toute personne dont l’exposition au soleil est limitée.

Quand en prendre ?

Tous les jours en petite quantité ou une forte dose tous les 2 ou 3 mois, de novembre à avril, voire toute l’année en fonction de la situation.

Pourquoi en prendre ?

La vitamine D est importante pour l’absorption du calcium, ce qui contribue à la bonne santé de vos os. Elle jouerait également un rôle clé dans la réponse immunitaire et serait impliquée dans l’apparition de cancer et de maladies cardiovasculaires en cas de carence. La quantité d’UV et la puissance du soleil pendant les mois d’hiver ne suffisent pas à produire toute la vitamine D dont nous avons besoin. Il est également très difficile de la trouver dans notre alimentation. Les médecins recommandent la prise d’au moins 400 UI par jour pendant les mois d’hiver.

Vitamines A, C et E

Qui peut en prendre ?

Les enfants et les personnes à qui un médecin recommande de prendre un complément alimentaire.

Quand ?

Ces vitamines font souvent partie des comprimés multivitaminés donnés aux enfants. On les administre à titre préventif, pour veiller à ce que les enfants en pleine croissance reçoivent toutes les vitamines dont ils ont besoin, en particulier ceux présentant une sélectivité alimentaire ou dont l’alimentation n’est pas variée pour d’autres raisons. Généralement, la cure ne doit pas dépasser 3 mois, la durée peut varier en fonction des recommandations du médecin.

À quoi sert la vitamine A ?

La vitamine A participe à la fonction visuelle, à la régulation de l’expression génétique (conversion de notre ADN en produits fonctionnels, comme les protéines) et est un antioxydant. Le premier signe d’une carence en vitamine A est qu’il vous faut plus de temps pour que votre vision s’adapte la nuit.

À quoi sert la vitamine C ?

La vitamine C est essentielle : elle permet de lutter contre les infections, aide à l’absorption du fer et du calcium, elle est antioxydante, elle participe donc à la protection des cellules du corps et à la cicatrisation des plaies. La consommation quotidienne d’aliments riches en vitamine C, comme l’avocat, le kiwi, le brocoli, les agrumes et les pommes de terre avec leur peau, est généralement suffisante. Il convient cependant de prendre quelques précautions lors de leur préparation car la vitamine C est sensible à la lumière, la chaleur et à l’air. Conservez ces aliments au réfrigérateur, coupez-les uniquement au moment de les cuisiner, et consommez-les de préférence crus ou cuits à la vapeur.

À quoi sert la vitamine E ?

La vitamine E est un puissant antioxydant. On la trouve dans les graines et les huiles. Une carence en vitamine E est aujourd’hui extrêmement rare.

Vitamine K

Qui peut en prendre ?

Les bébés.

Quand ?

À la naissance.

Pourquoi en prendre ?

Les bébés naissent avec un taux insuffisant de vitamine K, pourtant nécessaire à la coagulation sanguine. C’est la raison pour laquelle on l’administre aux nouveau-nés à la naissance, au quatrième jour de vie et à l’âge d’un mois en cas d’allaitement maternel ; les laits infantiles, quant à eux, en contiennent généralement.

Folate et acide folique

Qui peut en prendre ?

Les femmes désireuses de grossesse dès le stade préconceptionnel, puis les femmes en début de grossesse.

Quand ?

Tous les jours.

Pourquoi en prendre ?

L’acide folique est l’une des vitamines de la grossesse. Il joue un rôle dans la division cellulaire et est très important dans la prévention des anomalies de fermeture du tube neural. En effet, des études ont démontré que la prise d’acide folique au cours de la période précédant la conception réduit les anomalies du tube neural chez les bébés jusqu’à 70 %. Il est donc fortement recommandé aux femmes qui souhaitent concevoir ou qui sont en début de grossesse d’en prendre quotidiennement.

Vitamine B12

Qui peut en prendre ?

Les végétaliens, les végétariens, les personnes souffrant d’alcoolisme chronique, les personnes atteintes de la maladie de Biermer (gastrite auto-immune) ou d’une autre maladie intestinale ou présentant une carence connue.

Quand ?

Tous les jours ou tous les mois, selon les recommandations d’un médecin.

Pourquoi en prendre ?

La vitamine B12 est nécessaire à la production de globules rouges, à la multiplication des cellules et au bon fonctionnement du système nerveux. Elle ne peut être trouvée naturellement que dans les aliments d’origine animale. Les végétaliens et les végétariens sont donc exposés à un risque de carence plus élevé.

Qu’en est-il des minéraux et des autres compléments ?

Les minéraux, ou oligo-éléments, sont également des micronutriments-clés. Comme les vitamines, vous pouvez les trouver dans votre alimentation. Ils jouent un rôle important dans toutes les fonctions de l’organisme. Tous les minéraux sont importants, mais les carences sont plus fréquentes pour les minéraux suivants :

Magnésium

Le magnésium est impliqué dans l’apport d’énergie à nos muscles. Il est donc important pour tous ceux qui sont très actifs. Il intervient également dans tous les autres processus de l’organisme nécessitant beaucoup d’énergie, notamment la reproduction et la réparation de nos cellules, le fonctionnement de nos organes, la gestion du stress et la régulation thermique. Le café et l’alcool augmentent l’élimination de magnésium dans les urines. Le thé et le vin rouge diminuent son absorption. Il est donc judicieux de réduire leur consommation au minimum.

Fer

Le fer aide vos cellules sanguines à transporter l’oxygène dans notre corps et il est important pour le développement du système nerveux central chez les nourrissons. La carence en fer est fréquente, en particulier chez les femmes en âge de procréer et celles qui ont des règles abondantes. Les végétaliens et les végétariens, les enfants âgés de 6 mois à 4 ans et les personnes hémophiles ou souffrant de problèmes de santé induisant une perte de sang sont également plus à risque.

Calcium

Le calcium est le pilier de notre santé osseuse et joue un rôle dans la contraction musculaire. Il est particulièrement essentiel pendant l’enfance et l’adolescence, périodes de croissance osseuse, ainsi qu’à partir de l’âge de 50 ans chez la femme et de 60 ans chez l’homme.

Quand dois-je parler à un médecin des carences et des compléments alimentaires à base de vitamines ?

Vous pouvez parlez à un médecin des vitamines et de compléments éventuels si vous :

  • envisagez de compléter votre alimentation avec des vitamines ou des minéraux ;
  • êtes enceinte ou tentez d’avoir un enfant ;
  • pensez présenter des symptômes de carence en vitamines, comme une anémie, une peau très sèche ou une chute de cheveux.

Vous pensez souffrir d’une carence alimentaire ?

Sur Livi, consultez un médecin généraliste en ligne et bénéficiez de conseils adaptés pour lutter contre les carences nutritionnelles et les symptômes qui lui sont associés.
Consulter un médecin en ligne

Autres articles

groupes sanguins
Médecine Générale – 20 juin 2022 
Quels sont les différents groupes sanguins ?
Qu’est-ce que le groupe sanguin et à quoi sert-il de le connaître ? Les médecins sur Livi vous expliquent tout ce que vous devez savoir sur les différents groupes sanguins.
coup de soleil
Médecine Générale – 17 juin 2022 
Coup de soleil : comment l’apaiser ?
Si le soleil est source de bonne humeur et de bien-être mental, il est important, pour préserver sa peau, de s’exposer sans risque. Les médecins généralistes et dermatologues sur Livi vous expliquent comment apaiser un coup de soleil et les bons gestes à adopter pour préserver son épiderme. Qu'est-ce qu'un coup de soleil ? Le coup de soleil se caractérise par une brûlure plus ou moins sévère de la peau survenant après une exposition aux rayons ultraviolets (UVB) du soleil. Les UVB représentent 5% des UV. Ils sont arrêtés par les nuages et le verre, mais peuvent pénétrer l’épiderme. À l’inverse des UVA, ils peuvent être responsables de brûlures appelées coups de soleil (ou érythème solaire) causées par une exposition trop prolongée au soleil. Comment savoir si le coup de soleil est grave ? Un coup de soleil peut provoquer des brûlures de la peau plus ou moins graves. Brûlure au premier degré Les symptômes d’une brûlure au premier degré sont : des rougeurs causées par une vasodilatation des vaisseaux cutanés superficiels de la peau ; une douleur ; une sensation de chaleur ; une potentielle desquamation (peau qui pèle). Brûlure au au second degré superficiel Les symptômes d’une brûlure au second degré superficiel sont : une peau rosée ; une douleur avec prurit (démangeaisons) ; une sensation de chaleur ; une desquamation de la peau ; des gonflements ; des cloques contenant un liquide clair (phlyctènes). Brûlure au second degré profonde Les symptômes d’une brûlure au second degré profonde sont : des douleurs intenses causées par la destruction de l’épiderme et du derme superficiel ; la peau est rouge claire à blanche ; les cloques sont rompues. Dans le cas d’une brûlure au second degré profonde, il est urgent de consulter un professionnel de santé. L’exposition au soleil peut chez certaines personnes avoir des conséquences irréversibles sur la santé telles qu’une réaction allergique ou des cancers cutanés. Dans les cas les plus graves, les UVB peuvent s’avérer mortels. Pourquoi faut-il se protéger ? Les rayons du soleil peuvent avoir des effets destructeurs sur la peau allant de l'érythème solaire à l’accélération du vieillissement cutané et dans les cas les plus graves, ils peuvent mener aux cancers cutanés. Cancer de la peau L'exposition solaire est le premier facteur de cancers cutanés (65.000 cas chaque année en France). En effet, près de 70 % des mélanomes (la forme la plus grave de cancer de la peau) seraient dus à l’exposition solaire. À titre préventif, réalisez des auto-examen de votre peau, de vos grains de beauté ou repérez les nouvelles tâches pouvant apparaître sur votre épiderme. Répétez l’opération plusieurs fois par an, notamment si vous êtes une personne à risque. L'auto-examen doit être réalisé à l’aide d’un miroir en pied afin d’avoir une vision globale du corps (dos inclus). N’oubliez pas de lever les bras. Pour détecter un éventuel changement de forme, de couleur, de taille ou d’épaisseur de vos grains de beauté, n’hésitez pas à les prendre en photo. Cela vous permettra de garder une trace et de vous rendre compte plus facilement d’un changement potentiel. En cas de risque de cancer de la peau, de modifications visibles lors de votre auto-examen, ou d’apparition de tâches nouvelles, prenez rendez-vous avec un dermatologue. Les personnes à risque (ayant des antécédents de cancer de la peau familial ou personnel, personnes immunodéprimées, personnes ayant de nombreux grains de beauté...) doivent dans l’idéal avoir un examen avec un dermatologue au moins une fois dans leur vie, la fréquence recommandée des prochains examens sera donnée par le dermatologue (habituellement une fois par an). Chez l’enfant La peau des enfants est fragile et nécessite une attention particulière. Des règles supplémentaires sont à mettre en place quant à l’exposition des tout petits au soleil : évitez les expositions au soleil avant 17h et équipez-vous d’un parasol pour rester au maximum à l’ombre afin de limiter les risques liés aux coups de chaleur ou de soleil ; appliquez une protection solaire SPF 50 à votre enfant toutes les deux heures et après chaque baignade ou faites lui porter un t shirt anti-UV ; équipez-le d’un chapeau et de lunettes de soleil avec un indice de protection « UV 400 » ou « 100 % UV protection » ; faites boire votre enfant autant que possible pour limiter les risques de déshydratation. Que faire en cas de coup de soleil ? En cas de brûlures au premier degré ou au second degré superficielle, vous pouvez apaisez vous-même le coup de soleil en adoptant les bons gestes : arrêtez toute exposition au soleil dès lors que la brûlure apparaît. Si cela n’est pas possible, couvrez votre peau avec des vêtements larges en coton et utilisez une protection solaire avec SPF 50 pour protéger votre épiderme (visage et corps) ; hydratez-vous un maximum en buvant abondamment de l’eau ; dans la mesure du possible, ne consommez pas d’alcool, afin d’éviter une potentielle déshydratation ; nettoyez les zones touchées par le soleil avec un savon doux ; surveillez votre température corporelle afin de vous assurez que vous ne souffrez pas d’une insolation ; si vous avez des maux de tête, prenez du paracétamol en respectant les dosages indiqués. Si vous constatez une desquamation, n’arrachez pas les peaux mortes. En cas d’apparition de petites cloques, ne les percez en aucun cas. Combien de temps dure un coup de soleil ? La durée d’un coup de soleil est variable en fonction du degrés occasionné par la brûlure : Une brûlure au premier degré, sans cloques, guérit en moyenne en une semaine et ne laisse par la suite aucune marque sur la peau. Si la brûlure est plus intense, elle évolue vers une desquamation (peau qui pèle). Une brûlure au deuxième degré superficiel avec cloques, cicatrise spontanément en deux semaines sans séquelle majeure. Elle peut cependant laisser des taches foncées, qui disparaîtront avec le temps. Une brûlure au deuxième degré profond peut mettre jusqu’à un mois avant de guérir totalement. Des cicatrices peuvent apparaître. Comment ne pas peler ? Après un coup de soleil, il est possible que la peau souffre de desquamation, autrement dit, qu’elle pèle. La desquamation s’accompagne généralement de déshydratation. L’équilibre entre les lipides et l’eau se rompt, incitant ainsi l’organisme à accélérer l’élimination des cellules mortes. La couche supérieure de la peau (l’épiderme) se détache alors sous forme de squames fins afin qu’une autre couche de peau se régénère à la place. Il est possible d’éviter ce phénomène en adoptant des gestes simples. Exfoliez votre peau avant une exposition au soleil en effectuant un gommage corporel. Le gommage permet d’éliminer les peaux mortes et vient ainsi purifier la peau. Appliquez une protection solaire avec SPF (idéalement 50) avant chaque exposition et répétez l’application toutes les heures pour protéger votre peau des rayons UV. Hydratez votre peau chaque jour avec un soin nourrissant (baume, crème, huile, lait) pour nourrir intensément votre peau. Si vous avez attrapé un coup de soleil, appliquez une crème indiquée dans le traitement des érythèmes secondaires, des brûlures du premier et du second degré et toute autre plaie cutanée non infectée sur la zone brûlée. Utilisez de l’aloe vera si vous souhaitez apaiser votre peau. Grâce aux lipides et aux minéraux qu'il contient, l'aloe vera a une action anti-inflammatoire et protectrice. Si toutefois votre peau pèle, pas de panique : cette phase de régénération épidermique ne dure que quelques jours. Comment éviter les coups de soleil ? S’exposer au soleil n’est pas sans risque. Afin d’éviter les coups de soleil, il est indispensable : d'appliquer une protection solaire avec SPF (idéalement 50) toutes les deux heures et après chaque baignade. Évitez également les huiles bronzantes qui ne protègent pas des rayons UV ; d’éviter les expositions entre 12h et 16h. C’est en effet sur cette plage horaire que les rayons ultraviolets (UV) sont les plus intenses engendrant ainsi coup de soleil, insolation et déshydratation ; de limiter le temps d’exposition pour protéger votre peau et l’aider à se régénérer ; de s’hydrater pour maintenir votre corps à la bonne température et éviter la déshydratation. Quand faut-il consulter ? Si vous souffrez d’une brûlure au premier ou au second degré superficiel, et si cette dernière est peu étendue, vous pouvez vous-même la prendre en charge. En revanche, en cas de brûlure au second degré profond, il est indispensable de consulter rapidement un médecin. Sur Livi, des médecins généralistes sont disponibles 7j/7 de 7h à minuit.