Livi-logo
Télécharger

Jaunisse du nourrisson

Qu’est-ce que la jaunisse du nourrisson ?

La jaunisse (ou ictère) du nouveau-né n’est pas une maladie en soi. La plupart du temps il s’agit d’un mécanisme d’adaptation à la vie hors du ventre maternel. 

Elle est très courante chez les nouveau-nés et rend leur peau et le blanc des yeux jaunâtres, en raison d’une grande augmentation du taux de bilirubine dans le sang. 

La bilirubine est une substance jaune-brun qui se forme lors de la destruction normale de l’hémoglobine (la partie des globules rouges qui transporte l’oxygène) pendant le recyclage des globules rouges anciens ou endommagés. La bilirubine est alors transportée dans le sang jusqu’au foie, où elle est ensuite transformée pour être excrétée en même temps que la bile dans les canaux biliaires. Elle est ensuite éliminée par les selles et les urines. 

Lorsque la bilirubine s’accumule dans le sang (hyperbilirubinémie) elle se dépose au niveau des tissus ce qui rend le blanc des yeux jaunes, puis la peau : c’est la jaunisse (ou ictère).

La jaunisse peut-elle toucher l’adulte ?

De nombreuses maladies peuvent être à l’origine d’une jaunisse (ictère) chez l’adulte. Les causes peuvent être bénignes  tout comme être beaucoup plus sévères. 

Le plus souvent chez l’adulte, l’ictère est due à une affection du foie (hépatite, éthylisme chronique, cancer), de la vésicule biliaire ou des voies biliaires (tumeur, calculs)

Le plus souvent un ictère chez l’adulte est associé à une affection du foie, de la vésicule biliaire ou des voies biliaires.

Un ictère peut également être causé par une infection du sang (comme la malaria), une drépanocytose ou une thalassémie. 

Quelles sont les causes de la jaunisse du nourrisson ?

Chez le nouveau-né, les causes de jaunisses sont la plupart du temps bénignes. Mais il peut exister également des formes plus rares et plus graves. 

Les causes les plus courantes de la jaunisse du nouveau-né sont : 

Jaunisse (ictère) physiologique

Durant la première semaine de vie, environ 60% des nouveau-nés font une jaunisse physiologique. Cette proportion augmente de façon importante chez les prématurés et les nouveau-nés ayant un petit poids de naissance.  

Le fœtus ayant besoin de beaucoup plus de globules rouges que le nouveau-né pour se développer, à la naissance la destruction normale de ces globules rouges entraîne une hyperbilirubinémie. Le foie du nouveau-né n’étant pas encore assez développé pour éliminer cet excès de bilirubine, elle se dépose alors dans les tissus. 

La jaunisse physiologique se développe généralement dans les 2 à 3 jours après la naissance et se résorbe sous 1 ou 2 semaines. Elle n’entraîne le plus souvent aucune conséquence pour le développement et la santé du bébé. 

Liée à l'allaitement

L’allaitement modifie la façon dont la bilirubine est éliminée par le foie. 

Environ 15% des enfants nourris au sein font une jaunisse liée à l’allaitement. Elle apparaît généralement vers le sixième ou le 7ème jour et peut durer jusqu’à 2 mois. Cependant elle n'entraîne aucune complication et ne nécessite aucun traitement. L’allaitement peut habituellement continuer normalement. Destruction anormale des globules rouges (hémolyse) 

Une destruction anormalement importante des globules rouges (hémolyses) entraînant l’impossibilité pour le foie d’éliminer l’hyperbilirubinémie peut-être le fait de troubles immunitaires ou de maladies héréditaires. Des troubles immunitaires peuvent provoquer une hémolyse lorsque le sang de l’enfant contient des anticorps qui attaquent et détruisent les globules rouges. C’est la jaunisse par incompatibilité sanguine (maladie hémolytique du nouveau-né). Elle peut apparaître lorsque le bébé et la mère n’ont pas le même groupe sanguin (ou incompatibilité ABO, par exemple une mère du groupe O et un bébé du groupe A, B ou AB), ou si la mère est rhésus négatif et le bébé rhésus positif (incompatibilité rhésus). Les causes non immunitaires de destruction excessive des globules rouges sont généralement due à des maladies héréditaires comme le déficit héréditaire en glucose-6-phosphate déshydrogénase (déficit en G5PD et des maladies héréditaires des globules rouges comme l’alpha-thalassémie. Les nouveau-nés ayant un traumatisme de l’accouchement peuvent parfois présenter une accumulation de sang (hématome) sous la peau. La décomposition du sang d’un hématome important peut également provoquer une jaunisse. 

Chez les nouveau-nés ayant subi un stress important à la naissance (infection, détresse respiratoire ou asphyxie par manque d’oxygène), ainsi que chez les enfants nés d’une mère diabétique peuvent également présenter une jaunisse. 

Les causes moins courantes de jaunisse chez le nouveau-né sont : 

Liée à un problème du foie

Les jaunisses liées à une anomalie au niveau du foie peuvent être dues à des infections (hépatites virales), une inflammation, une obstruction ainsi que certaines maladies héréditaires telles que la mucoviscidose.  

Lorsqu’il existe une atteinte du foie, en plus d’avoir la peau de couleur jaunâtre, les bébés seont plus irritables, leurs urines plus foncées, et leurs selles peuvent être également pâles (voire presque blanches). 

Une consultation médicale urgente est nécessaire car certaines anomalies peuvent entraîner des dommages irréversibles du foie. 

Des infections graves 

Certaines infections bactériennes étendues (septicémie) ou une infection des voies urinaires contractée pendant ou peu après la naissance peuvent être à l’origine d’une jaunisse. 

De la même, une infection contractée par le fœtus à l'intérieur de l’utérus peut également entraîner une jaunisse, notamment la toxoplasmose, les infections à cytomégalovirus, la rubéole ou encore le virus herpès simplex.

Il existe également d’autres causes de jaunisses chez le nouveau-né notamment des troubles au niveau de la thyroïde (hypothyroïdie) ou de l’hypophyse (hypopituitarisme).  

La jaunisse du nourrisson est-elle contagieuse ?

Non, la jaunisse (ictère) du nourrisson ou de l’adulte n’est pas contagieuse. 

Quels sont les symptômes de la jaunisse du nourrisson ?

Le symptôme principal de la jaunisse du nourrisson est la coloration jaunâtre voire orangée du blanc des yeux, de la peau et des muqueuses. 

Aucun autre symptôme n'accompagne généralement la jaunisse physiologique qui disparaît rapidement. 

Lorsque la jaunisse a une autre cause plus grave, le bébé peut sembler très fatigué, somnolent ou irritable. Il peut également avoir du mal à s’alimenter et perdre du poids. Les selles peuvent également être décolorées (blanches, beiges ou grisâtres).  Lorsque la jaunisse est due à une infection, elle peut s’accompagner de fièvre, de fatigue, de vomissements et de diarrhées.

Quels sont les risques pour le nouveau-né ?

La jaunisse n’entraîne habituellement pas de complication en elle-même. 

Cependant lorsqu’elle est provoquée par une maladie, ce sont les complications de cette maladie qui sont à craindre. 

Dans de très rares cas le taux de bilirubine augmente considérablement (hyperbilirubinémie gravissime) et peut provoquer des dommages au niveau du cerveau : la phase aiguë peut provoquer des convulsions et un coma (encéphalopathie bilirubinique aiguë), la phase chronique (encéphalopathie bilirubinique chronique) peut entraîner des séquelles persistantes telles qu’une surdité, un retard intellectuel, un retard de développement et une infirmité motrice cérébrale (paralysie cérébrale entraînant un handicap moteur).

Comment la diagnostiquer ?

Le diagnostic est clinique c’est à dire qu’il se fait en regardant la couleur du blanc des yeux et de la peau du bébé. 

Il est généralement  réalisé une prise de sang permettant de mesurer le taux de bilirubine chez le nouveau-né avant sa sortie de l’hôpital. 

En présence d’une jaunisse non physiologique ou persistante plus de 2 semaines, des examens pourront être réalisés pour déterminer et traiter la cause de celle-ci. 

Quels sont les traitements possibles ?

Le traitement de la jaunisse dépend de sa cause. 

  • Dans le cas d’une jaunisse physiologique, celle-ci disparaît habituellement spontanément sans traitement. Chez les nouveau-nés nourris au lait infantile, il est conseillé de multiplier les repas (8 à 12 fois par 24h) afin d’atténuer la jaunisse. En effet, les repas fréquents accélèrent le transit intestinal et permettent d’éliminer plus de bilirubine dans les selles. Le type de lait infantile utilisé n’a cependant aucune conséquence. 

  • Dans le cas de la jaunisse liée à l’allaitement, il est également possible d’augmenter la fréquence des tétées. Dans de rares cas, il peut être conseillé d’arrêter l’allaitement pendant 1 ou 2 jours et de donner un complément de lait infantile tout en tirant son lait régulièrement pour maintenir la lactation : l’allaitement au sein reprenant juste après. 

  • Dans le cas d’une jaunisse par incompatibilité sanguine, le traitement varie selon la gravité des symptômes. Il peut être proposé un traitement par phytothérapie où le bébé est placé sous une lumière bleue (ses yeux sont protégés par des lunettes) qui permet d’éliminer plus facilement la bilirubine. Ce traitement est indolore et est pratiqué en séances de quelques heures sur plusieurs jours. Lorsque les symptômes sont plus graves, il peut être nécessaire de réaliser une transfusion sanguine. Dans le cas d’une jaunisse par incompatibilité sanguine, si la mère souhaite continuer d’allaiter, il est nécessaire de chauffer son lait afin de détruire les anticorps qui attaquent les globules rouges du bébé. 

Lorsque la jaunisse est liée à une infection ou une autre maladie, les traitements seront adaptés au type d’infection ou de maladie en question.

La photothérapie peut également être utilisée en complément en fonction de la cause de la jaunisse. 

Combien de temps dure la maladie ?

La jaunisse physiologique apparaît habituellement 2 à 3 jours après la naissance, et disparaît spontanément en 1 à 2 semaines chez les bébés nés à terme. Chez les bébés prématurés, elle peut durer jusqu’à 1 à 2 mois. 

 

Une jaunisse observée dans les 24 heures suivant la naissance est généralement causée par un trouble grave. 

Lorsqu’une jaunisse apparaît dans les heures qui suivent la naissance et ne disparaît pas au bout d’une semaine, elle est généralement due à une incompatibilité de groupes sanguins. 

Lorsqu’une jaunisse persiste plus de 2 semaines après la naissance ou apparaît plus tardivement, il est nécessaire de réaliser des examens afin de déterminer la cause et de la traiter si nécessaire.

Comment la prévenir ?

Il n’existe pas de moyen de prévenir la jaunisse du nouveau-né. Lorsque les parents sont de groupes sanguin différents, et s’il existe un risque d’incompatibilité sanguine, une surveillance sera nécessaire tout au long de la grossesse ainsi que pendant et après l’accouchement. Il est également recommandé de vacciner son enfant contre l’hépatite B, et dans certaines circonstance l’hépatite A, pour prévenir d’une jaunisse liée à ce type d’hépatite.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Les parents qui remarquent que la peau ou les yeux de leur enfant prennent une teinte jaune doivent contacter leur médecin afin de déterminer de l’urgence d’une consultation en fonction des symptômes et des facteurs de risque (comme la prématurité) du nouveau-né. Toutefois, si votre bébé prend du poids et que ses selles et urines sont normales, il n’y a généralement pas lieu de s’inquiéter. 

Les nouveau-nés présentant des signes de gravité en présence d’une jaunisse doivent être examinés par un médecin en urgence. Les voici : : 

  • jaunisse survenant dans les 24 premières heures de vie ;

  • jaunisse chez une nouveau-né âgé de plus de 2 semaines ;

  • somnolence, léthargie, irritabilité ; 

  • respiration difficile ;

  • fièvre ;

  • diminution ou refus de l’alimentation ; 

  • perte de poids ; 

  • la jaunisse semble s’aggraver ; 

  • selles décolorées.

Qu'est ce que Livi peut faire pour vous ?

Sur Livi vous avez la possibilité de consulter des médecins généralistes ou pédiatres qui peuvent vous conseiller, vous orienter, et vous indiquer la démarche à suivre en cas de jaunisse chez votre bébé.