Tomber enceinte : ce qu'il faut savoir

Mis en ligne le : 28 oct. 2020

La grossesse entraîne une transformation du quotidien tant sur le plan physique que moral, voici le guide des médecins sur Livi pour concevoir un enfant dans les meilleures conditions possibles.

Réaliser un bilan de santé

Concevoir un enfant et passer une grossesse paisible, c’est une étape de vie qui se prépare attentivement. Pour une grossesse dans les meilleures conditions possibles, il est recommandé de faire le point sur votre état de santé. C’est l’occasion de faire un bilan global. On parle de rendez-vous préconceptionnel pour s’assurer que rien n'entrave la fertilité. Ce rendez-vous peut être réalisé par votre médecin traitant, une sage-femme ou un gynécologue.

Ce bilan de santé a pour but, entre autres, de :

  • Rechercher des facteurs de risque : âge, poids, addiction, etc ;
  • Repérer les risques particuliers liés à certaines pathologies : hypertension, diabète, etc ;
  • Évaluer le risque génétique et malformatif.

En fonction de votre état de santé, il pourra vous être recommandé de faire des bilans auprès de plusieurs spécialistes de santé, par exemple un tabacologue, un diététicien, et éventuellement un généticien en fonction des antécédents familiaux.

Ce bilan de santé est vivement conseillé, même si vous êtes en bonne santé. En revanche, il est indispensable si vous avez déjà subi des difficultés lors d'une précédente grossesse.

Comment tomber enceinte ?

Lorsque les premiers cycles menstruels arrivent, vous devenez fertile, cela signifie que vous pouvez tomber enceinte. Pour concevoir un enfant, il ne suffit pas uniquement d’arrêter votre contraception. La rapidité à laquelle vous pouvez tomber enceinte dépend de nombreux facteurs, mais principalement de la santé physique et de la fertilité.

La possibilité de tomber enceinte ne dure qu’une fois durant un cycle menstruel, pendant la période d’ovulation. Si vous avez un cycle de 28 jours, c’est le cas pour la majorité des femmes, l’ovulation a lieu environ 14 jours après le premier jour des dernières menstruations. La fécondation peut avoir lieu soit par un rapport sexuel avec pénétration, par insémination ou par procréation médicalement assistée, aussi appelée FIV.

Que se passe-t-il dans le corps ?

L'ovulation se produit généralement une fois au cours de chaque cycle menstruel. Pendant l'ovulation, un ovule mature est relâché par l’ovaire et se dirige vers l'utérus via les trompes de Fallope. Sur le chemin, l'ovule peut être fécondé par un spermatozoïde. La plus grande chance de conception est quelques jours avant l'ovulation, le jour de l'ovulation et jusqu’à un jour après. Il faut en moyenne entre 7 mois et un an pour concevoir un enfant. La durée moyenne évolue en fonction de nombreux facteurs qu’il est parfois possible d’améliorer.

De nombreux facteurs interviennent

En France, environ un couple sur huit consulte en raison de difficultés à concevoir un enfant. De nombreuses raisons peuvent empêcher ou retarder une fécondation. D’un point de vue biologique, l’âge des parents peut être un frein à la fertilité. Celle-ci est plus forte lorsque les futurs parents sont jeunes. En effet, avant 30 ans, il y a 25% de chance de concevoir un enfant par cycle. Ce taux chute jusqu’à 6% passé 40 ans.

En plus d’une baisse de la fertilité du à l’âge, le style de vie joue également un rôle lorsque l'on essaie d'avoir un enfant. Voici quelques facteurs qui influencent la fertilité :

  • L’alimentation : Le poids peut perturber l’ovulation de la femme mais également la fertilité masculine. L’anorexie est une cause fréquente d’absence d’ovulation et le surpoid peut causer des irrégularités dans le cycle menstruel.

  • La consommation d’alcool et de tabac : Même modérément, l’alcool et le tabac peuvent affecter la fertilité. Le tabagisme, qu’il soit passif ou actif, affecte le processus de maturation du follicule ovarien. Cela se traduit par une baisse de la réserve ovarienne puis par une ménopause en moyenne 2 à 4 ans plus tôt.

  • Les traitements médicamenteux : Certains médicaments peuvent diminuer la fertilité et d’autres ne sont pas conseillés pendant la grossesse, parlez-en avec un professionnel de santé si vous prenez des médicaments.

D’autres facteurs émotionnels peuvent intervenir et ralentir la conception d’un enfant comme le stress, la fatigue ou encore des troubles mentaux. Mais une prise en charge médicale peut résoudre un certain nombre de cas d’infertilité. Il est recommandé de faire appel à un professionnel de santé après une année sans avoir réussi à tomber enceinte avec des relations sexuelles régulières et sans contraception.

Pourquoi certaines femmes rencontrent des difficultés pour tomber enceinte ?

Il y a plusieurs explications possibles au fait que certains couples ont des difficultés à avoir des enfants. Cela peut être dû autant à la fertilité de la femme que de l' homme. Les causes peuvent être médicales, génétiques ou environnementales. Ce qui amène 10% des couples à rester infertiles après 2 ans de tentatives. Malheureusement, 25% des cas d’infertilités restent inexplicables. Les couples qui essaient de concevoir un enfant réussissent dans la plupart des cas dans l’année. Si vous ne parvenez pas à tomber enceinte en moins d'un an, malgré des tentatives répétées, on parle généralement d'infertilité involontaire. C’est un problème courant, mais il existe des traitements et une aide médicale, notamment grâce à la fécondation in vitro.

Obtenez de l'aide avec la procréation assistée

La fécondation in vitro, couramment appelée la FIV, est un traitement de procréation médicalement assistée qui peut être une solution à une infertilité inexpliquée. Si vous avez des difficultés à concevoir un enfant, vous avez la possibilité de bénéficier de cette aide. Cette technique a pour objectif de recréer en laboratoire les différentes étapes de la fécondation naturelle tout en optimisant les chances de fécondation. Cette technique est organisée par une équipe médicale constituée de gynécologues, biologistes, infirmiers et psychologues.

Voici comment se déroule une fécondation in vitro :

  1. Un traitement hormonal est commencé par injection. L’objectif est de stimuler le développement simultané de plusieurs follicules et de pouvoir prélever des ovocytes avant l’ovulation.

  2. Les ovocytes sont prélevés par voie vaginale sous contrôle échographique, et sous anesthésie ou analgésie générale ou locale. Les spermatozoïdes préalablement collectés sont simplement déposés au contact des ovocytes et placés dans un incubateur à 37° C.

  3. Si un ovule est fécondé, il devient un embryon qu’on dépose ensuite dans l’utérus.

  4. Pour aider la muqueuse utérine à accueillir l’embryon et l’encourager à s’y développer, un traitement à base d’hormones progestérones est nécessaire. Deux semaines après l'insertion de l'embryon dans l'utérus, un test de grossesse peut être effectué.

Pour en savoir plus sur les aides disponibles à la procréation, il est recommandé d’en parler à votre médecin traitant qui vous orientera vers un professionnel de santé adapté à votre situation.


Les sources suivantes nous ont paru très intéressantes pour compléter cet article :

Assistance médicale à la procréation

Inserm : l'infertilité

Téléchargez l'application Livi

Mis en ligne le:
28 oct. 2020

Autres articles