Livi-logo
Télécharger

SANTÉ MENTALE

Comment savoir si je souffre de dépression saisonnière ?

Conseil médical validé par :

Direction médicale de Livi France

·

Dépression saisonnière
Le changement de saison affecte votre moral ? Vous souffrez peut-être de dépression saisonnière. Les médecins et psychiatres sur Livi vous expliquent les principaux symptômes de ce trouble de la santé mentale, et comment et où demander de l’aide.

Besoin d'un avis médical ?

Consulter un médecin

Il est fréquent de se sentir déprimé à certaines périodes de l’année. Cela peut être lié à des changements de rythme ou de luminosité : par exemple, pour la plupart des gens, la vie ralentit pendant l’hiver, mais pour d’autres, c’est l’été qui peut apporter son lot de sentiments négatifs.

Si votre déprime affecte sérieusement votre quotidien et a tendance à réapparaître à la même période chaque année, elle peut être due à un trouble affectif saisonnier, autrement appelé dépression saisonnière.

Il se peut que des légères variations d’humeur saisonnière vous affectent, mais elles ne suffisent pas à établir le diagnostic de dépression saisonnière. On ne parle de trouble affectif saisonnier qu’en cas de symptômes sévères et présents au moins deux années consécutives.

Quelle différence entre la dépression saisonnière et la dépression ?

La dépression saisonnière est une forme de dépression qui n'apparaît qu'à certaines périodes de l’année. Une dépression peut être la conséquence de certaines circonstances ou événements difficiles à vivre, tandis que la dépression saisonnière va et vient en fonction des saisons, quel que soit le contexte. C’est un phénomène courant qui affecterait en France 1 personne sur 10, et jusqu’à 8 % de la population européenne.

Dans la majorité des cas, les symptômes surviennent l’hiver, c’est pourquoi la dépression saisonnière est parfois appelée dépression hivernale. Mais certaines personnes peuvent souffrir de dépression saisonnière en été et à l’inverse se sentir bien en hiver.

Qu’est-ce que la dépression saisonnière estivale ?

La dépression estivale est une forme moins fréquente de dépression saisonnière dont les symptômes surviennent au printemps ou en été.

Elle peut être liée aux pressions sociales associées aux beaux jours, comme devoir sortir plus, participer à des soirées, dîners, concerts, etc. Le port de tenues vestimentaires plus légères à cause de la chaleur peut également entraîner des problèmes d’image corporelle et donc participer à l’apparition de symptômes dépressifs. Enfin, les journées plus longues et plus ensoleillées peuvent perturber le cycle de sommeil et être à l’origine des symptômes dépressifs.

Quels sont les symptômes de la dépression saisonnière ?

Les symptômes de dépression saisonnière sont semblables aux symptômes de la dépression et incluent notamment :

  • Syndromes dépressif prolongés ;
  • Pleurs ou envie de pleurer régulièrement ;
  • Perte d’intérêt pour les activités favorites ;
  • Difficulté à se concentrer ;
  • Irritabilité ;
  • Fatigue persistante malgré du repos ;
  • Baisse de la libido ;
  • Pensées suicidaires.

D’autres symptômes viennent s’ajouter en fonction de la saisonnalité de la dépression.

Les symptômes de dépression hivernale

Les signes de dépression hivernale peuvent être :

  • Dormir plus que d’habitude et avoir des difficultés à se réveiller ;
  • Envie de nourriture réconfortante, comme des aliments sucrés.

Ces symptômes démarrent en automne/hiver et se dissipent au printemps/été.

Les symptômes de dépression estivale

Les signes de dépression estivale peuvent être :

Ces symptômes démarrent au printemps/été et se dissipent en automne/hiver.

Qui est touché par la dépression saisonnière ?

Tout le monde peut souffrir de dépression saisonnière, mais certaines personnes sont plus sensibles que d’autres.

Il a été établi qu’il existe un lien entre patrimoine génétique et dépression saisonnière : vous êtes donc plus susceptible d’en souffrir si l’un de vos parents en souffre. De même, souffrir d’une maladie mentale peut aussi vous rendre plus sensible aux variations d’humeur.

La dépression peut toucher indifféremment les hommes et les femmes, bien que la recherche suggère que les femmes puissent y être plus sujettes. Mais les hommes aussi peuvent être touchés par la dépression et leurs symptômes peuvent être légèrement différents.

Quelles sont les causes de dépression saisonnière ?

On ne connaît pas encore de manière précise les causes de la dépression saisonnière, mais les scientifiques s’accordent sur le fait que la lumière et son retentissement sur votre horloge biologique ont un rôle.

Nous savons que l’exposition à la lumière affecte notre horloge biologique et la production de certaines hormones associées à l’humeur. Cela explique pourquoi les habitants des régions où les hivers sont plus sombres et longs ont tendance à développer des symptômes de dépression saisonnière plus sévères.

En effet, la lumière stimule l’hypothalamus, la partie de votre cerveau qui contrôle votre rythme circadien. C’est ce rythme naturel qui permet à notre corps de rester en phase avec la journée de 24 heures en faisant en sorte que nos organismes sachent quand se reposer et quand se réveiller.

Lorsque la luminosité change, l’hypothalamus ajuste les phases de votre rythme circadien. Il émet des signaux à votre organisme pour adapter les différentes quantités d’hormones clés.

Une baisse de la sérotonine

Les niveaux de cette hormone du bien-être peuvent baisser, ce qui peut affecter votre humeur.

Une augmentation de la mélatonine

Les personnes qui souffrent de dépression saisonnière produisent plus de mélatonine, l’hormone du sommeil. Elles peuvent également présenter des différences dans leur horloge biologique, différences qui affectent leur cycle veille-sommeil. La dépression saisonnière a en effet été associée à un trouble du sommeil appelé syndrome de retard de phase du rythme veille-sommeil, qui se traduit par des habitudes de sommeil et de veille plus tardives que chez les autres personnes.

Comment puis-je soulager la dépression saisonnière ?

Avant toute intervention médicale, de simples mesures peuvent être utiles, en particulier pour soulager les symptômes légers de la dépression saisonnière.

Chercher la lumière

Même s’il fait gris dehors, essayez de sortir et de profiter de la lumière naturelle. L’idéal est de sortir en fin de matinée ou au déjeuner. Pensez à retirer vos lunettes de soleil afin que la lumière puisse bien entrer dans vos yeux et éclairer tout votre visage.

Rompre le cercle vicieux

Il est paradoxalement facile de se laisser aller et de se retrouver dans une spirale négative. Lorsqu’on est déprimé, on a envie de rester enfermé, on est fatigué et on a envie de manger des aliments sucrés. L’accumulation de ces actions nous déprime encore plus.

Essayez de rompre ce cercle vicieux en changeant de petites choses au quotidien, par exemple en commençant par faire de courtes promenades à l’extérieur à heure régulière chaque jour.

Prendre soin de vous

Chacun sa méthode et ses plaisirs. Le plus important est de prendre soin de vous et de trouver ce qui marche pour vous.

Puis-je prendre un traitement pour la dépression saisonnière ?

Si vous souffrez de dépression saisonnière, il est important de savoir que les médecins et professionnels de santé sont disponibles et que vous n’êtes pas seul(e). Il existe plusieurs moyens de traiter la dépression saisonnière.

Adaptations du mode de vie

Un médecin peut vous aider à apporter de petits changements à votre hygiène de vie pour augmenter vos niveaux d’énergie, être plus dynamique, mieux dormir et vous sentir moins déprimé(e).

Psychothérapie ou thérapie comportementale et cognitive (TCC)

Une thérapie peut aider à explorer vos émotions et trouver de nouvelles façons de gérer le problème. La TCC est un type de traitement spécifique.

Antidépresseurs

Enfin, les médicaments tels que les antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS) sont couramment utilisés pour traiter la dépression, et peuvent aussi aider dans la dépression saisonnière. Ils doivent en revanche être prescrits en complément d’une thérapie et faire l’objet d’un suivi médical régulier.

La luminothérapie est-elle efficace contre la dépression saisonnière ?

Certaines personnes ont un réel bénéfice à l’utilisation de la luminothérapie, mais aucune donnée factuelle ne prouve son efficacité. La luminothérapie consiste à s’asseoir devant une lampe diffusant de la lumière artificielle blanche imitant celle du soleil pendant au moins 30 minutes chaque matin afin de compenser les niveaux de lumière plus faibles en hiver.

La luminothérapie est généralement sûre et sans danger, sauf si vous souffrez de problèmes oculaires ou prenez des médicaments qui rendent photosensible.

La vitamine D est-elle efficace contre la dépression saisonnière ?

Vous pouvez également consulter un médecin pour discuter d’une supplémentation en vitamine D, surtout si vous avez la peau foncée, vivez dans l’hémisphère nord ou passez beaucoup de temps à l’intérieur. Cela permettra de combler une éventuelle carence en vitamine D qui peut entraîner des symptômes similaires à ceux de la dépression saisonnière, notamment la fatigue constante. Un médecin généraliste peut vous prescrire une analyse de sang afin de vérifier votre taux sanguin de vitamine D et vous faire une ordonnance si besoin.

Que faire si le dépression saisonnière nuit à mon sommeil ?

N’hésitez pas à parler de votre sommeil à un médecin. Les personnes qui souffrent de dépression saisonnière ont souvent un sommeil perturbé, avec notamment des réveils intempestifs ou des cauchemars. Le manque de sommeil ou de repos affecte notre capacité à gérer les événements de la vie quotidienne et doit faire partie des priorités dans la prise en charge de la dépression.

Quand dois-je consulter au sujet de ma dépression saisonnière ?

Si vos symptômes affectent votre quotidien ou que vous avez du mal à gérer vos émotions, vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin généraliste ou un psychiatre pour en discuter.

Prenez également rendez-vous chez le médecin si :

  • Vous vous sentez déprimé(e) depuis longtemps ,
  • Vous avez régulièrement du mal à dormir ,
  • Les mesures déjà mises en place ne soulagent pas vos symptômes.

La dépression saisonnière est diagnostiquée lors de la répétition des symptômes tous les ans à la même époque, mais il est recommandé de consulter dès l’apparition des premiers symptômes. Les médecins peuvent vous aider afin que vous vous sentiez mieux et que la dépression, saisonnière ou non, ne soit plus qu’un mauvais souvenir.

Obtenir de l'aide pour un trouble ou une maladie mentale

Vous souffrez d'un problème de santé mentale ? Sur Livi, obtenez de l'aide d'un médecin généraliste, ou d'un psychiatre. Consultez en ligne depuis votre ordinateur ou depuis l'application Livi.
Prendre rendez-vous

Autres articles

pleurer sans raison
Santé mentale – 22 juin 2022 
Pourquoi je pleure sans raison ?
Pleurer est normal et sain, mais cela peut devenir inquiétant si vous n’arrivez pas à savoir pourquoi vous êtes en larmes. Les psychologues sur Livi vous expliquent quelles sont les raisons pouvant vous mener à pleurer sans raison évidente.
regret parental
Santé mentale – 15 juin 2022 
Regret parental : la fin d’un tabou
Accueillir un enfant au sein d’un couple, l’élever, l’éduquer, vouloir le meilleur pour lui tout en ne s’oubliant pas : les injonctions de la société et la pression sur les parents se multiplient. Des études récentes en Europe et aux États-Unis montrent qu’entre 5 et 8% des parents regrettent d’avoir des enfants. Les psychologues sur Livi vous expliquent ce qu’est le regret parental. Qu’est-ce que le regret parental ? Le regret parental est l’expression d’un sentiment profond de non-satisfaction quant à la vie de parent : les personnes qui en souffrent pensent qu’elles seraient plus heureuses si elles n’avaient pas fait d’enfant. Bien que tabou dans notre société, tous les parents peuvent éprouver des regrets au cours de leur vie, cela n’a rien d’anormal : les contraintes pèsent sur leurs épaules , et leur volonté d’être parfaits se heurte parfois à un quotidien lourd à assumer. La fatigue fait partie de la vie de parents, mais quand elle est omniprésente et entraîne une distanciation, de l'irritation, voire de l’évitement par rapport à ses enfants, il est utile de s’interroger sur les sentiments que l’on ressent. Le regret parental est cependant à différencier du burn-out parental. Concept dérivé du burn-out professionnel, le burn-out parental est la conséquence d’une astreinte à répondre à toutes les exigences de la société et d’un effacement au profit des enfants. Il est très souvent corrélé à un désir de perfectionnisme qui génère des frustrations. Quelles en sont les causes ? Si le burn-out parental peut être temporaire et ne provoquer aucun remords à long terme, la probabilité de ressentir des regrets face au rôle de parent est souvent le résultat d’un écart entre les ressources (psychologiques, familiales, financières…) dont disposent les parents et les exigences liées à l’éducation des enfants. Le surmenage Course à la réussite, injonctions contradictoires, partage entre vie de famille et vie professionnelle… Nombre de parents peuvent se sentir épuisés et culpabilisés sous le poids de leurs obligations. Même s’ils sont dévoués à leurs enfants, ils peuvent se sentir impuissants et avoir l’impression de manquer de soutien. Des études récentes montrent que les pères et mères surmenés sont plus disposés à négliger leurs enfants, voire à se montrer violents envers eux. Cela peut malheureusement avoir des conséquences néfastes sur leurs enfants, qui ont alors davantage de risques de souffrir de dépression ou d’anxiété. La pression sociale Compétition entre parents, éducation bienveillante, communication positive et images idéalisées sur les réseaux sociaux : certains parents n’arrivent plus à assumer leurs choix éducatifs et finissent par ne plus vouloir être parents parce qu’ils n’assurent pas leur rôle à la perfection. En effet, les personnalités perfectionnistes ont souvent plus de mal à se percevoir comme de bons parents : elles sont plus enclines à regretter leur décision d’avoir des enfants. Or, comme dans tout domaine, la perfection est inatteignable : il est normal de se tromper et de faire des erreurs, même dans la sphère familiale, l’essentiel étant de savoir les réparer pour qu’elles ne laissent pas de séquelles graves. Autres causes possibles On a constaté en Europe une hausse des cas de burn-out parental pendant l'épidémie de Covid-19 : des études réalisées entre 2019 et 2021 montrent en effet que les parents ayant dû consacrer davantage d’attention à leurs enfants ont été particulièrement touchés. Mais beaucoup d’autres facteurs pourraient également contribuer à faire naître des regrets chez les parents, notamment : une forte pression financière : le manque de moyens peut être source de stress pour les parents ; la monoparentalité : les mères et pères célibataires peuvent se sentir isolés et démunis face aux besoins de leurs enfants ; le manque d’affection, le rejet ou les violences subis durant la propre enfance des parents ; une parentalité non désirée : les personnes qui ne désiraient pas avoir d’enfants mais ont accepté pour faire plaisir à leur partenaire, ou encore les femmes devenues mères parce qu’elles n’ont pas pu avoir recours à une IVG, ont plus de difficultés à établir une relation avec leurs enfants et sont plus enclines à se sentir piégées et à éprouver du ressentiment envers eux. Comment gérer le quotidien lorsqu’on souffre de regret parental ? Le regret parental peut être une source de souffrance immense pour les parents : ils peuvent se sentir coupables de ressentir ces sentiments négatifs et tabous, n’osent souvent pas en parler à leur entourage par peur du jugement. L’idéal est de pouvoir prendre un peu de temps pour soi dès que les premiers signes d’épuisement font surface. Cependant, les enfants ont besoin de leurs parents et il faut prendre en compte, malgré la souffrance, les conséquences qui peuvent rejaillir sur eux. On peut également essayer de communiquer avec eux et avec le conjoint, tout en veillant à ne pas altérer leur estime d’eux-mêmes. La maltraitance psychologique est en effet en légère augmentation en France depuis les épisodes de confinement. Si vous êtes témoin de maltraitance ou avez peur pour un enfant de votre entourage, vous pouvez appeler le 119, le numéro national dédié à la prévention et à la protection des enfants en danger. Tout le monde peut appeler le 119 : les enfants et adolescents confrontés eux-mêmes au danger ou appelant pour un autre enfant qu’ils connaissent, et les adultes préoccupés par une situation d’enfant en danger dans leur entourage. Les appels des mineurs sont traités en priorité, et le service est joignable 24h/24, 7j/7, gratuit et confidentiel. Des solutions pour surmonter le regret parental Reconnaître que l’on souffre Reconnaître que l’on souffre est un premier pas indispensable pour être indulgent avec soi-même et ne pas s’imposer plus de pression : s’astreindre à se détendre ou à s'occuper de soi serait contre-productif. Accepter l’imperfection peut également être salvateur : être humain, c'est aussi faire des erreurs. En parler à ses proches Ne pas subir cette souffrance seul peut énormément aider. Parler de ces doutes et de son ressenti en tant que parent à vos proches peut constituer un soutien essentiel dans cette épreuve. Vos parents, vos amis ou même votre conjoint ont peut-être connu des épisodes similaires : échanger avec eux peut vous déculpabiliser et vous faire entrevoir des solutions. Enfin, faire connaître ce phénomène pourrait également aider à alléger la pression que subissent les parents pour élever leurs enfants, et les adultes en général pour avoir des enfants. Consulter un professionnel de santé Les médecins généralistes et les psychologues sont là pour vous écouter et sont aptes à prendre en charge ce syndrome. La psychothérapie est en effet un bon moyen de prendre en charge le burn out parental et le regret parental. Vous pouvez donc en parler à votre médecin traitant, mais si vous préférez vous confier à un autre professionnel de santé, les médecins généralistes, les psychiatres et les psychologues sur Livi sont à votre disposition.

Besoin de conseils et d'astuces santé ?

Une fois par semaine, recevez des informations de qualité pour prendre soin de votre santé.