Rougeole : causes et traitement

Découvrez les causes de la rougeole et comment la prévenir.

La rougeole est une maladie grave, à déclaration obligatoire, strictement humaine et extrêmement contagieuse causée par un virus.

Ce virus se transmet directement par voie aérienne, par l’intermédiaire de gouttelettes de salive en suspension dans l'air. Sa contagiosité, mesurée comme l’une des plus importantes parmis les virus connus, est évaluée avec un R0 de 15 à 20 : une personne atteinte de la rougeole peut être à l’origine de la contamination de 15 à 20 personnes.

Ce caractère contagieux important, la gravité des lésions et des complications auxquelles elle expose, ainsi que l’absence de traitement curatif justifie une stratégie de santé publique avec la mise en place d’une vaccination. En 1980, avant que la vaccination ne se généralise, on estimait 2,6 millions décès par an causé par l'épidemie de rougeole dans le monde. En France, une étude a estimé l’incidence de la maladie à 484 000 cas, toujours sur l’année 1980. La rougeole est une maladie qu’on peut espérer faire disparaître complètement grâce à la vaccination, en 2016, on comptait 79 cas déclarés. En raison d’une méfiance envers les politiques de vaccination, on observe aujourd’hui une recrudescence des cas de rougeole en France avec 2805 cas déclarés entre le novembre 2017 et octobre 2018.

Ce retour de la rougeole a justifié la mise en place d’une obligation de vaccin chez les enfants nés après le 1er janvier 2018.

La rougeole est caractérisée par la survenue d’une éruption cutanée, apparaissant en moyenne entre 10 à 12 jours après l’exposition au virus. Cette éruption se présente dans un contexte de fièvre, associée à une toux importante, un écoulement nasal et une conjonctivite.

L’état général peut être altéré, et des complications tels que des cécités, encéphalites, ou infections pulmonaires peuvent survenir. Ces complications, bien que rares, sont plus fréquentes chez les enfants de moins de 5 ans, les adultes après 30 ans, les femmes enceintes, et les personnes atteintes de maladies chroniques, particulièrement celles touchant le système immunitaire.

Il n’existe à ce jour, aucun traitement antiviral spécifique contre la rougeole permettant de raccourcir la durée de maladie ou de diminuer la gravité des symptômes/complications.

En cas de suspicion d’infection, une consultation médicale est impérative. Cette consultation pourra justifier une hospitalisation (dans 23% des cas).

La véritable prise en charge de la rougeole, c’est sa prévention par la vaccination. Le vaccin antirougeoleux est associé au vaccin contre la rubéole et contre les oreillons. Il est utilisé depuis plus de 50 ans, son administration est sûre, économique et efficace. La vaccination consiste en l’injection de 2 doses à 12 mois et entre 16 et 18 mois.

Certains patients ne répondent pas au vaccin (l’efficacité après 2 doses est de plus de 97%, mais n’est pas de 100%). Rarement aussi, certaines pathologies peuvent contre-indiquer la vaccination. Ces deux possibilités nous rappellent l’importance d’une vaccination comme protection à titre individuel, mais également et surtout à titre collectif, afin d'éviter une contagion et de protéger les personnes ne pouvant bénéficier d’une vaccination efficace.

Si vous pensez avoir contracté la rougeole, demandez conseil à votre médecin généraliste ou à un médecin LIVI.

Mis en ligne le :
16 janvier 2019
Rédigé par :
Dr. Samy M'Zari,

Consultez un médecin en vidéo