phimosis-fiche-médicale

Phimosis : de quoi s'agit-il ?

Lorsque l'extrémité du prépuce, le petit repli de peau entourant le gland de la verge, empêche de décalotter complètement et facilement le gland, on parle de phimosis. Les médecins sur Livi vous expliquent tout de ce trouble sexuel de l'homme.

Qu'est-ce qu'un phimosis ?

On parle de phimosis lorsque le prépuce ne peut pas être tiré en arrière ou rétracté autour de l'extrémité du pénis. Il est fréquent chez les hommes non circoncis.

Le phimosis se produit naturellement chez les bébés et les jeunes enfants, et il peut parfois persister à l'âge adulte.

Le décalottage complet du gland est possible chez :

  • seulement 4 % des nouveau-nés ;

  • 50 % des enfants de 3 ans ;

  • 99 % des garçons à l’adolescence.

Le phimosis est un phénomène normal, puisque le nouveau-né présente un prépuce long et serré, avec un orifice souvent étroit, qui adhère au gland.

Généralement, ce phimosis n'a aucune conséquence gênante et disparaît spontanément. En effet, avec la croissance du pénis et l’apparition des premières érections "réflexes" dès la petite enfance, le prépuce s’assouplit peu à peu.

Le gland se décalotte et se recalotte alors facilement, et le phimosis disparaît ainsi naturellement. Chez la plupart des garçons, cette évolution spontanée advient en général avant l'âge de cinq ans. Parfois, elle a lieu plus tardivement dans l’enfance, voire à la puberté.

Bien que cela n'entraîne pas toujours de graves complications médicales, il peut provoquer des symptômes tels que des rougeurs, des douleurs et des inflammations.

Symptômes du phimosis

Le phimosis est souvent asymptomatique mais il peut provoquer parfois :

  • des difficultés pour uriner. Cela se manifeste par exemple par un jet d’urine très fin ou un gonflement du prépuce à cause de l’accumulation d’urine sous la peau ;

  • une infection du gland et du prépuce. Elle se traduit par une inflammation de la peau du prépuce et du gland, des sensations de brûlures en urinant et dans certains cas un écoulement de pus ;

  • un étranglement du gland par l’anneau préputial rétréci. Ce phénomène peut arriver après une érection ou un décalottage forcé chez des personnes ayant un phimosis.

Chez l’adulte, en plus de ces complications, le phimosis peut également se manifester sous la forme de douleurs lors des érections, gênant ainsi la vie sexuelle.

Par ailleurs, l’adulte atteint d’un phimosis non traité présente un risque accru de cancer de la verge.

Quelles sont les causes du phimosis ?

Chez l’adulte, c’est différent : il peut s’agir d’un phimosis existant depuis l’enfance qui n’a jamais disparu.

Chez les jeunes garçons, un prépuce serré est considéré comme congénital, c'est-à-dire qu'il est présent à la naissance. Dans ce cas, il s'agit d'un phimosis physiologique. Le prépuce devient généralement plus souple au cours des années suivantes. Si un garçon est circoncis, le phimosis n'est pas possible. 

L'autre catégorie est le phimosis pathologique. Cela signifie que le phimosis est dû à une infection, une inflammation ou une cicatrice résultant d'une affection sous-jacente. Les affections à l'origine du phimosis pathologique sont les suivantes : 

Balanite

La balanite, ou inflammation de la tête du pénis, peut entraîner un prépuce serré, une miction douloureuse et d'autres symptômes. Certaines personnes présentent également un écoulement épais sous le prépuce. 

Balanoposthite

Lorsque le gland et le prépuce sont tous deux enflammés, on parle de balanoposthite. Plusieurs types d'infections peuvent provoquer une balanoposthite, notamment l'infection à levures Candida. Les infections peuvent entraîner des cicatrices, ce qui peut contribuer à l'étanchéité du prépuce. 

Infections sexuellement transmissibles

Certaines infections sexuellement transmissibles peuvent provoquer une inflammation du gland, ce qui peut entraîner un resserrement et une gêne. 

Que faire en cas de phimosis ?

Chez le jeune enfant, le phimosis n’aboutit que rarement à un traitement. Si des soins sont nécessaires, le phimosis peut être traité dans un premier temps par des médicaments. Voici les premières mesure qu'il est possible de prendre :

  • Une bonne hygiène du prépuce.

  • Exercice d'étirement : étirez manuellement le prépuce pour préserver son élasticité. Cela peut aider à prévenir et à traiter les tiraillements. Tirez doucement le prépuce vers l'arrière et l'avant lorsque vous nettoyez le pénis. Cet exercice doit être effectué dès que le prépuce se sépare du gland, généralement à l'âge de 7 ans. Consultez un médecin avant d'apprendre aux enfants à effectuer cet exercice, car tous les garçons ne se développent pas au même rythme. 

En cas d’échec, des médicaments ou une opération chirurgicale peuvent être envisagés pour desserrer ou enlever le prépuce. Cette intervention est en général très simple. En voici quelques exemples : 

  • La préputioplastie ou la frénuloplastie : Dans ces procédures, un chirurgien coupe le prépuce pour le relâcher. Cependant, ces procédures n'empêchent pas toujours la récurrence du problème. 

  • La circoncision : Les cas graves de phimosis et de paraphimosis, ainsi que les balanites ou balanoposthites persistantes, peuvent nécessiter une ablation chirurgicale du prépuce, appelée circoncision.

Quels sont les différents types de phimosis ?

Le phimosis, c'est-à-dire lorsque le prépuce est trop serré pour être ramené sur la tête du pénis, est normal pour les jeunes garçons. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter, sauf s'il provoque des douleurs, un gonflement ou des difficultés à uriner. 

Le deuxième type de prépuce serré est le paraphimosis. Dans ce cas, le prépuce ne tire pas vers l'avant une fois rétracté. L'extrémité du pénis, appelée gland, devient douloureuse et enflée. Le paraphimosis est plus grave que le phimosis. Un traitement médical d'urgence peut être nécessaire pour réduire la douleur et le gonflement, et pour rétablir la circulation sanguine dans le pénis.

Quand devez-vous consulter ?

Si vous ou votre enfant présentez un phimosis, vous pouvez bénéficier d’un avis médical.

Si votre enfant présente un phimosis avec des signes de complications tels qu’une douleur, un œdème, des brûlures ou un écoulement, il devra impérativement bénéficier d’une évaluation médicale. Vous devez consulter en urgence en cas :

  • de douleur testiculaire ou de la verge ;

  • de fièvre ;

  • d’écoulement de sang ou de pus ;

  • d’autres signes associés, comme des douleurs abdominales.

Ce que peut faire Livi pour vous

En cas de suspicion de phimosis avec ou sans complications, vous pouvez consulter un médecin sur Livi. Il pourra vous prendre en charge et vous orienter vers le soin le plus adapté.

Dernière mise à jour le:
Conseil médical validé par :
Dr. César Ancelle-Hansen