Téléchargez LIVI Téléchargez LIVI

Appendicite aigue : causes et traitement

L’appendicite aigue correspond à l’inflammation de l’appendice qui est un petit prolongement en doigt de gant d’une partie de l’intestin. Elle survient le plus souvent entre 10 et 20 ans mais peut arriver à tout âge. C’est le premier motif de recours à la chirurgie digestive en France. L’appendice classique est positionné à l’extrémité droite du gros intestin. Il peut être situé à d’autres endroits, entrainant des tableaux d’appendicite atypique, faisant toute la difficulté diagnostique.

Le tableau d’appendicite aigue typique se manifeste par une douleur abdominale débutant au milieu du ventre, se déplaçant rapidement pour se localiser en bas à droite du ventre (au niveau de la fosse iliaque). La douleur, généralement, à type de crampe est augmentée par la percussion du ventre, par la toux et au saut. Elle s’aggrave progressivement pendant les 24 premières heures.

Elle peut être accompagnée d’autres symptômes : __une fièvre modérée (38°), des nausées, des vomissements, une constipation ou de la diarrhée et une gêne à la marche.__

Chez certaines personnes, les douleurs peuvent être ressenties en bas à gauche, en haut à droite (sous le foie) ou encore en bas au milieu du ventre en raison de variations anatomiques de la position de l’intestin ou de l’appendice. Dans ces cas, l’appendicite aigue peut simuler d’autres maladies, rendant son diagnostic plus difficile.
Il existe d’autres tableaux particuliers d’appendicite aigue chez le petit enfant, la personne très âgée ou la femme enceinte.

L’appendicite aigue peut se compliquer d’un abcès (boule de pus) et d’une péritonite (infection de l’ensemble du ventre). La présence d’une masse dans le ventre, d’une contracture de l’ensemble du ventre et d’un arrêt des gaz et du transit doivent alerter sur la présence d’une complication.

L’appendicite aigue fait suite à l'obstruction de l’appendice, soit par augmentation du volume des parois de l’appendice, soit par un corps étranger ou des matières fécales qui viennent se loger dans l’appendice. Son obstruction conduit à l’inflammation de l’appendice.

En l’absence de traitement à ce stade, l’appendicite aigue peut guérir spontanément ou évoluer vers l’infection, puis vers la perforation entrainant alors une infection généralisée de l’abdomen, appelée péritonite. Cette évolution imprévisible fait toute la gravité de la maladie.

Le traitement de référence reste, à ce jour, le retrait de l’appendice infecté par chirurgie associée à un traitement antibiotique.

L’intervention est réalisée au cours d’une hospitalisation plus ou moins longue. La chirurgie est le plus souvent pratiquée sous coelioscopie (introduction de petits instruments et d’une petite camera dans le ventre au travers de petites incisions). Il est parfois nécessaire de pratiquer une laparotomie (ouverture du ventre) lorsqu’il existe des complications.

En cas d’appendicite non compliquée, confirmée par la réalisation d’un scanner, un traitement antibiotique seul pourrait être proposé.

En cas de suspicion d’appendicite aigue, vous devez consulter au plus vite car son évolution dans le temps est imprévisible. Le diagnostic n’est pas toujours évident et il peut necessiter la réalisation d’examens complémentaires: bilan biologique, echographie ou scanner.

Vous devez consulter en urgence en cas :

  • De fièvre très élevée
  • D’altération de l’état général
  • De douleur de l’ensemble de l’abdomen
  • D’arrêt complet du transit (absence de gaz et de selles)

Si vous téléconsultez un des médecins sur LIVI, en cas de suspicion d’appendicite aigue, il vous orientera vers la prise en charge la plus adaptée. Une suspicion d’appendicite nécessite toujours un examen clinique.

Mis en ligne le :
29 janvier 2019
Conseil médical validé par :
Dr. Céline Guyomar,