Herpès labial : causes et traitements

Les conseils des médecins LIVI pour traiter l'herpès labial.

L’herpès labial, plus connue sous le nom de bouton de fièvre, est une infection dûe principalement au virus herpes simplex type 1 et parfois au virus herpes simplex type 2.

L'herpès simplex est un virus très contagieux. 90% des adultes auraient été en contact avec le virus. La première infection survient généralement dans les premières années de la vie et passe le plus souvent inaperçue. Le virus reste par la suite endormi dans des ganglions nerveux et se réveille sous l’influences de différents facteurs (stress, fatigue, soleil, règles, fièvre, baisse de l’immunité) pour donner une éruption de vésicules au niveau de la bouche, de la lèvre, de la narine ou du menton.

C’est une affection généralement bénigne mais qui peut cependant se révéler redoutable lorsqu’elle survient chez une personne immunodéprimé ou encore sur une peau présentant de l'eczéma.

Pour aller plus loin:
Il existe une localisation de l’herpès au niveau de l’oeil, appelée herpès oculaire. Elle entraîne une inflammation de la cornée pouvant être grave. L’oeil devient douloureux, rouge et larmoyant. Des vésicules sont parfois présentes au niveau des paupières. Son diagnostic doit être fait au plus vite par un spécialiste en ophtalmologie.

La première infection survient en général dans l’enfance entre 1 et 4 ans. Elle est le plus souvent asymptomatique. Lorsqu’elle se manifeste, l’enfant présente des ulcérations de l’ensemble de la bouche,appelée gingivostomatite, pouvant déborder sur les lèvres et le menton. Elle s’accompagne alors d’une fièvre élevée et de volumineux ganglions au niveau du cou.

Les récurrences de la maladie apparaissent, d’un seul côté du visage, sous la forme d’un bouquet de vésicules au niveau de la jonction entre la peau et la muqueuse de la lèvre, d’une narine ou du menton.Les vésicules laissent place par la suite à une croûte qui tombe en quelques jours. C’est le fameux bouton de fièvre. Dans les deux jours précédents l'éruption vésiculeuse, une chaleur, une sensation de brûlure ou des picotements peuvent être ressentis au niveau de la zone de l'éruption.

Les complications:

La lésion d’herpès peut être surinfectée par une bactérie.
Les autres complications, rares, surviennent surtout chez le nouveau-né, chez la femme enceinte et chez la personne ayant un déficit de l’immunité. Le virus peut alors diffuser et toucher:

  • Le cerveau donnant une méningite et/ou une encéphalite,
  • Le foie chez la femme enceinte,
  • L’oesophage,
  • Les poumons.

L'herpès labial est secondaire à une infection par le virus herpès simplex de type 1 et parfois de type 2. Le second étant généralement retrouvé dans les cas d'herpès génital et d’herpès du nouveau né. L’Homme est le seul à présenter ces virus très fragiles qui se transmettent par contact direct avec la peau infectée ou la salive (baisers, rapports sexuels, accouchement voie basse, sports de contact…).

Lors de la primo infection, le virus se multiplie au niveau de la porte d’entrée, avant d’atteindre les terminaisons nerveuses sensitives qui lui permettront d’être transporté jusqu’au ganglion nerveux où il reste à vie. Sous l’influence d’un stimuli (fatigue, stress, exposition solaire (UV), règles, traumatismes,baisse de l’immunité) le virus endormi se réactive, chemine en sens inverse le long des voies nerveuses sensitives pour atteindre le territoire cutané où il se multiplie à nouveau pour donner les lésions des récurrences.

L’herpès est une infection virale, le traitement fait appel aux médicaments antiviraux: aciclovir et valaciclovir. Les antibiotiques n’ont aucune efficacité sur les virus.

La gingivo stomatite:
Elle guérit en une quinzaine de jours. Un traitement antalgique et un traitement par anti-viral, dans les cas marqués, sont instaurés. Il faudra veiller à ce que l’enfant touché conserve une bonne hydratation. Son alimentation sera de préférence froide et semi liquide.
En cas de forme sévère empêchant l’alimentation et l’hydratation, une hospitalisation est nécessaire.

Le “bouton de fièvre”:
La poussée guérit spontanément en 10 à 15 jours. Si les symptômes sont importants, l’application locale d’une crème antivirale ou un traitement par médicament antiviral oral d’une journée seulement sont prescrits. Ils n’ont d’intérêt que s’ils sont utilisés dans les 48h suivant les premiers symptômes.

A savoir: les crèmes à base de cortisone sont contre-indiquées en cas d’herpès car elles risquent d'entraîner des complications graves.

Prévention:
Le virus de l'herpès ne survit que quelques minutes dans le milieu extérieur, c’est pourquoi il ne se transmets que par contact direct avec les lésions ou la salive. Il existe malheureusement des périodes de sécrétions du virus inapparentes pendant lesquelles le virus est transmis sans que l’on puisse rien y faire. Cependant en période de poussées visibles:

  • Évitez tout contact rapproché avec d’autres personnes et plus particulièrement avec un nouveau né, un enfant ayant de l'eczéma ou une personne immunodéprimé,
  • Lavez vous les mains après avoir touché la lésion,
  • Ne partagez pas vos baumes ou rouge à lèvre,
  • Évitez de pratiquer des sports de contact (judo, rugby…),
  • Évitez les rapports sexuels bucco-génitaux.

En cas d'herpès au soleil: Protéger la peau à l’aide de crème solaire à indice élevé 50+.

En cas de récurrences fréquentes (plus de 6 fois par an) un traitement préventif au long court par antiviral peut être instauré.

Dès l’apparition des premiers symptômes, brûlures, picotements, si possible avant même l’apparition des vésicules. En effet le traitement antiviral n’a d'intérêt que s’il est pris dans les 48h suivant les premiers symptômes.

Vous devez consulter en urgence en cas de:

  • Poussées étendue et inhabituelles,
  • Forte fièvre associée,
  • Douleur à l’oeil ou de baisse de la vision
  • Déficit immunitaire.

Nos médecins Livi peuvent faire le diagnostic d'herpès labial simple et vous prescrire un traitement adapté.

En cas d'herpès à risque de complications (déficit immunitaire, femme enceinte, herpès au niveau de l’oeil…), il vous orienteront vers une consultation physique.