Cancer du sein : le guide d’auto-palpation

Mis en ligne le : 29 sept. 2020

Chaque année au mois d’octobre, une campagne de lutte contre le cancer du sein est organisée par l’association Ruban Rose. L’objectif est de sensibiliser et de soutenir la recherche médicale et scientifique.

À travers ce guide, les médecins sur Livi tiennent à sensibiliser les femmes face au cancer du sein. Quelques gestes simples du quotidien peuvent être utiles en prévention. Ce cancer est le plus fréquent chez les femmes. En effet, en 2018, il y a eu plus de 58 000 nouveaux cas en France. C’est également une localisation du cancer dont le diagnostic s’améliore s’il est pris en charge tôt. Le dépistage est à ce jour la meilleure solution pour lutter contre le cancer du sein.

Le cancer du sein, c’est quoi ?

Un cancer du sein résulte d'un dérèglement de certaines cellules qui se multiplient et forment le plus souvent une masse appelée tumeur. Il en existe différents types qui n’évoluent pas de la même manière. Les cellules cancéreuses peuvent rester dans le sein mais peuvent aussi se propager vers d’autres organes. C’est pourquoi il est important d’être vigilant face à tout changement. La plupart du temps, un cancer du sein peut mettre des mois voire des années à se propager. Mais savoir de quoi il s’agit, apprendre à connaître son corps et ses éventuels changements permet une détection précoce du cancer du sein et une meilleure prise en charge médicale.

Comment savoir ce qui est normal chez moi ?

Les médecins sur Livi préconisent de rechercher tout changement d'aspect et de sensation au niveau de votre poitrine, vos aisselles et vos mamelons. En examinant vos seins régulièrement, vous saurez ce qui est normal en termes de :

  • couleur de la peau,
  • texture de la peau,
  • consistance et forme de vos seins,
  • aspect, sensation ou forme de vos mamelons.

Les recommandations de dépistage

Le risque de cancer du sein augmente avec l'âge et la plupart des cancers du sein sont diagnostiqués après 50 ans. Il est important d'effectuer des dépistages réguliers avec des mammographies. L'objectif de la mammographie est de détecter les cancers du sein de façon précoce, lorsqu'ils sont trop petits pour être vus ou sentis. Chaque année, plus de 10 000 cancers agressifs pourraient être soignés plus tôt.

En France, les femmes de 50 à 74 ans sont invitées à faire une mammographie tous les 2 ans (ou plus dans certaines situations, notamment selon certains antécédents familiaux). Le dépistage est organisé par l’Assurance Maladie mais si vous n’avez pas reçu ou avez égaré l’invitation au dépistage, n’importe quel médecin peut vous prescrire l’examen.

L’auto-palpation des seins

Votre médecin traitant, votre gynécologue ou votre sage-femme sont des interlocuteurs privilégiés pour répondre à vos questions sur le cancer du sein et sa prévention. Ils peuvent notamment vous aider à adopter les bons gestes dans le cadre d’une auto-palpation.

Quel est le meilleur moment pour examiner mes seins ?

Connaître l'aspect et la consistance de vos seins peut vous aider à détecter des changements inhabituels susceptibles d'être un symptôme du cancer du sein. Idéalement, les médecins sur Livi vous recommandent d’examiner vos seins une fois par mois, le même jour, quelques jours après vos règles.

Comme le reste de votre corps, vos seins réagissent aux fluctuations hormonales pendant votre cycle menstruel. Par exemple, de nombreuses femmes remarquent que leurs seins sont naturellement plus gros, sensibles et même denses environ une semaine avant leurs règles. Ce n'est donc pas le moment optimal pour les examiner.

Si vous êtes ménopausée, examinez vos seins le même jour chaque mois.

L'auto-palpation des seins : check-list

Pour examiner l'aspect de vos seins, mettez-vous devant un miroir avec les épaules droites et les mains sur les hanches. Posez-vous les questions suivantes :

  • Vos seins ont-ils la même taille et la même forme que d'habitude ?
  • Remarquez-vous des déformations, des rétractions ou des gonflements visibles ?
  • Remarquez-vous des changements de couleur ou de texture de vos seins, de vos aisselles ou de vos mamelons ? Y a-t-il des zones qui vous paraissent rouges, inflammatoires, croûteuses, plissées ou capitonnées ? Y a-t-il une blessure, une éruption cutanée ou un gonflement ?
  • Y a-t-il des indentations ? Cela peut être dû à une grosseur ou une tumeur qui tire sur la peau.
  • Votre mamelon a-t-il changé de position, d’orientation ?
  • Vérifiez qu'il n'y a pas de liquide ou d'écoulement qui sortent de vos mamelons, par exemple un liquide transparent, jaune ou sanguinolent.

Ensuite, levez les bras au-dessus de votre tête :

  • Regardez comment vos seins bougent lorsque vous levez les bras. Bougent-ils comme d'habitude ? Le cancer du sein peut rendre les seins moins mobiles.
  • Ensuite, en gardant les mains au-dessus de la tête, recherchez tout changement (comme précédemment).

Vérifiez à présent la sensation de vos seins. Debout ou assise, palpez votre sein gauche avec la main droite et votre sein droit avec la main gauche. Si vous êtes moins mobile, vous pouvez aussi vous allonger. Ensuite :

  • Imaginez chacun de vos seins séparé en 4 quarts, et palpez chacun d’eux à deux doigts, quart après quart en allant en profondeur au contact de vos côtes. Procédez de même pour vos aisselles.
  • Sentez-vous des grosseurs, des zones indurées ou des gonflements ?
  • Votre peau est-elle différente de d'habitude ?

Quels changements dois-je rechercher ?

Veuillez systématiquement consulter votre médecin traitant si vous remarquez les changements suivants :

  • Une nouvelle grosseur, une zone indurée, un gonflement ou un épaississement sur un sein ou au niveau de l'aisselle dont l'aspect diffère avec celui de l'autre côté.
  • Un changement de la taille, du contour ou de la forme de votre sein.
  • Un changement de l'aspect ou de la sensation au niveau de la peau, comme un plissement ou un capitonnage.
  • Un écoulement mammaire (non laiteux dans le cas où vous allaitez).
  • Un saignement mammaire.
  • Une éruption cutanée ou une rougeur sur ou autour du mamelon ou une blessure qui ne cicatrise pas.
  • Tout changement de position du mamelon, par exemple s'il s'inverse ou pointe différemment.
  • Toute gêne ou douleur dans le sein (bien que la douleur soit un symptôme rare du cancer du sein).

Un examen mensuel de vos seins vous permettra de connaître l'aspect et la sensation de vos seins. Il est parfaitement normal, par exemple, d'avoir un sein légèrement plus gros que l'autre. La plupart des femmes ont des seins légèrement asymétriques. Il faut rechercher tout ce qui ne vous paraît pas normal, à savoir des changements et des symptômes qui n'étaient pas là avant.

La plupart des grosseurs ne sont pas cancéreuses

Si vous décelez une grosseur dans votre sein, vous devez nécessairement la faire examiner par un médecin. Mais l'apparition d'un nouveau symptôme ne signifie pas automatiquement que vous avez un cancer du sein. Environ 9 grosseurs dans le sein sur 10 sont bénignes.

Il peut s'agit d'un simple kyste ou un fibroadénome, une excroissance solide non cancéreuse de tissu fibreux ou glandulaire.

La plupart des kystes disparaissent spontanément et n'ont rien d'inquiétant. Mais lorsqu'un kyste est gros ou provoque une gêne, il peut être retiré. Les fibroadénomes peuvent aussi disparaître au bout d'un certain temps. Dans certains cas, une intervention chirurgicale (une biopsie excisionnelle) peut être nécessaire pour les retirer.

Quand consulter un médecin ?

Si vous avez une grosseur ou remarquez d'autres signes, consultez votre médecin traitant. Si ce dernier n’est pas disponible, faites appel à un médecin sur Livi. Il vous orientera vers des examens complémentaires.

Comment se déroule le dépistage

Si vous avez des symptômes, il est possible que l'on vous demande de faire une mammographie. On pourra également vous faire une échographie.

Si un cancer du sein est suspecté, on pratiquera une biopsie pour examiner les cellules prélevées dans votre sein et déterminer si elles sont cancéreuses. La biopsie se fait généralement à l'aiguille creuse (un échantillon de tissu est prélevé dans une grosseur). La biopsie peut également se faire par aspiration à l'aiguille, qui consiste à prélever un échantillon de cellules mammaires avec une aiguille fine.

Si le diagnostic de cancer du sein est confirmé, des examens seront nécessaires pour confirmer le stade et la classification du cancer ainsi que la meilleure méthode de traitement.

Qu'en est-il du test génétique propre au cancer du sein ?

Certains types de cancer du sein peuvent être génétiques. Par exemple, si vous êtes porteuse du gène BRCA1 ou BRCA2, cela majore le risque que vous développiez un cancer du sein ou un cancer ovarien.

S'il y a déjà eu des cancers du sein dans votre famille et que cela vous inquiète, interrogez votre médecin traitant au sujet du test génétique. Etre porteur d’une mutation sur l’un de ces gènes ne se traduit pas systématiquement par l’apparition d’un cancer, mais augmente le risque d’en développer un. C’est ce que l’on appelle une prédisposition génétique.

Dans ce cas, soyez encore plus vigilant et réalisez des auto-palpations comme expliqué précédemment.


Les sources suivantes traitent du cancer du sein et nous ont paru intéressantes pour compléter cet article :

Institut Nationale du Cancer

L'association Ruban Rose

Téléchargez l'application Livi

Mis en ligne le:
29 sept. 2020

Autres articles