Téléchargez LIVI Téléchargez LIVI

Colique Néphrétique : causes et traitement

Vous faites partie des 10% d'hommes, ou 5% de femmes, qui ont souffert d'une colique néphrétique ? Découvrez tout ce ce calcul.

La colique néphrétique est une douleur due au blocage des voies urinaires. Elle est souvent secondaire à la présence de petits calculs.

On compte environ 2 millions de personnes ayant des calculs urinaires en France et, chaque année, on estime que 5 à 10 % provoquent des coliques néphrétiques.

On estime que près de 10 % des hommes et 5 % des femmes ont souffert ou souffriront de coliques néphrétiques au moins une fois dans leur vie.

Le diagnostic de colique néphrétique peut être particulièrement difficile à faire pendant la grossesse.

La colique néphrétique est une douleur intense de la région lombaire et abdominale, survenant d'un seul côté.

C’est une douleur intense brutale qui peut parfois s’accompagner de nausées et vomissements. La douleur de la colique néphrétique est souvent qualifiée de frénétique car il n’existe aucune position qui la soulage. La présence de fièvre ou de frissons sont des signes d’urgence.

La douleur résulte de la mise en tension brutale de la voie excrétrice du haut appareil urinaire en amont d’une obstruction, quelle qu’en soit la cause.

La colique néphrétique lithiasique, liée à un calcul urinaire, représente 75 à 80 % des causes de coliques néphrétiques. Le reste des causes est représenté par des compressions externes des voies urinaires.

Le calcul est, le plus souvent, situé au niveau des voies urinaires, puis il se déplace, traverse la vessie puis l'urètre pour être évacué dans les urines, soit spontanément, soit après traitement.

Le traitement de la douleur de colique néphrétique doit être entrepris d’emblée car cette douleur est souvent très intense. Il est adapté à chaque cas avec une association de traitement antalgique et anti inflammatoire.

Une hospitalisation est nécessaire, en urgence, dans les formes graves de coliques néphrétiques ( grossesse, infection associée, rein unique…)

Si le calcul n'est pas évacué, un traitement urologique est nécessaire avec endoscopie des voies urinaires

Les calculs urinaires peuvent s'évacuer spontanément surtout s'ils sont petits. Afin de pouvoir analyser le calcul, il est demandé au patient de récupérer le ou les calculs en urinant dans un récipient jusqu'à évacuation.

Le but du traitement est donc de soulager les douleurs, d’évacuer le calcul et surtout d’éviter la récidive des crises.

Si vous présentez une colique néphrétique, vous devez bénéficier d’un avis médical.

Vous devez consulter en urgence si :

  • la colique néphrétique s'accompagne de fièvre, de frissons et d'un mauvais état général
  • vous êtes enceinte
  • vous souffrez de pathologie rénale ou des antécédents de maladies touchant l'appareil urinaire

Si vous consultez un médecin sur LIVI, en cas de suspicion de colique néphrétique , il vous orientera vers la prise en charge la plus adaptée.

Mis en ligne le :
19 août 2019
Rédigé par :
Dr. César Ancelle-Hansen,