Livi-logo
Grains de beauté : pourquoi et comment les surveiller ?

Grains de beauté : Pourquoi et comment les surveiller ?

Surveiller des grains de beauté
Dernière mise à jour le:
lun. 21 déc. 2020
La plupart des grains de beauté sont sans danger. Mais certains d’entre eux peuvent révéler des risques pour la santé. Leur surveillance est indispensable pour s’assurer que leur aspect ne connaît aucun changement inquiétant.

Qu’est-ce que c’est qu’un grain de beauté ?

Un grain de beauté est une lésion cutanée qui peut apparaître aléatoirement sur le corps ou le visage. Il peut apparaître à tout moment, même pendant l'enfance. Les grains de beauté sont généralement de forme ronde ou ovale et de couleur brune plus ou moins foncée. La plupart du temps, leur nombre se stabilise au cours du temps.

Mais il arrive parfois que leur couleur et leur forme puissent évoluer. La plupart des grains de beauté sont bénins (non cancéreux) et ne nécessitent aucun traitement. En revanche, il faut adopter une surveillance régulière pour déceler tout changement. La prise en charge précoce d’un grain de beauté qui développe des cellules cancéreuses est essentielle pour l’efficacité du traitement.

Bien que la plupart des grains de beauté soient sans danger, certaines personnes se les font retirer, pour des raisons esthétiques ou pour éviter de les abîmer.

grains-de-beaute

Pourquoi la surveillance des grains de beauté est-elle si importante ?

Il arrive parfois qu’à la place d’un grain de beauté, ce soit un mélanome qui se développe. Son aspect est similaire à celui d’un grain de beauté. La plupart des mélanomes se développent sur une peau saine, sans lésions. Mais il arrive également qu’un grain de beauté connaisse une dégénérescence et se transforme en mélanome. Cela signifie que des cellules cancéreuses apparaissent. Ce cas concerne 20% des mélanomes.

Comment se développe un mélanome

Le mélanome se développe dans des cellules appelées mélanocytes qui produisent la mélanine – le pigment qui donne sa couleur à la peau. Cela se produit lorsqu’il y a un dysfonctionnement des mélanocytes. Cela peut se produire sur n’importe quelle partie de la peau, y compris sur les ongles et les yeux. Les zones exposées au soleil comme les jambes, le torse et la tête sont les plus sujettes aux grains de beauté.

Les mélanomes se développent en particulier dans le dos chez l’homme et sur les jambes chez la femme. On les retrouve rarement dans des zones protégées du soleil comme le cuir chevelu et les fesses. On reconnaît le mélanome grâce à son aspect qui évolue différemment d’un simple grain de beauté. Le diagnostic et le traitement précoces d’un mélanome de la peau augmentent la probabilité de survie. Le taux de survie à 5 ans en Europe est supérieur à 86 %.

Quelles sont les personnes les plus à risque de développer un mélanome

Le risque de développer un mélanome dépend de plusieurs facteurs :

  • L’exposition au soleil et aux ultraviolets artificiels (cabine d’UV) ;
  • Les antécédents de coups de soleil, notamment pendant l’enfance ;
  • Le phototype : la peau claire, les cheveux roux ou blonds et les yeux clairs étant le phototype le plus à risque ;
  • Les antécédents familiaux ;
  • Avoir de nombreux grains de beauté ou des grains de beauté inhabituels ;
  • Une immunodépression : avoir un système immunitaire affaibli.

Quels sont les risques chez les personnes qui ont la peau foncée ?

Les personnes ayant la peau foncée peuvent aussi développer un mélanome mais bénéficient d’une protection naturelle car leur peau contient plus de mélanine. Toutefois, cela signifie que les personnes de couleur ignorent souvent les signes essentiels du mélanome et consultent lorsqu’ils ont une forme plus avancée de la maladie.

Comment contrôler ses grains de beauté ?

Le diagnostic précoce est essentiel dans la lutte contre le cancer de la peau. La surveillance des grains de beauté implique de savoir où se trouvent les grains de beauté sur votre corps et de rechercher régulièrement tout changement de taille, de couleur et d’aspect à l'aide d'une certaine méthode.

La méthode ABCDE pour vous aider à faire une auto-examination régulière de vos grains de beauté.

  • A comme Asymétrie : Un grain de beauté sain est généralement rond ou ovale car il grossit de façon homogène. La forme doit être régulière et symétrique.
  • B comme Bords : Les grains de beauté ont des bords lisses et homogènes. Les mélanomes ont souvent des bordures rugueuses et mal délimitées.
  • C comme Couleur : Les grains de beauté sont habituellement d’une couleur brune plus ou moins claires et homogène. Les mélanomes arborent souvent une couleur non uniforme et peuvent avoir deux ou trois nuances de brun ou noir ou des touches de rouge et de rose.
  • D comme Diamètre : Les mélanomes ont souvent un diamètre supérieur à 6 mm (environ la largeur d’un crayon).
  • E comme Évolution : Un mélanome change souvent de taille, d’aspect et de couleur au fil du temps et il peut devenir bombé à la surface de la peau. Une inflammation ou un gonflement est un autre signe d’évolution cancéreuse. Souvent, le grain de beauté d’origine reste de la même taille mais la zone périphérique s’étale ou enfle.

Quand faut-il s'inquiéter pour son grain de beauté ?

N’importe quel changement d’un grain de beauté est à surveiller. Il est important de le surveiller si :

  • Votre grain de beauté saigne.
  • Le grain de beauté gratte.
  • Une croûte se forme sur le dessus.

Dans ce cas signalez-le rapidement à un médecin.

Soyez attentifs à tous les grains de beauté qui sont différents des autres sur votre corps. Consultez un médecin si vous constatez des modifications significatives d’un grain de beauté.

Quand faut-il faire enlever un grain de beauté ?

Un grain de beauté suspect peut être la source d'un mélanome. Le principal traitement du mélanome est une intervention chirurgicale qui consiste à retirer le mélanome. Plus le mélanome est pris en charge rapidement, plus les résultats seront positifs.

Parfois, votre médecin pourra vous recommander une intervention sur un grain de beauté avant qu’il ne devienne inquiétant pour éviter tout risque.

Qu’en est-il du cancer de la peau chez l’enfant ?

Le développement d’un mélanome est très rare chez l’enfant et la majorité des cas sont liés aux dommages provoqués par les UV sur les enfants, en particulier lorsqu’ils ont la peau blanche. Chez l’enfant de moins de 11 ans, le mélanome est souvent rouge, associé à un saignement ou une bosse, avec une couleur uniforme mais de n’importe quelle taille. L’aspect des grains de beauté doit être régulièrement contrôlé avec la méthode ABCDE.

Comment limiter les risques ?

Il existe des moyens simples de prévenir les risques de développer un mélanome. Voici quelques conseils à appliquer pour éviter les complications :

  • Consultez un dermatologue régulièrement : une visite de contrôle chaque année est recommandée pour les personnes possédant de nombreux grains de beauté.
  • Protégez vous du soleil : le soleil est le premier responsable du développement de mélanomes. Il est essentiel de se protéger du soleil, en particulier sur les zones de votre corps qui n'ont pas l'habitude d'y être exposées. La crème solaire est essentielle pour protéger votre peau du soleil mais elle ne bloque pas complètement les rayons UV de celui-ci.
  • Protégez vos enfants : Les enfants ont une peau plus fragile, il faut donc redoubler d'attention. Plus une personne est exposée jeune aux rayons du soleil, plus elle présente de risques de développer des mélanomes. Pensez donc à appliquer une protection solaire efficace et complétez celle-ci d'un chapeau et d'un t-shirt pour éviter tout risque pour votre enfant.

Les sources suivantes traitent des mélanomes et nous ont paru très intéressantes pour compléter cet article :

Le mélanome de la peau : points clés

Mélanome cutané : la détection précoce est essentielle

Ce que Livi peut faire pour vous

Vous présentez certains de ces symptômes ou souhaitez simplement parler à un spécialiste pour obtenir un avis médical ? Avec Livi obtenez un diagnostic médical en quelques minutes, 7j/7, ainsi qu'une ordonnance électronique valable en pharmacie. Consultation remboursable par l'Assurance Maladie.
Mis à jour le :

Autres articles