Livi-logo
Livi-logo
Médecins généralistes et spécialistes, rejoignez l’équipe médicale Livi, au service du patient. En savoir plus

MÉDECINS GÉNÉRALISTES

Le quotidien d'un médecin Livi : Interview du Dr Cédric Villeminot.

Dernière mise à jour le:
Conseil médical validé par :
Direction médicale de Livi France
médecin en téléconsultation
Si la médecine numérique fait de plus en plus parler d’elle depuis une dizaine d’années, elle a littéralement explosé pendant l’épidémie de covid 19.

Ainsi 3 médecins sur 4 pratiquent aujourd’hui la téléconsultation et plus d’un million de consultations ont été réalisées en France cette année. Le Dr Cédric Villeminot généraliste à Annecy, fait partie de ceux qui ont opté très rapidement pour la télémédecine, avec l’intime conviction que le métier doit évoluer pour une meilleure écoute médicale.

Découvrez l’interview du Dr Cédric Villeminot, extraite du podcast Les médecins qui téléconsultent proposé par Livi et produit par "What's Up Doc".

Marjorie What’s up Doc ? : Docteur, vous pouvez me dire si finalement la téléconsultation c’est quelque chose qui est apparu réellement et qui est devenu vraiment très fort depuis la pandémie ou est-ce que déjà c’était quelque chose dont vous aviez l’habitude ?

Dr Cédric Villeminot : “Pour ma part je dirais, une révélation, une éclosion. Avant la Covid j’ai pratiqué la téléconsultation mais on va dire cela représentait 5% de mon activité, 5% de mon temps. Maintenant, faut-il tout faire en téléconsultation, bien entendu que la réponse est non.

La consultation en tant que telle n’est pas morte, elle ne disparaîtra jamais et tant mieux. La grande force de la téléconsultation en définitive c’est qu’elle était quelque chose d’inconnu mais elle s’est révélée probablement par la pratique en elle-même. J’en suis à près de 8 000 téléconsultations en 2 ans, je pense savoir de quoi je parle. C’est cette relation humaine, cet échange verbal qui fait la relation entre un thérapeute et un patient. La téléconsultation ne nous permet que de faire une chose : écouter le patient. Cela ne veut pas dire que l’examen clinique doit être mis de côté, cela veut juste dire que l’examen clinique est une aide au diagnostic, tout comme la téléconsultation par l’écoute du patient puisqu’on ne peut faire que cela pour le moment. La relation humaine est véritablement le point d’orgue de la téléconsultation et cela peut être déroutant et troublant pour ceux qui ne le comprennent pas, mais l’humain est par dessus au cœur du projet dans ces moments là.”

Marjorie What’s up Doc ? : Vous avez commencé cette aventure comme une nouvelle étape dans votre carrière. Comment avez-vous fait ? Comment avez-vous effectué vos recherches de logiciels de téléconsultations et quand est-ce qu’est arrivé Livi dans cette histoire ?

Dr Cédric Villeminot : “Je me suis en effet inscrit sur un site de téléconsultation. J’ai d’ailleurs participé aux améliorations techniques de ce site et en définitive, cela n’allait pas assez loin pour moi, ça ne concernait que mes patients et je voulais vraiment aller plus loin.”

Marjorie What’s up Doc ? : Vous vouliez vraiment de nouveaux patients, c’était important pour vous ?

Dr Cédric Villeminot : “Ce que je voulais surtout depuis 10 ans c’était pouvoir répondre aux besoins des patients. Je me demandais : “Est-ce que à un moment donné je ne peux pas apporter une information et une aide à mes patients différemment que celle que j’ai aujourd’hui dans un cabinet ?”. C’est d’ailleurs à ce moment-là que j’ai créé mon profil LinkedIn. Je me suis fait repérer, je m’intéressais à l’e-santé et par la suite j’ai reçu des propositions de certaines plateformes de téléconsultations dont Livi. C’est à ce moment-là que je me suis retrouvé en relation avec le directeur médical de Livi, Maxime Cauterman. On a échangé et je rappel m’être dit “mais c’est ça l’écosystème du médecin généraliste de demain !.

Chez Livi, nous ne sommes pas des médecins hors sol. Nous avons des patients en présentiel et tant mieux mais maintenant, est ce qu’on doit avoir une activité 50/50 ou est ce qu’on doit avoir une activité de 30/70 ? C’est ça ce qui m’intéresse chez Livi. On peut travailler un petit peu le soir, un petit peu le lendemain ou entre deux patients… On vient apporter de l’aide à d’autres patients à l’autre bout de la France et ça, sincèrement, trouvez moi un autre système que la téléconsultation qui permet d’apporter en 5 minutes ou 10 minutes une aide précieuse pour le patient ? Il n'y en a pas d’autre.”

Marjorie What’s up Doc ? : Comment marche la plateforme ?

Dr Cédric Villeminot : “C’est très simple ! On est embauché comme dans n’importe quelle entreprise, avec une petite formation sur l’outil de téléconsultation. On participe tous ensemble (avec les médecins support technique etc) à l’amélioration et à l’élaboration de cet outil de travail.”

Marjorie What’s up Doc ? : Vous donniez un peu votre avis sur les choses à améliorer ?

Dr Cédric Villeminot : “Bien sûr, et nous sommes écoutés. Cette routine administrativo-médicale dans un cabinet de médecine libérale aujourd’hui est pesante, et ça je n’en pouvais plus. L’idée était de se dire que pour une partie de mon activité, je ne fais que du médical, je ne fais plus de l’administratif.”

Marjorie What’s up Doc ? : Les équipes Livi se chargent de tout ?

Dr Cédric Villeminot : “Ce sont eux oui qui se chargent de la partie administrative, et cela nous enlève un poids phénoménal.”

Marjorie What’s up Doc ? : Vous vous y retrouvez ? Vous avez atteint l’équilibre que vous souhaitiez ?

Dr Cédric Villeminot : “Vous voulez tout savoir ? Je gagne mieux ma vie. Mieux gagner sa vie, ce n’est pas forcément financièrement, c’est aussi avoir du temps personnel, pouvoir faire du sport, être disponible pour ses enfants, pouvoir s’épanouir, voilà c’est tout.

Marjorie What’s up Doc ? : Quand vous êtes en téléconsultation vous en faites combien ? Donnez moi un exemple, une matinée ?

Dr Cédric Villeminot : “Personnellement je suis à 18 heures par semaine, nous n’avons pas de notion de rentabilité chez Livi, c’est clair et net. On peut et doit prendre notre temps avec les patients parce qu’on veut de la qualité, c’est tout. Dans mon cabinet c’est plus 3 patients par heure que 4, maintenant je fais exactement la même chose chez Livi, personne ne me le reproche et même tout le monde m’incite à aller dans ce sens puisque encore une fois on veut faire de la qualité, n’en déplaise à ceux qui pensent l’inverse.”

Marjorie What’s up Doc ? : Depuis le début vous me dites que ce qui est bien c’est que vous pouvez vraiment écouter vos patients, mais finalement vous recevez aussi en consultation des gens que vous ne suivez pas forcément, est-ce que ce n’est pas compliqué pour bien écouter la personne ?

Dr Cédric Villeminot : “C’est vrai que sur une consultation telle que celle qu’on vient d’effectuer qui est une consultation Covid (ils ont réalisé une consultation durant l’interview), j’ai beaucoup parlé et le patient a peu échangé en dehors de ses symptômes. Maintenant c’est une consultation Covid à partir du moment ou on a par exemple une consultation sur la santé sexuelle par exemple, les gens vont s’ouvrir. Là, on va être à leur écoute.

Livi fait véritablement partie des acteurs majeurs de cette transformation en France, permettant l'accessibilité des soins dans des lieux reculés, dans les campagnes, dans les zones surpeuplées avec une densité et une démographie médicale sous-dotée avec des médecins débordés, et épuisés. Ça ne veut pas dire que je néglige les patients de mon cabinet, loin de là, ça veut dire que je les emmène vers une nouvelle consommation médicale.

Le principe même de Livi est de travailler en communauté et d’avoir une charte de bonne conduite, de bonne pratique médicale, on a notre liberté de prescription bien entendu, personne ne nous le reprochera, mais on pourra éventuellement être amené à discuter avec bienveillance et de façon conviviale avec nos confrères et nos consoeurs d’une prescription qu’on aura réalisée pour un patient, pas pour nous sanctionner mais pour essayer de comprendre et nous améliorer, c’est toute une remise en question de notre culture médicale avec un patient face à nous. Mais on est tous des pionniers, les médecins et les patients, c’est ça qui est assez drôle, on en rigole souvent avec les patients, c'est très convivial les téléconsultations. On se retrouve à être pionniers d’une médecine qu’on a l’impression d’être nouvelle mais on n’invente rien, ce sur quoi on s’appuie c’est pas forcément se ruer sur un patient sur une table de soins c’est surtout de l’écouter, l’écoute du patient est fondamentale.”

Merci Dr Cédric Villeminot et Marjorie, journaliste chez What's Up Doc" !

Médecins généralistes et spécialistes, rejoignez l’équipe médicale Livi, au service du patient.
En savoir plus

Autres articles

CDS Batignolles