Zona : causes et traitement

Le zona est une maladie infectieuse causée par le même virus que celui de la varicelle, appelé virus varicelle-zona (VZV pour l’anglais varicella-zoster virus). 20% de la population présentera un épisode de zona dans sa vie. La fréquence et la gravité de la maladie augmente très nettement avec l’âge.

Le zona se manifeste par l’apparition de bouquet de vésicules sur fond de plaques rosées au niveau de la peau ou des muqueuses. Ces lésions s’accompagnent de douleur à type de brulures et de trouble de la sensibilité au niveau du territoire touché. Une fièvre modérée (38°) peut être présente au moment la poussée de zona.

Les douleurs se manifestent, généralement, 3 à 4 jours avant l’éruption vésiculeuse. Le zona survient, le plus souvent, au niveau du thorax mais peut toucher toutes les parties du corps. Il a la particularité de suivre le territoire d’un nerf et de n’être présent que d’un seul coté du corps.
Le zona dure en général 2 à 3 semaines mais les douleurs peuvent persister plusieurs semaines à plusieurs mois. Ces douleurs persistantes, très gênantes, sont dites “post zostériennes”. Elles sont plus fréquentes chez la personne agée.

Il existe des formes particulières de zona avec des complications propres à leur localisation:

  • Le zona ophtalmique qui touche la zone autour de l’oeil et peut entrainer des complications dans l’oeil.
  • Le zona auriculaire qui se situe au niveau de l’oreille et peut s’accompagner de paralysie faciale, de complications de l’audition et de vertiges.
  • Le zona bucco-pharyngé qui atteint la bouche et peut conduire à des difficultés à s’alimenter.
  • Les autres complications du zona sont la surinfection cutanée des vésicules, les deficits neurologiques au niveau du territoire touché par le zona et les formes de zona étendues, graves, de la personne ayant un déficit immunitaire.

Le zona correspond à la réactivation du virus de la varicelle qui reste présent à vie dans notre organisme une fois la varicelle guérie. le VZV sommeille dans des ganglions nerveux et peut se réveiller, en particulier, dans les situation de baisse de l’immunité (stress, fatigue, âge avancé...). Il se multiplie alors et chemine le long d’un nerf jusqu’à la peau pour donner un zona.

Le traitement de la phase aigue du zona consiste, d’une part, à réaliser des soins locaux pour prévenir la surinfection cutanée et atténuer les douleurs, d’autre part, à prendre des médicaments anti-douleurs adaptés à l’intensité de la douleur. Un traitement anti-viral spécifique peut-être prescrit chez les personnes de plus de 50 ans afin de prévenir la survenue de douleurs persistantes, mais également chez tout patient en cas de douleurs intenses, de zona étendu ou de zona ophtalmique. Il doit être pris au plus tard dans les 3 jours suivant l’éruption vésiculeuse.

Le zona ophtalmique doit bénéficier d’une prise en charge spécialisée par un médecin ophtalmologue.

Certaines formes de zona, étendues ou empêchant l’alimentation par exemple, peuvent conduire à une hospitalisation.
Un vaccin contre le zona est disponible. Il active ou reactive le système immunitaire contre le VZV. En raison de la gravité plus importante du zona chez la personne agé, il peut être proposé chez toute personne de plus de 50 ans. Il est recommandé chez les personnes de 65 à 74 ans.

Conseils:

  • Le virus varicelle zona est très contagieux. Les vésicules présentes au moment de l’éruption renferment le virus qui donnerait la varicelle à toute personne ne l’ayant pas eu auparavant. Evitez donc tout contact entre les lésions et votre entourage pour ne pas les contaminer.
  • Ne pas prendre d’aspirine ou d’autres anti inflammatoires pour soulager la douleur au cours d’un zona. Ces médicaments peuvent entrainer une infection cutanée grave.

En cas de suspicion de zona, vous devez consulter au plus vite en raison de la nécessité de prendre le traitement spécifique au plus tard dans les 3 jours suivant l’eruption.

Vous devez consulter en urgence en cas:

  • D’âges > 50 ans
  • De déficit immunitaire connu
  • De douleurs de l’oeil et/ou d’une éruption autour de l’oeil ou du nez
  • De douleurs intenses
  • D’éruption étendue
  • D’autres symptômes présents comme une fièvre élevée, une grande fatigue ou une impossibilité à s’alimenter.

Les médecins LIVI peuvent faire le diagnostic de zona et vous prescrire le traitement adapté.
Si besoin, ils vous orienterons vers une prise en charge spécialisée.

Mis en ligne le :
28 janvier 2019
Rédigé par :
Dr. Céline Guyomar,