Téléchargez LIVI Téléchargez LIVI

Verrues : causes et traitement

Lésions de la peau disgracieuses affectant le plus souvent les mains et les pieds, les verrues cutanées sont dues à des virus de type human papillomavirus (HPV).

Elles sont bénignes et disparaissent spontanément sans séquelle, mais la gène et la douleur dont elles peuvent être responsables conduit parfois à les traiter.

Elles touchent entre 5 et 10% de la population générale, avec un pic de fréquence chez les enfants scolarisés et les jeunes adultes.

La transmission des verrues se fait pas contact direct ou par contact indirect via des surfaces ou objets contaminés.

Les verrues sont des excroissances de la peau, cornée et généralement rugueuses. Il en existe plusieurs types.

__Au niveau des pieds, __

la verrue plantaire la plus fréquente appelée myrmécie est une verrue ronde profonde, douloureuse à la pression, généralement unique.

Le second type de verrue plantaire, la verrue dite en mosaïque est superficielle, non douloureuse et composées de multiples verrues regroupées entre elles.

Au niveau des mains,

on retrouve la verrue dite vulgaire commune. Principalement localisée à la face dorsale de la main et au niveau des doigts, elle forme une saillie de couche cornée de 3 à 4mm dont la surface apparaît crevassée avec parfois des petits points noirs. Leur nombre est variable de quelques unités à plusieurs dizaines, qui parfois se rejoignent.

Lorsqu’elle touche le dessous ou le pourtour de l’ongle, elle peut déformer ce dernier. La verrue vulgaire commune peut également être présente sur le cuir chevelu et le visage particulièrement autour des orifices, elle revêt alors un aspect filiforme.

La face dorsale des mains peut être le siège de verrues dite planes communes. Elle apparaissent sous la forme de petites taches surélevées jaunes ou chamois, à surface lisse ou finement mamelonnée. Elles sont disposées linéairement ou en nappes confluentes. On les retrouve également sur le visage et sur les membres (bras, avant bras, jambes…).

Les verrues peuvent persister des mois ou des années avant de disparaître.

Les verrues cutanées résultent d’une infection de la peau par un human papillomavirus qui produit une augmentation de volume de la couche papillaire séparant le derme de l'épiderme.

Il existe plus de 120 HPV connus, certains sont responsables des verrues cutanées, d’autres de verrues des muqueuses (les condylomes), et d’autres encore sont à l’origine de cancer comme le cancer du col de l'utérus.
Les HPV responsables des verrues cutanées ne donnent pas de cancer en dehors d’un contexte très spécifique d’association à une maladie génétique rare: l’épidermodysplasie verruciforme.

La durée d’incubation du virus peut aller de plusieurs semaines à plusieurs mois.

Un contexte de déficit immunitaire quel qu’en soit l’origine (médicaments immunosuppresseurs, VIH, cancer) favorise la survenue et la diffusion des verrues.

Nous vous rappelons que les verrues finissent toujours par disparaître spontanément au bout d’un temps plus ou moins long.

Il n’y a pas de traitement spécifique des infections à HPV. Le traitement des verrues a pour but de supprimer la lésion visible mais il existe un risque de récidive d’environ 30%.

Le traitement sera choisi en fonction du type de verrue et de la localisation.

Plusieurs options sont offertes, classées par ordre de choix :

  • application de sparadrap
  • décapage mécanique au bistouri en cas de verrue très cornée. Cette méthode peut être utilisée seule ou en préalable aux autres traitements.
  • application d’une préparation chimique à base d’acide salicylique, dite kératolytique
  • application de rétinoïdes locaux pour les verrues planes du visage
  • cryothérapie (application d’azote liquide sur la lésion). Ce traitement est douloureux et plusieurs séances à 2 à 3 semaines d’intervalle sont souvent nécessaires.
  • traitement par laser
  • retrait au bistouri électrique

Il faut laisser passer 2 à 3 mois après la fin du traitement pour juger de son efficacité car quelle que soit la méthode, l’effet n’est jamais immédiat.

Les verrues cutanées sont bénignes mais en fonction de leur localisation, elles peuvent se révéler gênantes ou douloureuses. Par ailleurs, une verrue peut être confondue avec une autre lésion dermatologique, parfois plus ennuyeuse.

C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à consulter en cas de gêne ou de doute sur la nature de la lésion.

Nos médecins LIVI peuvent faire le diagnostic de verrues classiques, vous prescrire un traitement et vous conseiller.

En cas de doute sur la nature de la lésion cutanée, ils vous orienteront en consultation dermatologique.

Mis en ligne le :
9 septembre 2019
Conseil médical validé par :
Dr. Céline Guyomar,