Livi-logo
Saignement de nez : comment l'arrêter ?

Saignement de nez : Comment l'arrêter ?

Le saignement de nez est appelé epistaxis en langage médical. Il correspond à un écoulement de sang provenant des fosses nasales. Il peut être antérieur, ce qui est le cas le plus courant, postérieur, c’est-à-dire qu’il coule dans la gorge, ou encore être à la fois antérieur et postérieur.

Pourquoi saigne-t-on du nez ?

C’est une pathologie fréquente puisqu’on estime que 60% de la population présente une ou plusieurs épistaxis dans sa vie. Heureusement le plus souvent bénigne, elle peut exceptionnellement être grave si le saignement est abondant ou récurrent.

Dans la plupart des cas, le saignement de nez n’a pas de cause particulière, on parle alors d'épistaxis essentielle, mais elle peut parfois être la conséquence d’autres pathologies.

Les types de saignement de nez

Deux tableaux cliniques sont à distinguer en fonction de la sévérité du saignement.

Le saignement classique

l'épistaxis bénigne se présente comme un écoulement sanguin goutte à goutte, antérieur, le plus souvent d’une seule narine. L’état général est parfaitement conservé. C’est le cas de l'épistaxis essentielle du sujet jeune.

Le saignement abondant

L'épistaxis grave pouvant prendre la forme d'un écoulement antérieur et postérieur ou bilatéral. Il peut s’associer à des signes de choc hémorragique (insuffisance circulatoire aiguë secondaire à une diminution brutale de la masse sanguine). Un saignement abondant peut donc être accompagné de lèvres bleutée, de pâleur ou de marbrure des extrémités, d'une baisse de la tension artérielle, d'une augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire, d'un trouble de la conscience.

Quelles sont les causes du saignement de nez ?

La muqueuse des fosses nasales, recouvrant directement les parois ostéo-cartilagineuses des cavités nasales, a comme particularité d’être fine et richement vascularisée ce qui explique qu’elle saigne facilement.

Une irritation

Tout ce qui va irriter cette muqueuse peut entraîner un saignement :

  • inflammation virale ou allergique
  • sècheresse de l’air ambiant
  • grattage des fosses nasales
  • certains traitement locaux en spray
  • traumatisme du nez (introduction d’un corps étranger dans le nez, accident avec fracture ou chirurgie)

Une pathologie

Parfois le saignement de nez est secondaire à une pathologie sous jacente :

  • hypertension artérielle
  • tumeur bénigne, exceptionnellement, tumeur maligne
  • Maladie de rendu Osler (maladie génétique avec anomalie de petits vaisseaux sanguins) et autres maladies avec fragilité des vaisseaux sanguins

Les facteurs favorisants

D’autres causes s'apparentent plus des facteurs favorisant la survenue du saignement de nez comme :

  • la prise d’un traitement anti coagulant ou anti agregant plaquettaire,
  • une insuffisance hépatique,
  • la prise de drogues par voie nasale
  • l’insuffisance hépatique
  • une maladie de la coagulation comme l’hémophilie

A noter : au niveau de la partie antérieure de la cloison internasale se situe de chaque côté la réunion des vaisseaux sanguins responsables de la vascularisation artérielle du nez. Cet amas de petits vaisseaux est appelé tache vasculaire, c’est le principal responsable des épistaxis essentielles.

Comment arrêter un saignement de nez ?

Le plus souvent l'épistaxis est spontanément résolutif ou s’arrête à l’aide de mesures simples: mouchage et compression bidigitale.

Ce que vous pouvez faire chez vous si votre nez se met à saigner :

  • Vous moucher pour évacuer d’éventuels caillots sanguins qui entretiendraient le saignement.
  • Maintenir votre tête surélevée et légèrement penchée en avant (position semi assise idéalement).
  • Effectuer une compression bidigitale antérieure entre le pouce et l’index pendant 10 minutes “montre en main”.

Que faire en cas de saignement à répétition ?

Lorsque l’épistaxis ne cesse pas ou récidive, une cautérisation peut d’emblée être réalisée par un médecin ORL (otho-rhino-laryngologiste) lorsque le site de saignement est bien identifiable par un examen endoscopique des fosses nasales.

La cautérisation consiste à obturer quelques vaisseaux, le plus souvent au niveau de la tache vasculaire, à l’aide d’un produit chimique ou d’un bistouri électrique. Dans le cas où le site du saignement ne peut être précisé, un tamponnement d’une ou des deux narines sera entrepris. Il est réalisé à l’aide de mèches résorbables ou non résorbables (il faudra alors la retirer dans un second temps) ou d’une sonde dite à double ballonnet si besoin.

En cas d'échec du tamponnement, le traitement fera appel à des techniques endoscopiques ou chirurgicales spécifiques d’hémostase réalisées par un médecin spécialiste neuroradiologue ou ORL.

Faut-il consulter pour un nez qui saigne ?

Nous vous conseillons de consulter dès que le saignement persiste malgré la compression ou si celui-ci se répète.

Vous devez consulter en urgence en cas de :

  • D'écoulement abondant
  • De présence d’autres symptômes: lèvres bleutée, pâleur ou marbrure des extrémités, battements du coeur accélérés, essoufflement, trouble de la conscience
  • De pathologies associées: troubles de la coagulation, traitement anticoagulant
  • D'un saignement nasal suite à un traumatisme

Comment Livi peut vous aider ?

Le saignement de nez, lorsqu’il nécessite une prise en charge médicale, relève d’une consultation physique pour la mesure de la tension artérielle, ainsi qu’un examen de la gorge et des fosses nasales.

Les médecins sur Livi vous orienteront donc immédiatement vers une consultation physique chez un médecin généraliste ou aux urgences en fonction de la gravité du saignement.

En savoir plus sur le saignement nasal

Conseil médical validé par :

Dr. Céline Guyomar

Mis à jour le :