Livi-logo
Livi-logo

MÉDECINE GÉNÉRALE

Premiers secours : 6 gestes qui peuvent sauver une vie

Dernière mise à jour le:
Conseil médical validé par :
Direction médicale de Livi France
gestes premiers secours

Besoin d'un avis médical ?

Consulter un médecin

Étouffement, noyade, malaise, crise cardiaque… Quand chaque minute compte, acquérir les bons réflexes peut aider à sauver une vie. Les médecins sur Livi vous partagent de précieux conseils pour vous former aux gestes de premiers secours en attendant l’arrivée des services d’urgences.

Pourquoi apprendre les gestes de premiers secours ?

En France, seulement 20% de la population est formée aux premiers secours. Pourtant, acquérir ses gestes permet de sauver des vies.

L’apprentissage des gestes d'urgence permet de porter assistance lors d’une situation d’urgence (accident de la route, accident domestique, noyade…) et de réaliser les premiers soins en attendant les secours.

Dans la sphère professionnelle, l’obtention d’un brevet de secourisme permet de devenir salarié Sauveteur Secouriste du Travail (SST). Le rôle du SST est de venir en aide à toute victime d'un accident du travail ou d'un malaise en prodiguant les premiers soins, mais également d’être acteur de la prévention au sein de l’entreprise.

Pour devenir SST, vous devez suivre une formation spécifique d’une durée minimale de 14h. Tous les 2 ans, le SST doit actualiser ses compétences avec une formation de 7h. Le diplôme de SST permet d’obtenir une équivalence à l’unité d’enseignement « Prévention et secours civique de niveau 1 » (PSC1) du ministère de l’Intérieur.

Quels sont les différents gestes de premiers secours ?

Avant de prodiguer les premiers gestes et quelle que soit la situation d’urgence, vous devez évaluer et sécuriser le lieu de l’accident (gaz, incendie, circulation, etc). Si les circonstances d’intervention sont dangereuses pour votre santé, appelez immédiatement les services d’urgences et établissez un périmètre de sécurité.

En cas d’étouffement

Si vous faites face à un étouffement, administrez plusieurs claques entre les omoplates de la victime. Cette méthode permet de provoquer une réaction de toux et ainsi de déloger l’aliment et/ou l’objet avalé.

Si aucun résultat n’est observé, tentez la manœuvre d’Heimlich (compressions abdominales) :

  • tenez-vous derrière la victime et placez vos bras autour de la partie supérieure de son abdomen ;
  • serrez un poing et placez-le sur la moitié inférieure du sternum ;
  • saisissez le poing avec l'autre main ;
  • délivrez une compression ferme vers l'intérieur en tirant fortement les deux bras vers l'arrière ;
  • répétez rapidement la compression 6 à 10 fois selon les besoins.

Attention, ces méthodes ne doivent pas être appliquées telles quelles aux enfants de moins d’un an.

En cas de noyade

Si la victime respire, mais a perdu connaissance, mettez-la en position latérale de sécurité (PLS) en l'allongeant sur le côté, en fléchissant sa jambe supérieure, et ouvrez-lui la bouche vers le bas de façon à éviter tout risque d’étouffement. Contactez les secours (le 15, le 18 ou le 112) et surveillez régulièrement la respiration de la victime en attendant l’arrivée de l’équipe d’urgence. Si la victime de noyade ne respire plus et est inconsciente, contactez immédiatement les secours puis commencez immédiatement les premiers soins en pratiquant une réanimation cardio-pulmonaire. Alternez 30 compressions thoraciques et 2 insufflations par la bouche, jusqu’à la reprise de la respiration ou l’intervention des secours.

En cas de saignement

Face à une perte importante de sang, exercez une pression directement sur la plaie afin de stopper l'hémorragie. Veillez si possible à éviter tout contact direct avec le sang de la victime afin de vous prémunir de la transmission d’éventuelles maladies. Pour cela protéger vos mains avec des gants ou un sac en plastique. Après avoir appelé les secours et allonger la victime, poursuivez la compression jusqu’à l’arrivée des secours.

Si une personne est inconsciente

Si la victime est inconsciente, et si vous constatez que sa poitrine se soulève régulièrement, il est indispensable de libérer ses voies aériennes et de la placer en position latérale de sécurité. Placez une main sur le front de la victime et basculez délicatement sa tête vers l'arrière. Si la victime porte une cravate, desserrez-lui. Il en va de même pour un col serré ou une ceinture.

En cas d'arrêt cardiaque

Prévenez immédiatement les secours et utilisez un défibrillateur automatisé externe si vous vous trouvez à proximité d’un de ces derniers. Le cas échéant, commencez le massage cardiaque. Alternez 30 compressions thoraciques et 2 insufflations par la bouche. Continuez la réanimation cardio-pulmonaire jusqu'à ce que les secours arrivent ou que la victime reprenne une respiration normale.

En cas de malaise cardiaque

Dans le cas d’un malaise cardiaque, appelez les services d’urgences. Si la victime est consciente, posez-lui des questions afin que le SAMU puisse juger du degré d’urgence. “Depuis combien de temps vous sentez-vous mal ?” “Cela vous est-il déjà arrivé par le passé ?” “Prenez-vous un traitement pour le coeur ?”. Ensuite, placez la victime au repos dans une position confortable (allongée ou, si elle le souhaite, en position semi-assise ou assise) et vérifiez régulièrement qu'elle est consciente et respire normalement.

Faut-il avoir un kit de premier secours ?

Détenir un kit de premier secours peut s’avérer indispensable si la situation nécessite de réaliser les premiers gestes avant l’arrivée des secours ou de soigner les blessures légères.

Au travail, en voyage, pendant une activité sportive ou à domicile, les accidents et petits bobos de la vie courante sont nombreux et fréquents. Un kit de premier secours comprend généralement :

  • les numéros de téléphone à contacter en cas d’urgences (pompiers, SAMU, centre anti-poison régional) ;
  • les numéros de téléphone de parents, d'amis ou de voisins pouvant apporter leur aide en cas de besoin ;
  • un guide de secourisme ;
  • des gants jetables sans latex et un équipement de protection (masque de protection par exemple) ;
  • un thermomètre ;
  • des ciseaux, une pince à épiler et des épingles de sûreté ;
  • une boîte de compresses stériles ;
  • du sparadrap ;
  • des bandes en rouleau (maille extensible) et des bandages triangulaires ;
  • des pansements adhésifs de plusieurs tailles et des pansements oculaires ;
  • des compresses froides instantanées ;
  • un coussin hémostatique d’urgence ;
  • une couverture de survie.

N’hésitez pas à la complémenter en fonction de vos besoins (traitement médicamenteux, gel hydroalcoolique, sérum physiologique…).

Aussi, veillez à choisir une trousse de secours adaptée à l’usage que vous souhaitez en faire. Est-elle destinée à rester dans votre voiture ? Est-ce pour le bureau ? Pour vos vacances ? Prenez en compte l’environnement et choisissez-là en conséquence.

Comment se former aux premiers secours ?

La formation aux premiers secours civique de niveau 1 (PSC1) est accessible à tous à partir de 10 ans. Elle s’effectue sur une journée de 7h au cours de laquelle sont enseignés à travers des mises en situations des gestes simples :

  • comment prévenir les secours ;
  • protéger une victime ;
  • quels gestes effectuer en attendant l’arrivée des secours…

Si vous souhaitez vous former aux gestes qui sauvent, adressez-vous à l’une des associations qui dispensent ce type de formation telles que La Croix-Rouge française, la Fédération française de sauvetage et secourisme, la Fédération nationale de protection civile ou encore l’Union des Sapeurs-Pompiers de France. Des sessions de formations sont proposées partout sur le territoire, que vous vous trouviez en milieu rurale ou dans une grande ville. Comptez environ 65€ pour réaliser cette formation.

Téléchargez l'application Livi

Apple app storeGoogle Play

Autres articles

améliorer sa mémoire

Besoin de conseils et d'astuces santé ?

Une fois par semaine, recevez des informations de qualité pour prendre soin de votre santé.