Livre blanc 2021 - De la télémédecine au soin digital

Livre blanc 2O21
Dernière mise à jour le : 8 janv. 2021

Livi et la Société Française de Santé Digitale (SFSD) tirent cinq enseignements et neuf recommandations pour le développement du soin digital dans un travail inédit réalisé avec 17 sociétés savantes de médecine

En 2020, la télémédecine célébrait dix ans d’existence légale en France, et deux ans d’accès au remboursement par l’Assurance Maladie. Mais l’année 2020 aura surtout été celle d’une adoption massive de la téléconsultation par les médecins et les patients. L’explosion de l’activité à distance a engendré un retour à la réflexion médicale, éthique et clinique.

Les sociétés savantes, clé de voûte du développement des nouvelles pratiques auprès des professionnels de santé

Face à ces constats, Livi, centre de santé, expert en téléconsultation, et la Société Française de Santé Digitale (SFSD), ont auditionné un collectif inédit de 17 sociétés savantes, sur leur vision de la télémédecine et la place qu’elles doivent occuper dans son déploiement les prochaines décennies.

Les interviews ont été rassemblées et restituées dans un livre blanc qui apporte, pour la première fois dans un ouvrage, une réflexion d’ensemble sur la télémédecine et son impact sur notre système de santé.

Les grands constats de l’étude menée

Cinq enseignements clés se dégagent de cette étude ainsi que neuf recommandations :

1/ L’émergence de la sémiologie digitale : la réflexion clinique se structure dans les différentes spécialités d’abord par l’expérience pratique qui s’accumule plutôt que par l’expérimentation scientifique :

  • Elle doit s’inscrire dans l’enseignement de chaque spécialité autant que dans des approches transversales telles qu’elles existent aujourd’hui.
  • Le soin digital est une dimension à mieux intégrer dans les recommandations cliniques.

2/ La confirmation de la complémentarité du soin digital et du soin présentiel, et surtout une émancipation du soin digital qui n’est plus regardé au travers du prisme et des cadres d’analyse de la médecine présentielle :

  • La téléconsultation est une étape à part entière de la gradation des soins et doit être davantage reconnue comme complémentaire que substitutive.
  • L’utilisation d’objets connectés ne doit pas être considérée comme un pré requis systématique mais comme une modalité de téléconsultation correspondant à un projet médical ou à des situations cliniques spécifiques.

3/ L’expérience patient améliorée et la relation patient-soignant qui trouve un équilibre nouveau :

  • Les représentants des patients et des usagers du système de santé doivent davantage être impliqués dans toutes les réflexions autour du soin digital, et en particulier dans sa régulation.

4/ La télémédecine s’impose en première intention pour de nombreuses prises en charge :

  • Dans un contexte de difficultés d’accès aux soins croissantes, et devant l’absence de contre-indications a priori à la télémédecine identifiés par la Haute Autorité de Santé, les barrières à l’accès au soin digital doivent être levées sans attente pour les populations les plus éloignées du soin
  • Le digital devenant progressivement la porte d’entrée dans le système de santé et modifiant de ce fait la notion de parcours de soins coordonnées, il faut trouver de nouveaux incitatifs pour conjuguer accès aux soins amélioré et médecin traitant renforcé.

5/ L’articulation entre soin physique et soin digital doit être améliorée et constitue une nouvelle dimension à coordonner. Cela passe par :

  • La définition de règles d’interopérabilité et d’actions pour une plus grande dématérialisation (ordonnances, CPS, Carte Vitale…). Ces deux angles doivent rester les priorités d’actions absolues des autorités pour accélérer le virage numérique en santé
  • L’entretien de la confiance envers le soin digital et le discours bienveillant des autorités et des représentations professionnelles durant l’épidémie de la Covid-19 qui doivent perdurer car ils constituent la première clé de succès du virage du numérique en santé.

A PROPOS DES AUTEURS

Livi
Livi est un centre de santé, expert en téléconsultation. Nous sommes un offreur de soin intégré au système de santé, innovant, d’excellence, responsable et humain.Nous comptons plus de 200 médecins en France et plus de 1500 médecins en Europe. Livi c’est plus de 2 millions de téléconsultations en Europe et plus de 220,000 en France. Grâce à Livi, les patients peuvent consulter un médecin en quelques secondes. Nos médecins sont thésés, inscrits à l’ordre des médecins français et intègre une équipe médicale passionnée et innovante.

SFSD
La Société Française de Santé Digitale (SFSD), présidée par Nathalie Salles et Lydie Canipel, est une société́ savante multidisciplinaire qui a pour objectif de promouvoir un usage humaniste et responsable de la télésanté́ dans tous ses champs : télémédecine, télé soin, outils et objets connectés, intelligence artificielle, éthique, formation, information et protection des données.

Télémédecine 360 est un cabinet de conseil dédié à la télémédecine et la santé numérique.

Retrouvez l’ensemble du travail et le détail des entretiens menés dans ce document

Dernière mise à jour le :

Autres articles