Les variantes de l’acné et leurs traitements – conseils pour prendre soin de sa peau

Femme souffrant d'acné devant un miroir
Mis en ligne le : 7 sept. 2020

Que l’acné apparaisse à la puberté ou à l’âge adulte, elle a un impact sur la confiance en soi. Néanmoins, des traitements sont disponibles pour vous aider à lutter contre l’acné.

En bref :

● Au cours de la puberté, l’acné est particulièrement fréquente chez les adolescents,
● Elle peut également affecter les femmes à l’âge adulte à la suite de changements hormonaux,
● L’alimentation, le stress, le tabagisme et les taux de vitamine D jouent un rôle sur la peau.

La peau joue un rôle dans la perception de soi, de sorte que, quel que soit le niveau, l’expérience de l’acné peut induire une tension émotionnelle et miner la confiance en soi. La bonne nouvelle c’est qu’il existe de nombreuses solutions et de nombreux traitements médicaux pour traiter l’acné.

Quelles sont les causes de l’acné ?

Les glandes sébacées se trouvent en surface de la peau, près des follicules pileux. Elles produisent une substance grasse appelée le sébum, qui préserve la douceur des cheveux et de la peau.

Lorsque l’on atteint la puberté, la production de sébum augmente avec la bactérie propionibacterium sur la peau. Il arrive que les glandes sébacées produisent plus de sébum que nécessaire et c’est alors que l’acné apparaît. En effet, l’excès de sébum et les résidus cutanés peuvent obstruer le follicule pileux ou la glande sébacée. Et si des bactéries y pénètrent, elles peuvent donner lieu à une inflammation ou à une infection.

Ces changements surviennent à la suite d’un pic de testostérone et d’autres hormones pendant la puberté et sont particulièrement fréquents chez les adolescents. Les mêmes effets peuvent également s’avérer fréquents chez la femme à l’âge adulte. Il s’agit en l’occurrence d’« acné adulte ».

Quelles sont les différentes variantes de l’acné ?

L’acné survient essentiellement sur les zones de la peau comptant le plus de follicules pileux produisant du sébum. Le visage, le dos et la poitrine sont dès lors les plus touchés. Elle peut se présenter sous différentes formes.

L’acné non inflammatoire qui comprend :
Têtes blanches — petites bosses qui sont des glandes sébacées où la paroi du follicule pileux est fermée.
Têtes noires — petits points foncés qui apparaissent quand le follicule pileux est ouvert et que le sébum et les bactéries y ont noirci au contact de l’air.

L’acné inflammatoire qui comprend :
Boutons — bosses rouges et gonflées pouvant évoluer vers les types précédemment énoncés.
Papules et pustules — il peut s’agir de pores bouchés et durcis entourés par une peau rose, généralement sensibles au toucher. Parfois, une infection sous la surface de la peau peut entraîner des bosses douloureuses remplies de liquide (appelées « pustules ») de couleur jaune ou blanche.
Nodules et kystes — Ils peuvent s’avérer douloureux au toucher et paraître rouges et enflammés.

Quelle est la différence entre l’acné légère, modérée et sévère ?

● Acné légère — Têtes blanches et têtes noires essentiellement, avec boutons occasionnels.
● Acné modérée — Papules et pustules inflammatoires de moins de 5 mm de diamètre, assorties de boutons, de têtes noires et de têtes blanches.
● Acné sévère — Nodules et kystes de plus de 5 mm de diamètre (avec tout ce qui précède ou une partie). Dans les cas les plus sévères, des cicatrices peuvent rester sur la peau.

Quels sont les traitements de l’acné disponibles ?

Les cas d’acné légers peuvent souvent être traités à domicile avec l’aide de votre pharmacien. Pour les cas modérés ou l’acné légère qui ne s’estompe pas, demandez des conseils à votre médecin traitant. Les cas graves peuvent être orientés vers un dermatologue.

Chez le pharmacien

Pour l’acné légère, divers produits en vente libre peuvent faire la différence en maximum 8 semaines. Il s’agit notamment de crèmes pouvant agir sur les bactéries responsables des boutons, ainsi que de nettoyants, de gels et de lotions efficaces sur l’acné légère récurrente et qui peuvent également aider à la prévention.

Chez votre médecin traitant

Si votre acné ne s’estompe pas, parlez-en à votre médecin traitant. Il écartera d’autres affections pouvant imiter certaines caractéristiques de l’acné (comme la rosacée ou une infection du follicule pileux).

Il peut ensuite proposer un certain nombre de traitements sur ordonnance. Il peut s’agir de crèmes sur ordonnance, d’antibiotiques topiques et oraux ou de pilules contraceptives (si vous n’envisagez pas de tomber enceinte). Ces dernières peuvent aider à modérer l’action hormonale à l’origine de l’acné.

Il est généralement conseillé d’essayer un traitement prescrit pendant environ trois mois. Si votre acné ne disparaît pas, parlez-en à votre médecin pour modifier votre traitement.

Chez le dermatologue

Si votre traitement pour l’acné n’est pas concluant votre médecin traitant pourra vous orienter vers un dermatologue qui sera en mesure d’établir un diagnostic et le traitement adéquat. Il pourra également vous proposer différents traitements pour favoriser la cicatrisation de l’acné.

Qu’en est-il de l’acné chez l’adulte ?

Chez la femme, les changements hormonaux liés à l’âge, le mode de vie et le stress peuvent donner lieu à de l’acné. Toutefois, la peau étant moins résistante, il peut être recommandé d’éviter les produits trop agressifs et d’opter pour des lotions exfoliantes plus douces pour stimuler le renouvellement cellulaire (comme celles contenant de l’acide salicylique).

Si vous constatez des règles irrégulières, une augmentation de la pilosité sur le visage ou sur le corps, une alopécie (perte excessive de cheveux) simultanément à de l’acné, il se peut que vous présentiez un syndrome des ovaires polykystiques (SCPK). Cette pathologie peut être diagnostiquée par votre médecin traitant.

Focus sur les peaux non-caucasiennes

Le comportement de votre peau peut être fortement influencé par la génétique et la quantité de pigmentation naturelle de la peau. Les patients ayant une peau plus foncée peuvent être plus susceptibles de développer une "hyperpigmentation post-inflammatoire" (zones plus sombres) et parfois des cicatrices chéloïdes (épaissies) après la guérison de l'acné.

Un traitement précoce par un dermatologue spécialisé est important pour réduire ce risque. De plus, certains traitements peuvent provoquer une irritation et augmenter le risque d'une pigmentation accrue de la peau. Un médecin expérimenté sera en mesure de vous prescrire le bon traitement.

De même, les différents types de peau auront des réponses uniques aux traitements au laser. Il est important que les personnes qui suivent - ou ont suivi - un traitement contre l'acné soient vigilantes en matière de protection solaire. Consultez votre médecin traitant pour connaître le traitement le mieux adapté à votre cas.

Des changements de votre mode de vie peuvent améliorer votre acné

Ne pas pratiquer de nettoyage agressif de la peau

Les boutons ne sont pas dus à une mauvaise hygiène (c’est un mythe). Un nettoyage trop agressif peut irriter la peau. Pour nettoyer sa peau en douceur, il faut privilégier des produits non comédogènes, c’est à dire qu’ils n’obstruent pas les pores. Idéalement, il faut veiller à laver son visage deux fois par jour à l’aide d’un nettoyant doux dont le pH correspond à celui de votre peau puis d’appliquer un hydratant non huileux. Enfin, il est important d’utiliser du maquillage non comédogène à base d’eau ou sans huile et de ne jamais gratter ni percer les boutons.

Arrêtez de fumer

Les fumeurs développent plus de boutons sous la surface de la peau (acné inversée). Les toxines contenues dans les cigarettes et les vapeurs, et la constriction des vaisseaux sanguins qu’elles favorisent ne sont généralement pas tendres avec la peau.

Apaisez votre stress

Le stress peut exacerber les affections cutanées et des niveaux de stress élevés peuvent augmenter la gravité de l’acné, essentiellement chez la femme. Bien souvent, on ne peut l’éviter, mais on peut choisir de mieux y faire face. Tentez le yoga, les techniques de respiration ou encore la méditation.

Buvez de l’eau en abondance

La déshydratation n’aide pas la peau à se débarrasser d’une affection inflammatoire (dont l’acné). Il convient dès lors de veiller à une bonne hydratation quotidienne.

Diminuez le sucre et les aliments transformés

Ils augmentent la production de l’hormone insuline et de ce que l’on appelle le facteur de croissance insulinoïde (IGF-1). Quand les deux sont élevés, lorsque nous consommons plus de sucre et/ou plus d’aliments transformés, l’acné peut s’en trouver exacerbée.

Prenez soin de votre santé intestinale

Une alimentation complète pour la santé intestinale ainsi que de bons niveaux de probiotiques (à savoir des bactéries saines provenant d’aliments fermentés comme la choucroute, le kimchi et le yaourt naturel) peuvent jouer un rôle dans une peau saine.

Veillez à un apport en vitamine D suffisant

Une carence en vitamine D signifie que la protection contre l’inflammation dans l’organisme est amoindrie, ce qui peut aggraver l’acné. Veillez à prendre suffisamment le soleil et à consommer des aliments riches en vitamine D.

Optez pour un régime sain et équilibré

Nous commençons à comprendre l’influence de la nutrition sur les différents systèmes de notre organisme, y compris la peau. Le fait que l’acné soit affectée par le régime alimentaire ne fait plus aucun doute. Beaucoup laissent aujourd’hui entendre que l’on possède suffisamment de preuves pour encourager à écarter les aliments à indice glycémique élevé au bénéfice des fruits frais, des légumes, des viandes maigres, du poisson et des fruits de mer, pour une peau saine.

Mis en ligne le:
7 sept. 2020

Autres articles